mardi, novembre 24, 2020

ITW – PAU CAPELL, L’UTAT attire les plus grands…

0
ITW – PAU CAPELL, L’UTAT attire les plus grands…

Nous avons eu le plaisir de découvrir la venue sur l’UTAT 2020 de Pau Capell. Vainqueur de l’UTWT 2018, 2019, de l’UTMB 2019 qu’il mena de bout en bout. Pau a été attiré par le Majestueux Atlas que le plus grand trail de montagne du continent Africain lui offre de découvrir.

Petits rappels sur le Bonhomme

Pau a confirmé cette saison qu’il était un des meilleurs ultra-traileurs du monde, à l’instar des Français François D’Haene et Xavier Thévenard. En prenant le meilleur sur ce dernier sur les chemins de l’UTMB 2019, il a remporté une des plus belles victoires de sa carrière et a inscrit son nom sur les tablettes de la discipline. L’Espagnol s’adjuge ainsi le classement général de l’Ultra-trail World Tour, pour la deuxième année consécutive. Pour figurer au sommet du classement UTWT 2019, il a signé une seconde victoire de taille, celle sur la Transgrancanaria, en Espagne.

L’UTAT en quelques mots

l’Ultra Trail Atlas Toubkal (UTAT) une épreuve internationale parmi les plus difficiles au monde. 105 Km de parcours et ses 8000 mètres de dénivelé rehaussés de 6 passages de col à plus de 3000 mètres d’altitude situés dans un relief particulièrement abrupte et rocailleux, les décors somptueux du massif de l’Atlas ont déjà attiré la saison dernière, plus de 400 participants au total sur les différents circuits proposés (le 105 km bien sûr mais également les 42, 26 et 12 km 800D+ – 42 km 2 600D+ – 26 km 1 400D+ – 12km 500D+).

https://i2.wp.com/atlas-trail.com/wp-content/uploads/2020/01/pau-capell-TG.jpg?w=1068&ssl=1

Voici l’interview que Pau a accordé à Richard (pour l’UTAT)

UTAT: Quand avez vous commencé à courir et pourquoi le trail ?

PAU:   J’ai commencé il y a 8 ans alors que j’avais mal au genou.  J’avais rompu mes ligaments; après avoir récupéré d’une opération chirurgicale j’ai commencé à courir.   Pourquoi le Trail ?  Ma foi, quand on veut se découvrir soi-même, on peut le faire idéalement en pleine nature.

UTAT: Quelle est la préparation typique d’un ultra trail et comment récupérez vous après un ultra ?

PAU:  Je suis athlète et m’entraîne tous les jours, de trois à cinq heures chaque jour, puis je suis coach et je prépare des plannings pour mes athlètes.  La récupération est très importante, donc je suis strict sur l’alimentation et je fais des massages pour m’améliorer chaque jour.

https://i0.wp.com/atlas-trail.com/wp-content/uploads/2020/01/UTAT-89.jpg?w=1068&ssl=1

UTAT: Vous allez participer pour la cinquième fois à la Transgrancanaria où vous vous êtes imposé trois fois. Que représente cette course pour vous ?

PAU:    C’est la première course que j’ai couru il y a quelques années déjà, alors nous avons une relation particulière. J’y aime l’ile et les gens alors pour moi c’est la meilleure option  pour ouvrir la saison.

UTAT:  Une nouvelle fois vous serez présent à l’UTMB et après votre victoire en solitaire de l’an dernier ressentez vous une pression particulière ?

PAU:     Non. La pression est sur ceux qui ne l’ont pas gagnée. Pour moi, ce sera un plaisir de la courir dans la peau du dernier vainqueur.

UTAT:  Un peu plus d’un mois après l’UTMB, l’UTAT sera la dernière course de votre saison.  La topographie de l’UTAT et du Haut Atlas sont particulières. Une altitude moyenne de 2400m, 6 cols à plus de 3000 dont un à près de 3700m, la semi-autonomie, une amplitude thermique importante, la technicité du terrain, etc. Votre approche de l’UTAT sera-t-elle la même que pour les autres trails ?

PAU:  L’UTAT sera ma dernière course de la saison, je veux donc en profiter et clôturer mon année dans l’Atlas. Je n’y suis jamais allé, ce sera donc un mélange de sentiments: la culture, la montagne, les gens et la nourriture…  Ce sera une bonne expérience, j’en suis certain!

UTAT :   L’authenticité de l’UTAT en a fait une course à part. Vous allez parcourir des montagnes assez différentes de celles auxquelles nous sommes habitués en Europe, traverser des villages d’un autre age, découvrir une culture, entrer dans une dimension hors du temps lors de la course mais aussi visiter le village éphémère de l’UTAT à Oukaïmeden. Quelle en est votre vision ?

PAU:  Je ne sais pas.  Je préfère venir et découvrir ces paysages fabuleux sans a priori. La meilleure chose de ce genre de courses est d’y venir et de se dire “voilà, c’est ce que j’ai trouvé !”

UTAT:   Comment avez vous eu envie de courir l’UTAT ?

PAU:  Je ne suis jamais allé dans l’Atlas et c’est la principale raison qui m’a fait accepter la proposition.

UTAT:  Un dernier mot… Une recommandation pour nos lecteurs ?

PAU: ENJOY!!  Profitez-en !!

Plus de renseignements sur l’UTAT https://atlas-trail.com/

Propos recueillis par Richard Couret (Traduit de l’anglais)

in consequat. mattis ut massa Donec ante. sem, Lorem