vendredi, juillet 19, 2019
Home Dans le vif Marathon des sables 2019-Et de 7 pour RACHID EL MORABITY

Marathon des sables 2019-Et de 7 pour RACHID EL MORABITY

0
Marathon des sables 2019-Et de 7 pour RACHID EL MORABITY

La 34e édition du MARATHON DES SABLES a découvert ses lauréats en la personne de Ragna DEBATS et Rachid EL MORABITY. Avec désormais 7 victoires dans la course légendaire, ce dernier poursuit sa course vers son but ultime : atteindre les 10 victoires.

L’ÉTAPE DU JOUR : ÉTAPE 5 « MARATHON »

  • Distance : 42,2 km
  • Départ : 7 h pour le peloton, 10 h pour les 150 premiers du classement général
  • Délai : 12 heures
  • Description : une étape magnifique, difficile, avec trois cordons de dunes et des passes sablonneuses, un oued à traverser, le jebel El Otfal à escalader par sa pente sablonneuse, la passe d’El Maharch, et de très belles crêtes rocailleuses.
  • 756 concurrents au départ
  • Température à 12 h : 26,9°C
  • Hygrométrie à 12 h : 15,9%

C’est de nouveau en deux vagues que les 756 rescapés de cette 34e édition du MARATHON DES SABLES se sont élancés ce matin. Le gros du peloton a défriché le terrain à 7 h, effrayé par la masse imposante du jebel El Otfal qu’il faut franchir pour accéder à la suite du parcours. Trois heures plus tard, les 150 meilleurs au scratch se sont lancés à leur poursuite, avec la ferme intention de tout donner pour faire le meilleur résultat possible.

Pour cette cinquième étape, le parcours n’a rien d’une promenade de santé, avec le célèbre jebel El Otfal en point d’orgue – une montagne de sable de 250 mètres de haut avec une pente à 25% de moyenne. Un véritable défi, et en même temps un lieu de toute beauté qui ne laisse pas insensible :

« J’ai adoré la montée, j’aime la montagne et là j’en ai eu pour mon argent », apprécie Vincent PILET (D324-FRA) à l’arrivée. « Je ne tiens pas en place, c’était merveilleux, je suis si heureux ! »

renchérit Peter JEWITT (D075-AUS). Reste qu’une fois la joie de l’arrivée passée, la fatigue envahit les corps et les esprits :

 « Je suis fatigué. Ça a été une longue semaine »,

lâche David BRADLEY (D396-GBR). Même d’anciens champions comme Laurence KLEIN (D081-FRA), venue courir le MDS pour ses 50 ans, a souffert malgré ses trois victoires :

« Celle-là, je suis allée la chercher vraiment loin… »

L’arrivée sur le cinquième bivouac laisse sans voix : bordé par le Zireg (massif montagneux), le camp trône dans une plaine sablonneuse parsemée de taches de verdure. Le lieu est empreint de majesté et renforce le sentiment de petitesse que l’on ressent au milieu du Sahara. Et forcément, à l’arrivée, l’émotion est palpable, exemple avec Nathalie BAULIEU (D788-CAN) :

« Vraiment contente, un peu nostalgique que ça se finisse, je pense que j’ai commencé à pleurer 5 km avant la fin. »

Même de vieux briscards, comme Vincent GAUDIN (D802-FRA), lâchent leur petite larme sur la ligne :

« J’ai fait pas mal de courses, je suis un mec blasé, je ne pensais pas être ému, mais si, en passant la ligne d’arrivée, j’ai été ému. C’est une légende le MDS quand même. »

Et comme à son habitude, Patrick BAUER, Directeur de Course, attend chaque concurrent, du premier au dernier, pour leur remettre leur médaille Finisher. Ces 70 grammes de métal au bout d’un cordon orange, c’est la consécration de cette semaine de marche et de course au milieu du Sahara. C’est bien sûr une immense joie pour ces naufragés volontaires du désert de franchir la ligne d’arrivée de l’étape marathon, mais une once de tristesse point dans les paroles des uns et des autres : demain il ne restera que les 6,1 km de l’étape Solidarité MARATHON DES SABLES, et puis l’aventure se terminera déjà…

UN CHIEN TERMINE LE MARATHON DES SABLES

Cactus a rejoint la caravane du MARATHON DES SABLES au kilomètre 13 de l’étape 2, et depuis il ne lâche plus les coureurs : ce superbe chien parfaitement adapté à la vie dans le désert a quitté l’auberge dans laquelle il vit près des dunes de Merzouga pour endosser l’espace d’une semaine la tenue de Marathonien des Sables. Il a depuis parcouru 175 km dans le désert, accompagnant au gré de ses envies l’un ou l’autre des coureurs. Il a bien sûr été inspecté pour vérifier que sa santé n’était pas en danger, nourri et hydraté régulièrement. L’histoire peut sembler incroyable, mais sa maîtresse, propriétaire de l’auberge, affirme qu’il lui arrive régulièrement de partir dans le désert pour une journée ou plus. Elle le récupérera demain, à l’issue de l’étape SOLIDARITÉ MARATHON DES SABLES, avec sa médaille de Finisher autour du cou.

Cactus finisher de cette 34 ème édition

COURSE EN TÊTE FEMMES : UNE NOUVELLE CHAMPIONNE SACREE

Ragna DEBATS (D819-NED) a survolé la 34e édition du MARATHON DES SABLES : victorieuse de chacune des cinq étapes, elle avait clairement pour ambition de se classer aussi haut que possible au scratch, et c’est plutôt réussi puisqu’elle termine à la douzième place, à 4 heures du champion Rachid EL MORABITY (D001-MAR). Pour sa première participation au MDS, elle a souffert de frottements dans le dos, n’ayant pas l’habitude de porter un sac aussi encombrant et aussi lourd, mais sa détermination n’a pas failli. À tout juste 40 ans, la Championne du Monde de Trail 2018 s’offre une victoire de prestige dans une épreuve légendaire.

La Marocaine de 33 ans Aziza RAJI (D630-MAR), qui rêve de prendre la relève de Touda DIDI, la seule Marocaine ayant remporté le MDS, se rapproche de son objectif en prenant une très belle deuxième place. Sixième l’an passé pour sa première participation, elle devance cette année Gemma GAME (D002-GBR), victorieuse en 2019. De bon augure pour la suite : le Maroc rêve d’une double victoire hommes-femmes, pourquoi pas en 2020 pour la 35e édition ?

COURSE EN TÊTE HOMMES : ET DE 7 !

Rachid EL MORABITY (D001-MAR) poursuit sa course vers son but ultime : rejoindre Lahcen AHANSAL et son fabuleux record de 10 victoires sur le MARATHON DES SABLES. Et peut-être pourrait-il même le battre, et marquer l’épreuve de manière inoxydable avec son petit frère Mohamed (D008-MAR), qui termine ce 34e MDS deuxième. En tous cas, le voici à 7 victoires, et son sourire éclatant reflète parfaitement sa joie :

« Je suis très content de gagner, le MARATHON DES SABLES reste toujours la grande aventure que j’aime. »

Mohamed, 10 ans de moins que Rachid, reste pour le moment dans l’ombre de l’aîné :

« Terminer, c’est ça l’important, et que Rachid gagne, et l’équipe TGCC aussi. C’est grâce au travail qu’on a fait ce beau résultat. »

Premier Français, Mérile ROBERT (D003-FRA), n’a pas réitéré son énorme performance de l’année dernière (troisième), mais il réussit néanmoins une superbe course :

« Aujourd’hui je savais que j’avais 20 mn de retard pour revenir dans le Top 5 donc c’était très compliqué. Je suis assez satisfait de mon édition, c’était un peu compliqué en début de semaine, l’étape longue était un peu courte pour moi, mais je termine bien. »

Nul doute qu’en 2020, pour la 35e édition, les cadors du MARATHON DES SABLES feront de nouveau parler la poudre…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

at felis adipiscing Donec porta. vel,