Retour sur mon Ultra Raid28 – une aventure pleine de rebondissements …

0
607
Ultra Raid28

 « Pourquoi je me suis embarquée dans cette galère… » Voilà ce qui me trotte dans la tête ce samedi 19 janvier dans le gymnase de la faisanderie de Fontainebleau, là où le départ de l’Ultra Raid28 sera donné dans bientôt 1h30. Je stresse… Heureusement que mes deux équipiers, eux, ont l’air plutôt serein… C’est toujours la même histoire avec moi : on est fin août, je pète la forme, j’ai passé mes vacances dans les montagnes, j’ai atteint mon pic de forme et je programme plein de courses pour la saison hivernale à venir. Puis arrive l’hiver, et son lot de pluie, de froid, de microbes et de fatigue. Et là, j’ai plutôt le même niveau d’énergie qu’une marmotte en pleine hibernation… Nous sommes donc fin janvier… Il fait un froid de canard. Il bruine une espèce de pluie-neige qui nous glace le sang. Je sais que je pars pour au moins 20h de course et un minimum de 110 km avec mes 2 équipiers, en autonomie complète, juste avec une carte et une boussole

« Et dire que je pourrai être bien au chaud sous mon plaid à mater des VOD… Mais qu’est-ce que je fous là ???… »

Ultra Raid28

Introduction – Le plus dur dans le raid 28 … C’est déjà d’être au départ… 

Retour en arrière.

Décision prise fin août de participer à une des épreuves du Raid28 (pour plus d’informations sur l’épreuve, je vous invite à lire ou relire l’ITW que Patrick Pilorgetson organisateur, a bien voulu nous accorder). Dès le départ, c’est l’ultra de 110 km qui attire mon attention car cette année la première partie de course se déroule en forêt de Fontainebleau, et Dieu sait que j’aime cette forêt… Quelques habitués de l’épreuve essayent de me faire recouvrer la raison : 

« Tu sais, Mag, pour une première participation à une course d’orientation, vise plutôt la distance classique de 75 km… car le 110 km, c’est vraiment un gros chantier… »

Je l’entends mais je suis têtue… Ce sera donc l’ultra. En plus, c’est la seule épreuve du week-end qui se déroule en reconnaissance d’itinéraire(chemin tracé sur la carte) et non en pure orientation. Je suis persuadée, à ce moment, que cela rendra l’épreuve moins compliquée…

Ultra Raid28

Le choix des équipiers maintenant

Que ce fût difficile de trouver mes partenaires de course… Entre les blessés, les compétiteurs, les traileurs raisonnables qui ne se sentent pas près à faire un ultra en janvier… Un vrai casse-tête ! Nous sommes début novembre quand enfin l’équipe est au complet. Je serai donc accompagné de Sylvain, un gaillard robuste pour qui le terrain hivernal ne posera aucun souci, et de Jonathan qui doit s’entrainer à la reconnaissance d’itinéraire (en vue de sa participation à venir à la PTL). Je les préviens d’emblée : « Les gars, vous savez que je ne suis pas une rapide… faudra aller à mon rythme ». Ils acceptent le deal. Le nom de notre équipe est trouvé : les Ninjatraileurs. Ce sera Jonathan notre orienteur… En théorie… Car même s’il a fait un peu de C.O militaire à l’époque, il n’a plus mis le nez dans une carte depuis bien longtemps… Une vraie équipe de novices en orientation. Mais une équipe qui ne lâche rien. Ça promet !S’ensuit une période où j’essaye de glaner le maximum de conseils. Merci à Marc, participant de l’ultra raid28 qui m’aura donné plein de petites astuces lors de la soirée de novembre. Merci à Christine qui a essayé de m’expliquer comment se servir d’une boussole et d’une carte en 10 min chrono. Et enfin merci à Bertrand Lellouche qui nous a donné ses 12 conseils pour réussir l’épreuve. Gestion de l’alimentation, équipe, orientation… J’essaye de me renseigner au max… mais j’ai toujours cette sensation de ne pas savoir à quoi m’attendre…. On apprendra sur le tas comme on dit….

Ultra Raid28

1èrepartie – Il faut avoir la semelle verte pour bien jardiner en forêt de Fontainebleau…

3, 2, 1, partez…Nous sommes 9 équipes de 3 co-équipiers à nous élancer ce samedi, 15 heures, à la recherche des balises qui devraient nous mener de Fontainebleau à Orsay… Chaque capitaine récupère son roadbook d’environ 18 pages. Une saine lecture de cartes pour nous occuper toute la nuit. Tout le monde part à fond. Jojo nous freine : « On va rester derrière, ça ne sert à rien de les suivre alors qu’on ne sait même pas lire la carte… d’ailleurs, quel trait doit-on suivre ? » … Le décor est planté, ça promet… En tout cas, on rigole déjà bien. Les équipes sont encore au coude à coude. Donc pour le moment pas de difficultés. 1èrebalise récupérée sans soucis. Tout nous semble encore simple. En remplacement de la 2ème balise, l’organisation s’est amusée à nous demander de prendre en photo la stèle Denecourt, un brin caché… On s’éclate bien. On se croit dans une chasse aux trésors

Ultra Raid28

3èmebalise pointée. Nous arrivons au parking des gorges de Franchardet alors que nous étions en dernière position, nous voyons toutes les autres équipes qui galèrent à trouver la 4ème. Je prends la carte en main et arrive à trouver la bonne direction, mais oups…. La balise était autre part… Une de loupée. Et ce sera la seule. Les gars sont déçus mais ne m’en tiennent pas rigueur. 

Nous continuons notre chemin dans cette superbe forêt. Nous évoluons sur des petits sentiers bien agréables. On s’éclate. Il y a une bonne ambiance dans l’équipe. Tellement bonne, qu’après avoir récupérer la balise 5, nous ne nous apercevons même pas que nous sommes en train de revenir sur nos pas…  Ce sera notre 1ergros jardinage. On reprend la carte, on se sert de la boussole et on arrive tant bien que mal à regagner le point de vue de Hurlevent où se trouve la 6ème balise. Notre confiance s’est un peu érodée. S’en suivent des moments d’hésitation où nous refaisons demi-tour très fréquemment. Jojo à la carte, moi à la boussole. On tâtonne pas mal. Notre peu d’expérience en orientation se fait sentir.

Nous sommes de plus en plus vigilants sur les sentiers. II nous faut trouver désormais la balise 7… Et c’est là, encore, que nous allons bien ramer. La nuit commence à tomber, ce qui ne facilite pas les choses. Nous sommes dans la bonne direction mais pas sur le bon chemin… Nous ne comprenons pas… Une autre équipe est perdue et jardine au même endroit que nous, c’est l’équipe de la deuxième chance de Julie. Finalement, les 2 équipes partent dans des directions diamétralement opposées. Nous décidons de prendre un petit single qui monte pour arriver sur un plateau. Et là, en tournant la tête, au détour d’un croisement, Jojo saute de joieà en effrayer tous les animaux de la forêt. La voilà notre balise numéro 7 !Cet ultra nous fera passer par toutes les émotions, de la résignation à la sur-motivation.Nous voilà rebooster à bloc !

2ème Point de contrôle passé. Balise 8 ok. Petit moment d’hésitation pour trouver la balise 9. Cette fois-ci, on prend le temps de bien lire la carte mais une averse s’abat sur nous. On commence vraiment à être frigorifiés. On repart un peu vite et Sylvain manque de se fêler le coccyx en tombant sur une roche plate bien glissante. Rien de mal. Il est solide. On peut repartir. Balise 9 trouvée. Nous passons sous une arcade, juste le temps de faire une pause au sec et d’en profiter pour se changer. Cette fois-ci, c’est sylvain qui prend les rênes en main, et plutôt pas trop mal. Quelques hésitations mais nous retombons toujours sur nos pas. On peut même dire qu’on assure comme des chefs.  Au final, nous sortons de la forêt de Fontainebleau avec un bonus d’une dizaine de kilomètres de jardinage dont on se serait bien passé…

2èmepartie – Excès de confiance, l’abandon sera ta doléance …

Nous arrivons dans le petit village de Moigny-sur-école. Ça redevient roulant. Mais je sens poindre depuis quelques temps, une grosse douleur au dos. Une lombalgie qui s’est réveillée à cause du poids du sac. Je sers les dents. On alterne alors des passages de trot et de marche rapide. La douleur au dos s’estompe mais c’est l’ischio qui commence à tirer… Je culpabilise de ne pas pouvoir avancer plus vite vis-à-vis de mes co-équipiers qui sont obligés de se freiner. Niveau orientation, nous sommes au top… Il faut dire également que la carte est plus facile à lire car les chemins sont moins sinueux. Nous évoluons maintenant entre parties boisées et traversées de champs bien boueux. Jojo mène le rythme avec ses grandes jambes. J’essaye de suivre comme je peux. Je m’accroche.  

Nous arrivons à la jonction entre l’ultra et le raid. Nous trouvons les balises sans encombre. Tout va bien même si la fatigue se fait un peu sentir. Il bruine légèrement mais cela ne nous dérange pas. Le temps passe très vite, beaucoup plus vite que sur une épreuve de trail classique. A ce moment, nous ne regardons plus vraiment la carte et la boussole, persuadés qu’il nous faut suivre un balisage du GR 655. Et c’est là que nous faisons une grosse erreur.Nous tournons à droite au lieu de tourner à gauche. Et nous continuons tranquillement pendant une bonne demi-heure. Nous arrivons en ville. Nous pensons être dans le Bas de Torfou mais pas du tout. Nous sommes à la gare de Lardy… En sens opposé à notre progression…

Grosse loose topo de bien 5 km…La motivation n’est plus là. Nous retrouvons tout de même notre route. Nous arrivons enfin au PC4 avec un retard énorme.C’est simple : le PC 4 se trouve au 60ème km et nos GPS indiquent 78 km… Un petit calcul s’impose. … A ce rythme, ce n’est pas 110 km que nous allons faire mais entre 150 à 170 km avec le risque d’être rattrapés par les barrières horaire. J’ai un ischio super douloureux même si j’arrive à gérer la douleur. Sylvain dort presque debout. Et Jonathan ne trouve plus trop de motivation à continuer vu tout le jardinage déjà effectué. L’équipe décide de mettre le clignotant ici.  

Epilogue 

Difficile de faire un compte-rendu d’une aventure aussi riche en émotions. Il faut vivre l’expérience Raid28 pour comprendre. Une organisation familiale au top ! Des bénévoles au petit soin ! Un événement que je recommande vivement. Notre équipe se sera arrêtée après 78 km, mais sans connaissance en orientation, c’est déjà pas mal. On a plus qu’à revenir l’année prochaine, un peu mieux préparé tout de même…

Ultra Raid28

Crédit photo Jerôme Verdier équipe turion.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here