Journée 1 – Sur le terrain !

Une petite anecdote pour commencer : je suis déjà venu dans ce coin des Pyrénées en voyage scolaire il y a 30 ans. Autant vous dire que cette re-découverte avait tout lieu de me réjouir en plus de raviver de lointains souvenirs. Au terme de quelques heures de train, me voilà en gare de Perpignan, accueilli avec le reste des invités presse par Alison et Julia de l’équipe Outdoor Experience qui seront nos guides pour ce séjour en Cerdagne à l’invitation de Rossignol.
Malheureusement, ça démarre mal : le train jaune, véritable emblème local qui devait nous amener au cœur de la Cerdagne est en grève. Dommage, car le parcours à flanc de montagne de la ligne promettait d’être spectaculaire. Rien qu’en voiture, c’est déjà quelque chose.

Nous sommes accueillis au musée de Cerdagne à Saint Léocadie, par le président de la communauté de commune qui nous explique les enjeux de la station 4 saisons pour le territoire, en présence de Bruno Cercley, directeur de Rossignol.

Repas au bord du lac et logement aux bungalow à Osseja. Il est temps de se coucher après cette journée de transport car demain matin nous allons courir en montagne avec rien moins que Martin Fourcade !

Journée 2 – Découverte des sentiers en bonne compagnie, VTTAE et moment privilégié avec un champion !

Originaire de Saillagouse et porte-étendard de Rossignol depuis de nombreuses années , le néo-retraité quintuple champion olympique de biathlon a délaissé provisoirement Villard de Lans pour passer deux jours avec nous. Nous commençons par un parcours de 11km en trail au départ du centre d’accueil UDSIS de Cotzé avec le circuit trail numéro 3.

Il s’agit d’un parcours vert, plutôt facile a priori, avec 250m de d+ sur chemins forestiers non technique. Rien d’effrayant mais tout à fait propice aux séances photos avec Martin Fourcade ainsi que pour tester l’appli Trail de Outdoor Experience en conditions réelles sans stress. Sauf quelques rencontres inattendues !

On hérite tout de même d’une assez belle montée, le d+ étant finalement assez concentré sur une portion du circuit.

A peine terminé notre footing forestier en compagnie d’un champion olympique que nous sautons sur les VTT à assistance électrique fournis par Rossignol. C’est l’occasion de tester les modèles de la marque et pour moi, l’occasion d’en essayer un, tout court !

Autant être honnête, avant cette expérience, j’avais de gros a priori sur l’assistance électrique : pour les paresseux, pas du vrai sport et j’en passe. En fait, il s’agit d’une activité complémentaire au VTT classique ! Tout d’abord, la sensation de vitesse pour un effort minime est surprenante mais extrêmement agréable ! C’est bien simple, on a l’impression d’être Superman !

Rapidement, je comprends qu’il s’agit de l’outil parfait pour les aventures en famille, l’assistance lissant les différences de niveaux. Toute la famille peut aller plus loin dans ses pérégrinations sans la crainte de la fatigue. Mais attention, à pleine vitesse, gare à ne pas se laisser emporter par l’enthousiasme, le pilote c’est vous malgré tout ! Attention dans les descentes ! En terme de circuit, nous reprenons peu ou prou le circuit déjà emprunté en trail le matin .

Dommage pour la découverte mais au détour d’un virage, nous percevons tout proche de nous le brame majestueux d’un cerf ! Le breton que je suis n’a pas fini de s’émerveiller de la montagne !

L’après-midi de cette première journée en Cerdagne est consacrée à une conférence de presse articulée autour de la présentation du projet Outdoor Experience et du programme Respect de Rossignol ainsi qu’une exposition plus pointue des enjeux auxquels le territoire doit faire face, en présence de Bruno Cercley, Martin Fourcade, Alison Lacroix et d’Isidore Peyrato, maire d’Err.

Arrive le moment phare de la journée, à savoir l’interview avec Martin Fourcade. C’est par ici pour sa lecture [INSERER LIEN ITW].

Je ne vais peut-être pas vous narrer par le détail notre fin de journée ni les menus sinon on va encore me signaler dans l’oreillette que ça commence à ressembler à une excursion de club du 3è âge où on ne parle que des repas mais je vous laisse en fin de dossier une liste des restaurant et de nos hébergements, vous ne serez sincèrement pas déçus.

Journée 3 – La sortie montagne que j’attendais !

Pas de grasse matinée pour les braves en cette deuxième journée du séjour car aujourd’hui nous attaquons ce qui est finalement pour moi le cœur du voyage : un parcours trail légèrement velu qui va nous mener au sommet du Puigmal d’Err à 2910m d’altitude. Profitant de l’excellente compagnie de notre guide de montagne Lilian Gugliero (côte ITRA à 750 le bougre!), nous voilà parti pour 17km et 1200d+. Voilà qui est déjà plus conforme à mes attentes.

Pas de champion olympique avec nous cette fois pour nous ralentir (Martin, si tu me lis, c’est pour rire… quoique, on aurait bien voulu voir ce que ça donne dans le technique!), il est parti accompagner les gagnants d’un concours organisé par Outdoor Experience. Nous passons de l’étage forestier des environs de 2000m d’altitude au sommet lunaire à quasi 3000m par la trace du futur Kilomètre Vertical de la station de trail.

Un vrai bel effort qui me permet de tester le coureur de GR côtier que je suis sur une montée bien plus long que ce dont j’ai l’habitude et surtout de constater le ré-ajustement de mon rythme respiratoire passés les 2500m d’altitude.

Un vrai bonheur que d’évoluer dans un environnement aussi majestueux : derrière nous la vallée se dévoile dans toute sa splendeur, devant et au dessus de nous le pic du Puigmal d’Err se dessine à l’issue de cette prise de 1000d+ en moins de 4km. C’est Disneyland pour les coureurs de plaines ! Cerise sur le gâteau, nous dérangeons un groupe d’une demi-douzaine de vautours qui s’envolent à une dizaine de mètres de nous !

Au sommet, la vue est spectaculaire avec les sentiers catalans espagnols qui repartent en direction de la mer. Rapidement, le changement de tenue s’impose, le vent glacial ne nous épargnant pas. Avant de repartir sur les crêtes qui longent la frontière, une bonne partie de descente technique dans le pierrier est nécessaire.

Autant la montée du KV ne m’effrayait nullement, autant en descente dans ces conditions, je mesure tout le déchet technique de ma condition de coureur breton ! Une fois passées ces parties plus techniques, nous abordons le retour à Cotzé par l’ancien domaine skiable. C’est l’occasion de contempler les restes de la station de ski désaffectée : remontées mécaniques et canons à neige sont encore en place.

La nature reprend déjà ses droits, certains secteurs ont des petits airs de récits post-apocalyptiques. Sauf que non, l’apocalypse climatique est bien en cours et le rappel des enjeux que représente cette reconversion pour le secteur est immédiat. Nous retrouvons la zone de départ en descendant les anciennes pistes de ski alpin.

A l’issue de cette sortie, je n’ai sincèrement qu’une envie : retourner là haut, il y a beaucoup à explorer. Du coup, je ne suis peut-être pas assez attentif à la pourtant très instructive présentation des activités du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne ni à la visite de la centrale thermodynamique de Llo. Encore des sommets plein les yeux et la tête, que voulez-vous ? Les sources chaudes des bains sulfurés ainsi que le splendide accueil reçu au Gites de Llo ont su raviver mon intérêt (ainsi que la bière bio locale).

Journée 4 – De l’apprentissage des bâtons en trail !

A priori, l’activité de la dernière matinée était celle qui me parlait le moins : la marche nordique. Fort heureusement, nos gentilles organisatrices ont eu la riche idée de séparer le groupe entre les vrais marcheurs et les trailers intéressés par l’optimisation de l’usage des bâtons en course.

A nouveau conseillé et guidé par Lilian Guglieiro (https://trails-in-france.com/coaching-trail/), direction le typique village de Valcebollère pour un apprentissage express du bon usage des bâtons en trail.

Je suis au moins certain d’une chose : la plupart des coureurs que j’ai pu croiser savent mal s’en servir ! Alors pas d’hésitations, allez vous frotter à la marche nordique, camarades trailers, votre technique vous remerciera !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here