Naissance d’un prodige avec Davide MAGNINI et confirmation d’une reine avec Ruth CROFT!

Une course passionnante pour les spectateurs, c’est ce qu’on retiendra de ce marathon 2019 avec en prime la naissance d’un nouveau prodige, l’italien Davide MAGNINI qui bat de 7mn le temps d’un certain Kilian Jornet en 2018 !

A noter pour souligner encore davantage la performance incroyable de ce jeune homme de 21 ans que la moyenne des cotes ITRA homme (920), et des femmes (871) est la plus haute enregistrée, autrement dit c‘est le plus beau plateau mondial jamais rassemblé !


Ce matin à 6h, près de 2336 coureurs se sont élancés sur l’épreuve du Marathon du Mont Blanc. Sur les 8 courses du Marathon, cette épreuve regroupe le meilleur taux de participation. Pas moins de 426 femmes (18,24%) et 1910 hommes, étaient rassemblés pour ce départ matinal du 42km. A cela il faut ajouter de très nombreux spectateurs levés aux aurores qui ont répondu présents dès le départ mais aussi tout au long du parcours avec la palme de l’ambiance pour la Fans Zone du village de Vallorcine !

42Km du MARATHON DU MONT-BLANC

Naissance d’un prodige : Davide MAGNINI

L’américain Andy Wacker a lancé la course et s’est imposé en leader jusqu’au 25ème kilomètres, certains le mettaient alors déjà gagnant avant qu’il « n’explose » dans la dernière partie finissant 14ème . Derrière lui, sans complexe, le jeune italien a tenu l’allure! S’envolant littéralement sur les 8 km de la partie du « balcon » pour devancer le second de près de 7min laissant tous les spécialistes et son coach sans voix devant cette performance aussi fluide que magnifique. Si il a fait preuve d’une totale constance dans le trio de tête, Nadire MAGUET (ITA), a fait voler en éclat les pronostics en se préservant jusqu’au 17ème km puis en remontant inexorablement jusqu’à la seconde place. Quant à Barlomiej PRZEDWOJEWSKI (POL), il a aussi brouillé les pistes en jouant au yoyo dans le peloton des dix premiers avant de créer la surprise dans la partie finale volant le podium à Remi BONNET (SUI), 5ème, lui aussi promis à la victoire durant une large partie du parcours et à Stian ANGERMUND-VIK (3ème en 2018 et 2ème en 2017) 4ème à 1mn du polonais qui n’a pas totalement concrétisé une remontée canon.

Davide MAGNINI

Davide MAGNINI (ITA) – 1er homme

« J’ai fait un début de saison difficile physiquement, je n’avais pas couru plus de 20 km cette saison de trail et je ne pensais même pas pouvoir finir cette course ! J’ai essayé de me préserver jusqu’à la moitié du parcours et puis j’ai fini par recoller Rémi Bonnet lors du passage au Tour et j’ai commencé une réelle accélération. Ce qui a fait la différence, c’est mon passage à la Flégère, quand j’ai pris conscience que je retrouvais mes capacités physiques, mon moral et ma motivation sont revenus ! Mais c’est surtout quand j’ai réalisé et pu apprécier la beauté du panorama exceptionnel qu’offre cette fin de parcours, cela m’a regonflé et j’ai retrouvé une énergie énorme !»

Nadir MAGUET (ITA) – 2ème homme

« C’est ma première fois sur le marathon du Mont-Blanc et j’ai été surpris par le rythme du départ mais je ne me suis pas affolé et j’ai géré au mieux mon énergie et la fatigue est vite arrivée. A Vallorcine j’ai commencé à accélérer dans la montée et j’ai été très rapide dans la descente. Après je me sentais hyper bien dans la traversée en balcon et j’ai trouvé génial tous ces spectateurs, l’ambiance, la vue, tout ! »

Nadir MAGUET

Bartlomiej PRZEDWOJEWSKI (POL) – 3ème homme

« Ma deuxième partie de course a été meilleure que la première mais je me suis senti bien uniquement sur les 2 derniers kilomètres ! J’ai vraiment souffert d’atroces maux de ventres « estomac storm », je n’arrivais pas à trouver mon rythme et puis s’est passé et j’ai pu attaquer pour revenir… »

Bartlomiej PRZEDWOJEWSKI

Le mot du Directeur du Club des Sports Fred COMTE

« Nous avons eu un super week-end. Même si les chaleurs étaient très élevées, nous n’avons pas souffert de canicule et nous n’avons pas eu à déplorer d’accident ou d’un taux d’abandon supérieur aux autres éditions. En résumé je donnerai deux faits marquants pour cette édition 2019 Premièrement un rajeunissement des champions, ce sont des espoirs qui se sont illustrés, avec pour certain comme Davide un parcours de compétiteur en ski alpinisme qui leur apporte cette capacité a attaquer sans complexe. Ils n’ont peur de rien et c’est très chouette pour ce sport. Aujourd’hui la compétition était passionnante, personne ne pouvait prévoir le résultat jusqu’aux derniers kilomètres ! Deuxièmement je voudrais souligner un aspect moins positif qui nous a beaucoup touché : l’agression par des coureurs de deux de nos bénévoles qui tentaient de faire respecter la barrière horaire. Notre manifestations repose sur ces bénévoles dont nous sommes très fiers, les personnes agressées sont des seniors qui œuvrent depuis 40 ans à nos côtés, elles ont été poussées dans le ravin et ont reçu des coups de bâtons. C’est intolérable et cela nous amène à la problématique de la démocratisation du trail qui en fait désormais un sport de masse qui perd en partie les valeurs qu’il véhiculait. Accepter l’échec et les règles de course étaient jusqu’à maintenant une évidence, désormais certains pour satisfaire leur égo ne respectent ni les lois du sport ni celles de notre organisation et je le déplore profondément. Nous allons devoir réfléchir à cette problématique afin que ce genre de comportement ne se reproduise plus sur nos courses ni les autres.

CLASSEMENT HOMMES 42KM 

Clas.Doss.Prénom NomTempsEcart/1erPays
12Davide MAGNINI03:47:1300:00:00Italie
23Nadir MAGUET03:54:2600:07:13Italie
38Bartlomiej PRZEDWOJEWSK03:56:1500:09:02Pologne
41Stian ANGERMUND-VIK03:57:1900:10:06Norvège
59Rémi BONNET03:58:3400:11:21Suisse

Resultats complets: https://mbm.livetrail.net/teteCourse.php?course=42km&cat=scratch

Ruth Croft signe un doublé

Chez les femmes, Silvia Rampazzo était en tête jusqu’à la montée de Vallorcine à hauteur du 18ème kilomètre. L’italienne a maintenu un rythme de course très soutenu, avant de se faire dépasser par la Néo-Zélandaise Ruth Croft. Toujours restée dans le trio féminin de tête, cette dernière, actuelle 2ème du classement ITRA (classement des élites), a affirmé sa position de leader déjà établie en 2018 (victoire en 04 :37 :30) et améliore même son temps sur cette 2ème étape du Golden Trail World Series 2019 en 04 :34 :44. 

Ruth Croft

D’abord collée aux talons de la très attendue Mégan Kimmel, Ruth a profité de l’abandon de sa compatriote pour rattraper l’italienne et cheminer avec elle jusqu’à la moitié de la Flégère, à moins de 4 kilomètres du finish à Planpraz.

3ème du Marathon 2018, Megan a « explosée comme un pop-corn » pour reprendre l’expression du speaker et abandonne, dans cette même montée finale peu avant la fin, alors qu’elle signait l’un des meilleurs temps au scratch sur cette portion du parcours. 

Ruth Croft gagne avec un excellent temps de 4 :34 :44, suivie par l’italienne Silvia Rampazzo en 04 :37 :57, et de l’étoile montante norvégienne Eli-Anne Sversgdal en 04 :38 :30 (vainqueur de la première étape du Golden Trail World Series à Zegama). Côté français, Amandine Ferrato, 3ème de la Zegama, arrive en 8ème position en 04 :53 :17.

Ruth Charlotte CROFT (NZL) – 1ère féminine

« J’ai préféré jouer la carte de la sécurité en restant à une vitesse tranquille jusqu’au 30ème kilomètre, là je me sentais en forme, j’étais vraiment à l’aise dans les montées ! J’en ai profité pour doubler les autres filles, et à partir de là j’ai poussé à fond jusqu’à l’arrivée ! »

Silvia RAMPAZZO (ITA) – 2ème féminine

Silvia RAMPAZZO

« Ce matin je ne me sentais pas de partir pour près de 5 heures de course et le début a été difficile… puis arrivée au Col de Posettes, quand j’ai découvert le panorama je me suis dit waouh j’ai vraiment de la chance d’être ici et mon état d’esprit a totalement changé. Je me suis fait vraiment plaisir jusqu’au 35ème kilomètres, où j’ai eu une baisse d’énergie et je n’arrêtais pas du coup de regarder ma montre pour voir si je me rapprochais de l’arrivée. J’y suis, sur le podium, et je suis super heureuse. »

Eli Anne DVERGSDAL (NOR) – 3ème féminine

« Contrairement à ma dernière course de « Golden World Series », la Zegama Aizkorri, ou j’étais au top, aujourd’hui, j’étais vraiment dans un mauvais jour ! J’avais mal dormi à cause de la chaleur que je crains beaucoup, et du coup je n’ai pas trop mangé, j’ai vraiment senti que j’étais en baisse de régime à cause de ce manque d’alimentation. J’ai quand même pu gérer un début de course pas trop mal, mais à partir du 27ème kilomètre, j’ai vécu l’enfer ! J’ai cru que je n’arriverai pas à terminer la course ! Je fini vraiment épuisée ! »

Eli Anne DVERGSDAL

CLASSEMENT FEMMES 42KM 

Clas.Doss.Prénom NomTempsEcart/1erPays
141Ruth Charlotte CROFT04:34:4400:00:00New Zealand
248Silvia RAMPAZZO04:37:5700:03:13Italie
3124Eli Anne DVERGSDAL04:38:3000:03:46Norvège
458Fanny BORGSTROM04:42:1900:07:35Suède
544Eli GORDON ELI04:45:2600:10:42Espagne

Resultats complets: https://mbm.livetrail.net/teteCourse.php?course=42km&cat=scratch

DUO ÉTOILÉ

Le duo étoilé : une course à 2 en nocturne

C’est en fin de journée, alors que le soleil commençait à se coucher sur la vallée de Chamonix que 500 binômes (soit 1000 traileurs) sont venus s’aligner au départ de cette course de 20km en nocturne. Le duo étoilé a conduit les coureurs sur un parcours relativement montagneux mais accessible. Au départ de la place du Triangle de l’Amitié à Chamonix, les paires ont pris la direction du Montenvers en montée escarpée dans la fôrêt en traversée juqu’au refuge du Plan de l’Aiguille (2191m) où les premiers ont assisté à un superbe coucher de soleil avant de redescendre à la frontale sur Chamonix où une foule de spectateurs les attendaient chaleureusement.

Duo dans la vie de tous les jours, frère et sœur, mari et femme, amis ou encore collègues de travail sont venus relever le défi de partir ensemble, de vaincre les 1250 m de dénivelé +, et de passer la ligne d’arrivée main dans la main. Une belle aventure sportive et un moment de partage très intense.

L’anecdote de l’édition 2019 : Sébastien et Alexandra Nain se sont mariés à l’église de Chamonix juste avant la course. Ils ont passés les portes de l’église en tenue de sport toute blanche, traversé une haie d’applaudissement des 998 autres coureurs et pris le départ de ce duo étoilé dans la foulée fraichement mariés.

La paire Clermontoise Alexandre DEPECHE et Kilian MEUDEC du « Team Trail Eric Favre Sport » l’emporte en 2h07min38sec.

Alexandre : « C’est vrai que c’est difficile de nuit, on descend beaucoup moins vite mais on a vraiment pris du plaisir, la grimpette du début était géniale : tous ces petits lacets c’était magnifique. On a bien fait le job dans cette partie, on s’est bien relâché sur la traversée et on a pu profiter du paysage, le soleil commençait à se coucher avec vu sur le Mont-Blanc on en a pris plein les yeux ! La descente à la frontale a été rapide mais sans prise de risques. Grosse ambiance ensuite en traversant Chamonix, c’était parfait ! J’ai encouragé Kilian tout le long, je lui ai dit je dois te souler mais je m’en fou je ne lâchais pas l’affaire et jusqu’au bout je l’ai tracté. »

Kilian : « Il y avait un peu une différence de niveau avec Alex, il m’a quand même pas mal tracté sur tout le parcours, il a fait la course devant et j’ai essayé de m’accrocher au maximum. Une course en duo c’est vraiment tout donner pour l’autre et c’était top. C’est un grand plaisir de partager la victoire avec lui, on est du même Team et on partage beaucoup d’entrainements ensemble et là gagner une course ensemble c’est que du bonheur ! »

YOUNG RACE MARATHON

Young Race Marathon : Lucille Germain de nouveau au sommet

Comme son nom l’indique, la Young Race Marathon est dédiée aux catégories jeunes, de 18 à 22ans (Juniors et Espoirs) et fait partie des 4 épreuves du circuit national Young Trail Challenge. 76 jeunes traileurs se sont élancés depuis le village du Tour pour 15km et 1200m de dénivelé +/- avec une arrivée comme les grands à Planpraz à plus de 2000m d’altitude.

Coup double pour la vosgienne Lucille Germain : déjà vainqueur des 23 km du Cross du Mont Blanc hier, l’ancienne biathlète de haut niveau a réitéré son exploit en arrivant en tête de la Young Race Marathon. Elle termine en 01 : 48 :31 secondes, avec une belle 26ème place au scratch ! Elle est suivie par Candice Fertin en 01 :58 :29 puis Georgia Wood en 02 :02 :52.

Côté masculin, Tom Lecomte signe une arrivée en 01 :25 :32, devant Anthony Felber (01 :27 :17) et Adrien Grataloup (01 :28 : 48). Membre de la Team Matryx comme sa compatriote Vosgienne Lucille, Anthony témoigne : « Je suis parti doucement afin d’économiser mon énergie, ce qui m’a permis de dépasser pour prendre la deuxième position à hauteur de la Flégère ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here