Pierra Menta 34e édition – Un rendez-vous international et intergénérationnel !

0
571
Pierra Menta Hiver

UN ÉVÉNEMENT MONDIAL

Les concurrents viennent du monde entier. Nos voisins, Italiens, Suisses, Allemands, Autrichiens, Basques, Espagnols, Catalans et Andorrans, alignent chaque année de très talentueux concurrents. Sans oublier les Slovaques, Anglais, Polonais, Canadiens, Belges, Slovènes, Américains, Bulgares, Sué- dois, Finlandais, Norvégiens, Roumains, Grecs…
Cette année, les participants regroupent 19 nationalités différentes. A noter que pour la première fois les organisateurs ont le plaisir d’accueillir un Mexicain et un Chinois.

Beaucoup sont des « amateurs anonymes », mais vivent la course de façon strictement identique à celle des champions. Et comme le dit le skieur-alpiniste Sébastien Figliolini, « Le dernier de la Pierra Menta n’est pas n’importe qui » !

De très nombreux guides et des vedettes de l’altitude (Patrick Gabarrou, Christophe Profit, Anselme Baud, Catherine Des- tivelle, Christine Janin, Annie Pivot, et les regrettés Chantal Mauduit et Stéphane Brosse) ont participé à la Pierra Menta.

Les femmes constituent un petit monde au sein de la Pierra Menta. Dès la troisième édition, quelques pionnières comme les sœurs Sylvie et Claudine Trécourt ont « osé » la Pierra Menta. Depuis, le nombre de concurrentes s’est étoffé : chaque année, on dénombre une vingtaine d’équipes féminines ou mixtes. Cette année, 19 duos féminins seront sur la même ligne de départ que les hommes.

On compte parmi les figures de la Pierra Menta des Françaises comme Laetitia Roux (33 ans) avec 7 victoires à la Pierra Menta et 17 titres de championne du monde. Elle comptabilise 117 médailles d’or en 11 ans de carrière! Ou encore Axelle Mollaret, championne locale de 26 ans, qui accumule les médailles d’or (22 au total) et 2 victoires à la Pierr’ (2016 et 2018).

POUR LES COUREURS DE 15 À 72 ANS !

La Pierra Menta ne se pratique pas de 7 à 77 ans, mais presque ! Le record à battre du plus vieux coureur est celui de Pierre Buttin, 72 ans! Mais la valeur n’attend pas le nombre des années : l’Espagnol Kilian Jornet Burgada et la Française Laetitia Roux avaient 20 ans à peine lorsqu’ils ont gagné la course pour la première fois.

La 24e Pierra Menta Jeunes aura lieu le vendredi 15 et le samedi 16 mars 2019, sur un circuit spécique. Elle rassemblera 140 jeunes de 15 à 20 ans passionnés de montagne, soit 70 équipes. Les cordées devront gravir 1200 mètres de dénivelé positif par jour. Sur les traces de leurs aînés, les jeunes coureurs devront faire preuve d’un physique et d’un mental d’acier, s’épauler et partager difcultés et émotions extraordinaires où l’on a le droit de pleurer… de joie ! Une bien belle aventure humaine qui forgera les grands vainqueurs de demain !

La Pierra Menta Jeunes constitue le vivier des générations futures, et de nombreux athlètes s’y sont illustrés avant de «gagner la cour des Grands»! Citons par exemple, chez les hommes, Kilian Jornet (2e Junior en 2007), William Bon Mardion (Espoir en 2004, il abandonne… pour se classer 2e un an plus tard!), Mathéo Jacquemoud (2e Cadet en 2006, il est premier des seniors en 2013), Matteo Eydallin, Valentin Favre ou Alexis Sevennec.

Et chez les filles, Mireïa Miro (1re Junior en 2007 puis gagnante en 2011, 2015 et 2016) et Axelle Mollaret (1re junior en 2011 puis gagnante en 2016 et 2018).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here