Origole 2018 – Retour sur une édition entre pluie et boue!

Origole

La fin de l’année, rythme bien souvent avec la fin de la saison! Et quoi de mieux, qu’un moment privilégié entre potes, dans la nuit et le froid, avec un dossard, pour fêter la fin de saison!

Alors après un bref coup d’œil sur l’agenda de course, il me reste le choix entre la SainteLyon (81K de nuit), l’Hivernal des Templiers (65K de jour) et l’Origole (76K de nuit), trois courses qui auront lieu entre le 1 et le 2 décembre ! L’Origole… Tiens, en voila une que je connais pas!

Après une balade sur leur site internet, j’apprends que l’ORIGOLE, a été créée en 2005 par deux passionnés de Trail. C’est bien plus qu’un défi sportif, c’est aussi un défi caritatif organisé dans le cadre du Téléthon et en soutien à une association soutenant des enfants gravement malades.

La course n’est organisée que tous les deux ans, afin d’être en accord avec notre volonté de protection environnementale. En alternance entre chaque édition de l’ORIGOLE, se tient depuis 2013, une petite ORIGOLE qui reprend le parcours de l’ancien Petit Trail de l’ORIGOLE.
Chaque édition apporte son lot de bonheur, mais aussi de déception. Le taux de finishers n’a jamais dépassé les 54%, preuve de la difficulté de l’ORIGOLE. Et en plus, elle a lieu au Perray-en-Yvelines, dans les Yvelines…à 30min de la maison!
Alors… c’est décidé! Cette année ce sera l’ORIGOLE avec ses 76km et près de 2500 m de dénivelé positif!

Source Trace de Trail – https://tracedetrail.fr

Le Grand TRAIL nocturne comporte 2 boucles différentes, avec:

  • Départ du Perray en Yvelines le samedi 1 décembre à 20h00,
  • Limité à 400 coureurs,
  • Temps de course maximum : 14h00 (4 barrières horaire),
  • 93,4% sur sentiers forestiers, sur terrain souple et généralement très gras,
  • Plus de 60 bosses avec des pentes parfois à + plus de 20% pour 2500m de dénivelé positif,
  • Course en semi-autosuffisance: 3 ravitaillements dont 1 complets au gymnase,

Samedi 01 décembre

Il est temps de préparer mon sac. La météo s’annonce… “humide“! Ce sera donc une veste étanche! et bien-sur des chaussures qui tiennent la route dans la boue, la gadoue et les flaques sans fonds… Mes HOKA Challenger 5 et mes SpeedGoat 2… Pour les ravitaillements…quelques barres Baouw et deux boissons Smeal, pour palier au manque de repas! Bien-sur, il fera nuit…donc, il faudra une bonne frontale! Ce sera donc mon ArmyTek HTMOI, avec ses 1000lm. Pour le reste rien de particulier.

Une fois sur place (et à la bourre comme d’habitude…), retrait du dossard (super rapide, car les bénévoles sont très bien organisés), et changement de tenue. Je retrouve Magalie et Micke (tous deux de la rédaction) venus m’aider et me soutenir pour la nuit! A peine 10min plus tard, me voilà sur la ligne de départ… La horde est prête a partir à l’assaut. 3,2,1…0…

Comme à chaque fois, on se promet de partir doucement… mais plusieurs courses prennent leur départ en même temps:
Le MaraTrail pour une découverte d’environ 44 km et le Speed Trail avec ses 25 km. Alors, forcément, bah ça part sur les chapeaux de roues! 3min28 sur le premier kilo… C’est sur, on va pas être dans les bouchons à l’entrée des singles, mais là je lève le pieds au panneau indiquant AUFFARGIS, car avec le peu d’entrainement en ce moment…c’est l’explosion assurée!

Boucle 1 – 44K

Dés le troisième kilo, nous sommes déjà sur des sentiers forestiers. Le parcours est particulièrement gras, et il pleut sans discontinuer! Premier passage technique au 10e, ça monte fort, ça glisse en descente… La nuit promet d’être longue. Mais le parcours est ludique, et je me fais plaisir!

Après une belle balade de 5K dans la forêt, j’arrive à la première barrière horaire, sur le parking de l’Abbaye des Vaux de Cernay au 12K. Je retrouve Micke et Magalie. Puis, je les retrouve au premier ravitaillement, au km17, route des Franchisés. Je traine pas car, pour l’instant, je n’ai pas envie de me refroidir (la pluie est toujours là).

On repart sur des sentiers forestiers. Ça monte, ça descend… Ça glisse aussi beaucoup. Les parties techniques s’enchainent. Les moments de plat pour récupérer, commencent a se faire rares. Des petits groupes se forment, puis explosent, souvent dans les descentes (certains glissent plus que d’autres)… On passe Dampierre (à proximité du Château). Puis Maincourt. Les sentiers redeviennent plus roulants, et nous ramènent sur le ravitaillement de la route des Franchisés (au même endroit que le premier ravito). Cette fois c’est Coca, gâteaux…et Smeal! Je fais le point avec Micke. Pour l’instant “je m’éclate”….mais je sens que ça ne va pas durer, les jambes durcissent!

Je repart direction la base de vie. Les singles sont superbes, mais….de plus en plus techniques. Cette partie est terrible. Je subis mon départ trop rapide! Ça tourne, ça vire…ça pique. Retour en ville, dans quelques mètres, on arrive au ravitaillement. Ça fait un moment que je cours seul, et je croise maintenant des coureurs qui sortent de la base de vie… Leur regard semble un peu perdu dans la nuit…

Km44 – La base de vie

Enfin le gymnase… Il fait chaud, ça fait du bien… 5H13 de course! Micke m’attend, il me prépare une soupe…et un Smeal au chocolat. Je me change complétement. Même si ma veste est étanche, au bout d’un moment…on est trempé! Changement de chaussettes également. Mes pieds sont tout blanc et tout fripés! Bon, Micke me motive, et MP3 sur les oreilles, me voilà reparti!

Boucle 2 – 32K

Après un court passage en ville, on passe le Bois de Pourras et on traverse l’étang de Saint-Hubert. Les sentiers sont maintenant beaucoup plus faciles. Le parcours est même roulant, mais je n’arrive plus accélérer… Je suis maintenant en mode survie. J’essaye de rien lâcher. Au KM65, on passe devant le Chateau des Mesnuls, une équipe de bénévoles, nous propose un verre d’eau ou un verre de coca! Coca, “of course”! Ça fait un moment que j’économise l’eau, car il n’y a pas de ravitaillement jusqu’à la fin!

La fin…une longue ligne droite en bordure de champs, sur un sentier bien bien gras…et enfin le bitume!

De retour à ce fameux gymnase! je passe enfin l’arche d’arrivée (en fait y a pas d’arche…mais c’est pas grave!). 9H43 de course sous la pluie et une 47e place (bon…on fait ce que l’on peut…) ! Je retrouve Micke. Maintenant, une tenue sèche, puis une soupe et une bière! Et récupération d’une belle médaille en bois et d’une très belle veste ORIGOLE “finisher”!

Alors…L’OrigoleUn très beau parcours d’IDF! Mais surtout, a ne pas sous-estimer. Les montées sont courtes, mais violentes. Et avec un sol très gras, ça se complique à chaque descente! L’ambiance est avant tout bon enfant, familiale et chaleureuse! Ne vous attendez pas ici, à une “grosse orga”, des camions douches et un bus de photographes! Ici, tout est fait avec simplicité, mais surtout avec beaucoup de cœur! Alors oui, c’est absolument une course à faire. Et attention, elle n’a lieu que tous les deux ans et elle est très prisée, donc rapidement complète!

Merci Micke pour les encouragements!

Crédits photos: Mickaël.LEFEVRE@Wondertrail

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here