dimanche, septembre 15, 2019

    TEST – Lampe frontale Go’Lum Piom+ par “les illuminés de la frontale”

    0
    TEST – Lampe frontale Go’Lum Piom+ par “les illuminés de la frontale”
    go'lum piom +

    « Ma précieuse » pour les ultras trails 

    La lampe frontale fait partie du matériel obligatoire de toute course de trail long et est un incontournable dans le domaine des sports outdoor. 

    S’éclairer correctement et efficacement constitue une grande partie de la réussite d’un ultra-trail, comme Nicolas Martin, champion de France de trail 2017, vice champion du monde de trail 2016, vainqueur du High Trail Vanoise 2016 et de la Saintélyon 2015.

    Nouvel ambassadeur de la marque, il a choisi d’utiliser la Go’Lum Piom+ pour ses courses. Une lampe frontale de qualité s’avère être un élément indispensable sur les trails longs de 160 km et plus (Ultra Trail du Mont Blanc, Grand Raid des Pyrénées, …) ou plus courts (EcoTrail, les Templiers, …), lorsqu’il faut affronter une ou plusieurs nuits.

    go’lum piom +

    Présentation

    Go’Lum est une entreprise française, localisée à Lyon (ville de la fête des lumières) et spécialisée dans le matériel d’éclairages électriques pour les sports de plein air. Cette société, fondée début 2017, par deux passionnés de sport Adrien et Fabien, fabrique des lampes frontales performantes et « intelligentes ». 

    L’entreprise propose deux modèles : la Go’Lum Piom et la Go’Lum Piom+. Ces lampes sont destinées à l’utilisation, par des amateurs ou des professionnels, d’activités outdoor, comme le vtt, la spéléologie, le ski de randonnée et bien sûr le trail running. Il paraît donc naturel de retrouver Go’Lum comme partenaire de l’expédition de deux illuminés, Etienne et Antoine, qui partent au Chili pour l’ascension du plus haut volcan du monde en février 2019 : Le Nevado Ojos del Salado (6893 m). 

    Leur objectif : réaliser un temps de référence en aller-retour de l’ascension depuis le camp de base n°1. 

    Les lampes frontales sont conçues et désignées en France. Les cartes électroniques sont fabriquées en Savoie. L’assemblage est effectué en Seine et Marne. Elles sont composées des meilleurs matériaux du moment (l’aluminium par exemple qui constitue le corps de la lampe) et bénéficient donc d’un excellent compromis alliant légèreté et performance (autonomie et puissance). 

    La société Go’Lum s’engage aussi dans plusieurs secteurs pertinents. En effet, l’entreprise travaille avec un ESAT (établissement et services d’aides par le travail permettant à des personnes en situation de handicap d’exercer une activité professionnelle) pour le conditionnement et l’expédition de leurs produits. 

    D’autres apprécieront aussi que cette startup s’investisse également  sur le plan écologique, en replantant un arbre à chaque vente de frontale via le programme Reforest’action pour minimiser l’impact des batteries sur l’environnement. Go’Lum recycle les batteries usagées des clients grâce à l’aide d’un éco-organisme.

    Fiche technique

    • Catégorie : Lampe frontale haute performance de 1000 lumens.
    • Eclairage : 4 LED pilotées par un driver LED et montées sur deux canaux indépendants permettant d’avoir un faisceau large ou étroit.
    • Mode d’éclairage : Normal et intelligent. Par simple combinaison des pressions de l’interrupteur.
    • Intensité : 5 niveaux d’intensité ; 80, 160, 300, 500 et 1000 lumens.
    • Poids : 125 g tout compris (lampe, batterie, sangle).
    • Prix : 185 euros.

    Premières impressions

    La lampe est livrée dans un packaging assez intriguant  et sobre : une petite boîte noire semi-rigide, zippée, de dimensions réduites (Longueur : 14 cm, largeur : 9 cm ; épaisseur : 5,5 cm).

    go’lum piom +

    Plusieurs inscriptions attirent tout de suite mon attention : le logo, une tête de loup qui évoque en moi la légende de l’animal hurlant à la pleine lune, la marque Go’Lum qui me fait penser immédiatement au film « le seigneur des Anneaux » (clin d’œil de la marque sans doute) et en plus petit la mention « les illuminés de la frontale » (il suffit d’aller visiter le site de la société pour savoir de quoi  il en retourne).

    J’ai tout de suite envie de savoir ce que la boîte contient et m’empresse de l’ouvrir comme un cadeau de Noël. Dedans, une lampe frontale en aluminium anodisé avec sa sangle, un chargeur de batterie, et dans l’autre compartiment de la boîte une poche filet contenant : un câble USB, une sangle supplémentaire qui se rajoute à la sangle principale pour un maintien optimum, une petite boîte en plastique orange avec une batterie ronde supplémentaire et une notice d’utilisation.

    “L’ensemble est plutôt attrayant et la lampe paraît légère.”

    Je suis immédiatement conquis et j’ai hâte de l’essayer. Cela sera fait, sur le début de l’Astragale, une des courses de l’Hivernale des Templiers, un trail long de 64,5 km pour 2107 m de D+.

    go’lum piom+

    En pratique

    Un test rapide de fonctionnement pour me familiariser avec la lampe me montre que la mise en route est simple. Un seul bouton en silicone contrôle la lampe. Un clic pour la mise en route et un clic plus long  pour l’arrêt du fonctionnement. Le passage d’une intensité à une autre se fait par une succession de clics. Cela me permet aussi de me rendre compte de la puissance de la lampe.

     “Même en plein jour le faisceau est intense.”

    Je retire la batterie et la replace, ce qui me permet de voir des petits flashs rouges clignotants m’indiquant le taux de charge de la batterie ; d’un flash, 25% à quatre flashs, 100%.

    J’ai donc hâte de mettre en pratique ces fonctionnalités sur le terrain d’autant plus que la frontale Go’Lum Piom+ est dotée d’un mode intelligent qui s’adapte à la vitesse du coureur. 

    Test en course

    go’lum piom +

    Il est 6h45, ce matin du 2 décembre 2018, lorsque je m’apprête à prendre le départ de l’Astragale, direction le village bien connu de Roquefort via le massif des Grandes Causses. Il fait toujours nuit et il pleut, c’est donc l’occasion de tester quelques fonctionnalités  de ma frontale. J’essaie rapidement encore une fois toutes les intensités. Lorsque je passe à la dernière, 1000 lumens, les autres concurrents sont obligés d’éteindre leur frontale tant la luminosité de ma lampe suffit … Le départ est donné et je règle la lampe sur une intensité modérée, cela suffit compte tenu du nombre de concurrents. Je change d’intensité aisément quand il y a moins de coureurs et que le terrain se fait plus technique. On y voit comme en plein jour à intensité maximum. Une heure plus tard, la frontale est toujours allumée et tient bien la charge. Je ne l’éteins qu’au petit jour, car sa légèreté me fait oublier que je la porte. Elle était bien maintenue sur mon « buff » et n’a quasiment pas bougé. Je la range facilement ensuite dans une petite poche élastique de mon sac à dos, elle ne prend pas beaucoup de place.

    go’lum piom +

     J’en viens à regretter de ne pas l’avoir eu plus tôt pour faire des courses auxquelles j’ai participé tel que  l’UTB (Ultra Tour du Beaufortain 2018, 105 km et 6400 de D+, Le GRP 2018 160 km et 10000 de D+ et l’UTMB 2017, 160 km et 10000 de D+). Sa légèreté, sa puissance et sa simplicité d’utilisation dans les différents modes m’auraient été bien utiles. 

    Je ne connaissais alors que les lampes frontales avec une batterie à l’arrière de la tête (un peu gênantes à porter) et celles avec trois piles AAA (peu pratiques quand la lampe tombe en « rade » au détour d’un sommet ou d’une forêt et qu’il faut changer les accus dans l’obscurité totale).

    Test en sortie nocturne

    Il me restait cependant deux derniers détails à tester : la sangle supplémentaire et le mode intelligent. Une petite sortie nocturne, d’une dizaine de kilomètres, allait m’en apprendre un peu plus, notamment sur ce fameux mode intelligent qui m’avait laissé perplexe au départ. 

    go’lum piom+

    La sangle qui s’ajoute facilement à la première et permet de passer sur le dessus du crâne renforce le maintien de la frontale. La lampe est alors rendue plus stable ce qui est bien utile lors des passages techniques (single tracks et autres pierriers).

    Le mode intelligent est assez bluffant. Le faisceau de la frontale s’adapte à la vitesse de déplacement du coureur et aussi à son mouvement (grâce à un système qui enregistre les oscillations du coureur). L’intensité lumineuse augmente à vitesse élevée puis revient à la normale lorsque la vitesse de déplacement diminue. On n’a plus à se soucier du profil de la course et du milieu dans lequel on évolue car l’intensité se règle automatiquement. La mise en œuvre est simple et efficace grâce à une combinaison de clics sur le bouton d’alimentation en silicone.

    go’lum piom +

    “Je suis plus que convaincu par ce mode de fonctionnement et j’envisage les ultras trails autrement.” 

    Si le mode intelligent ne convient plus, il est possible, à tout moment et par un simple clic, de revenir au fonctionnement classique.

    En détail

    La lampe est livrée avec un boîtier de rangement, un chargeur de batterie, un câble USB (pour recharger la batterie adaptable sur secteur ou ordinateur, une sangle transversale, deux batteries, une boîte de rangement rigide pour les deux batteries et une notice bien utile).

    go’lum piom+

    Fonctionnalités et modes d’éclairage :

    • changement de modes d’intensité automatique ou manuelle au choix,
    • 5 intensités d’éclairage : 80-160-300-500-1000 lumens,
    • rouge pour être discret en pleine obscurité,
    • clignotant rouge pour être vu aisément sans éblouir (sécurité),
    • clignotant blanc pour attirer l’attention des secours (sécurité encore),
    • économie d’énergie pour une autonomie maximum de +200 h et pour mode de réserve (mode toujours accessible plusieurs minutes après panne de batterie pour une sécurité accrue),
    • un bouton silicone unique pour piloter toutes ces fonctions, positionnable à droite ou à gauche pour droitiers et gauchers.
    go'lum piom +
    go’lum piom +

    Gestion de l’autonomie :

    • test de la charge restante à chaque insertion de batterie,
    • test de la charge restant lampe frontale éteinte par 3 clics courts,
    • charge restante indiquée par paliers de 25%,
    • fonctionne avec batterie rechargeable lithium-ion 3 400mAh. 
    go’lum piom +
    • Autonomie : 1 h 40 à plus 200 h annoncées (en mode économique).
    • 1 h 40 à 1000 lumens
    • 4 h à 500 lumens
    • 7 h à 300 lumens
    • 15 h à 160 lumens
    • 35 h à 80 lumens.

    En conclusion

    La lampe Go’Lum est la partenaire idéale des sorties outdoor et des trails longs voire des expéditions de plusieurs jours. Sa légèreté et son efficacité en font des atouts importants pour toute progression en milieu naturel et sortie nocturne. On comprend alors mieux pourquoi des traileurs professionnels comme Nicolas Martin ont choisi de s’équiper avec Go’Lum. J’ai également apprécié de me sentir en sécurité sur les sentiers techniques  grâce à la diversité des modes de fonctionnement  et la simplicité de son utilisation.  Le mode intelligent est de surcroît un des gros avantages de la lampe Go’Lum Piom+. 

    “Il fallait y penser ; créer un mode dont la puissance s’adapte à la vitesse et au mouvement du traileur.” 

    go’lum piom +
    ut in tempus mattis mattis dictum ultricies lectus amet, felis et,