Victoire de Mimmi Kotka (SUE) et Sylvain Court (FRA) 90 km du Marathon du Mont-Blanc 2018

0
1046

Comme chaque année, c’est le 90KM du Marathon du Mont-Blanc qui a lancé les 3 jours de compétition. Avec un départ très matinal (4h du matin) les 996 compétiteurs n’avaient qu’un objectif, parcourir les 90km et ses 6100m de dénivelé +/-, en moins de 24h (limite horaire autorisée).

Du côté des leaders, l’objectif était tout autre et la bataille pour la victoire a été lancée dès les premiers kilomètres entre Sylvain Court et Maxime Cazajous qui ont fait très longtemps course commune en tête. Chez les femmes, Mimmi Kokta a, quant à elle, pris le lead et une sérieuse avance sur ses concurrentes creusant rapidement l’écart et s’incrivant parmi le top 11 scratch. Confrontés au soleil, aux névés encore bien présents en cette fin juin, au parcours très technique  c’est finalement le provençal et savoyard d’adoption Sylvain Court, champion du monde de trail en 2015, qui remporte les 90 km du Mont-Blanc en 11h23mn48s de course.

Chez les hommes

Dès le début de l’épreuve, Sylvain Court (FRA) du Team Oxsitis Odlo a donné la cadence. Ancien vététiste et champion du monde de trail en 2015 à Annecy, et habitué des podiums, il s’est imposé sans laisser de chance à ses poursuivants (pourtant seulement à quelques minutes) en 11h23mn48s. Longtemps au coude à coude avec Sylvain, le pyrénéen Maxime Cazajous (FRA) du Team Hoka One One s’octroie la seconde place, distancié de 3mn42 par son « idole ». Enfin, la 3ème place revient à Donald CAMPBELL (GBR) du Team Salomon qui sur les 30 derniers km a fait une belle remontée puisant dans ses réserves pour s’offrir une place très disputée sur le podium en 11h30mn.

A noter l’incroyable performance de Thomas ANGELI (FRA) 1er espoir (moins de 21 ans) et 4ème au scratch en 11h 32 mn 30s et Aubin FERRARI (FRA) 2ème espoir et 7ème au scratch  en 11h 44 mn 47s !

LES RÉACTIONS DU PODIUM

Sylvain Court – 1er
 » Ce matin j’avais les jambes un peu lourdes mais je me suis rapidement senti bien, j’ai eu quelques mésaventures, je suis tombé, j’ai cassé un bâton, bref… mais à la fin j’avais encore pas mal d’énergie et j’ai pu finir très fort, c’est à ce moment que j’ai lâché Maxime même si j’aurais aimé qu’il reste encore un peu avec moi ! J’espère m’aligner sur le Marathon l’année prochaine !« 

Maxime Cazajous – 2ème
 » A moins de 30km de l’arrivée, j’ai eu un véritable coup de bambou, j’ai dû ralentir un peu le rythme pour ne pas exploser. J’ai puisé dans toutes les ressources possibles pour aller au bout et finir 2ème. Je suis vraiment très content de ma course, c’est incroyable de finir derrière Sylvain (ndlr : Court). A 29 ans, quand j’ai commencé à me mettre à fond dans le trail, c’était un de mes idoles. Ça l’est toujours aujourd’hui. Champion de France, champion du Monde et en plus c’est un mec super ! C’est ma première ici à Chamonix, c’est même ma première course dans les Alpes. On choisit les courses ensemble avec ma femme, et elle est plutôt mer que montagne (rire). Je suis vraiment très content aujourd’hui ! « 

Donald Campbell – 3ème
 » C’était une course incroyable et terriblement difficile, j’ai été un peu malade entre le Buet et Emosson, ensuite j’ai pu gérer. J’étais lent dans les montées et rapide dans les descentes ce qui m’a permis au finish de reprendre la 3ème place. C’était magnifique. « 

  1. Sylvain COURT Team Oxsitis Odlo 11:23:48
  2. Maxime CAZAJOUS Team Hoka – Givres de Nay 11:27:30
  3. Donald CAMPBELL Salomon UK11:30:00
  4. Thomas ANGELI Asics FUJI SPIRIT 11:32:30
  5. Lambert SANTELLI 11:34:09

Chez les femmes

Chez les femmes,  la suédoise Mimmi KOTKA du team Salomon n’a pas laissé l’ombre d’un espoir à ses poursuivantes : au sommet du Brévent après 10km de course, elle avait déjà 2mn d’avance. Déjà vainqueure en 2017, elle boucle ce 90km en 12h 09mn 45s à la 11ème place scratch. Sans démériter, Audrey TANGUY (FRA)termine 2ème en 13h 14mn 01s, suivie par une autre française Marion DELESPIERRE

La réaction de Mimmi KOTKA – 1ère

« Sur une course comme celle-là il faut courir avec le cœur et parfois on tombe ! (ndlr Mimmi est arrivée les deux genoux en sang). J’adore cette course elle est aussi magnifique que technique. La partie la plus difficile pour moi a été la montée du d’Emosson et ensuite avec la fatigue les descentes qui demandent beaucoup de concentration. Mais je garde en tête le lever de soleil qui est ici sublime, juste magique.« 

  1. Mimmi KOTKA Salomon 12:09:45
  2. Audrey TANGUY 13:14:01
  3. Marion DELESPIERRE 14:20:07

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here