UTMB17 – D’HAENE vs JORNET 3 partout ! Balle au centre !

0
1308
UTMB

UTMB François D’Haene au sommet de son art

Samedi 2 septembre à Chamonix, face aux meilleurs mondiaux et sous un temps maussade, François D’Haene a remporté son troisième UTMB et égalé le record de victoires établi par Kilian Jornet. Il avait déjà couru en vainqueur l’UTMB en 2012 et 2014. Kilian Jornet et Tim Tollefson terminent deuxième et troisième. Xavier Thévenard est quatrième. Raccourci de quelques kilomètres à cause des prévisions météorologiques, le parcours était long de 167,5 km avec un dénivelé positif de 9457 m « Chaque fois, affirme François D’Haene, ces victoires ont été une source de joie et de fierté. Cette année le niveau était davantage relevé et la pression encore plus forte. »

UTMB

À l’heure du départ

On ne savait trop si les favoris allaient se jauger, se regarder, ou si au contraire ils allaient d’entrée se livrer et partir sur un rythme élevé. Le premier tiers de la course a vite donné une réponse. Si Kilian Jornet prend son temps sur les premiers kilomètres de course en toute décontraction, il va vite suivre le rythme imposé par François D’Haene, Xavier Thévenard ou Jim Walmsley. Il a fallu attendre le col du Bonhomme (km43), pour voir un premier favori, Xavier Thévenard, décrocher légèrement. Les trois autres leaders ont continué leur périple nocturne dans le froid et l’humidité. À Courmayeur, vers 2h30 du matin, Jim Walmsley possède 5 minutes d’avance sur le duo Jornet – D’Haene.

Photo 📸 Martina Valmassoi

Habitué à des départs tonitruants, l’Américain, dont c’est la première expérience sur l’épreuve, a cette fois-ci adopté une stratégie plus sage. Contrairement à ses habitudes il s’est arrêté sur les premiers ravitaillements pour attendre les autres, être moins seul dans la nuit et se faire plaisir. « La course commencerait vraiment au lever du jour» assure son team. C’est en effet, après l’ascension du Grand col Ferret (km102), soumis à un vent tempétueux, et à des chutes de neige qui ont rendu la progression dantesque, que Walmsley et D’Haene passent en tête. Derrière, Jornet digère « un coup de moins bien» ressenti depuis Courmayeur tandis que la longue descente vers la Fouly scelle le sort de l’Américain, transi de froid, et victime de grosses ampoules. Ses arrêts prolongés à la Fouly, puis à Champex-Lac le décrohent définitivement de la tête de course. Devant, les visages marqués de D’Haene et Jornet n’indiquent pas forcément une forme vraiment meilleure, mais leur plus grande expérience de la montagne et de la course va sans doute les avantager… À Trient, l’avance de D’Haene sur Jornet laisse entrevoir une issue favorable au coureur français. « C’était fabuleux. On était vraiment fatigués quand le jour s’est levé, mais il fallait en finir! Et là, ça s’est compliqué. Heureusement, il y avait du monde partout sur le parcours, malgré la pluie, pour t’encourager, c’était juste incroyable… » dit François d’Haene, désormais triple lauréat.

Définitivement en tête dans le dernier tiers du parcours

François D’Haene, après avoir pendant plus de 100 km échangé les places du podium avec Kilian Jornet et Jim Walmsley, a pris définitivement seul la tête dans le dernier tiers du parcours. « Dans ma gestion je me suis un peu laissé prendre au jeu et mon allure a été davantage rapide quand 2014. Mes sensations étaient bonnes, mais les derniers kilomètres ont été durs physiquement et moralement. Parmi les bons souvenirs de cette édition, je vais longtemps garder en mémoire la nuit agréable entre la Balme et la Fouly, à courir en compagnie de Kilian et Jim et notre fatigue au lever du jour. Moment difficile en revanche : la descente du col Ferret avec une visibilité mauvaise, un froid intense et des jambe dures. »

UTMB

Beau joueur, Kilian Jornet, qu’on n’a pas l’habitude de retrouver sur la 2e marche d’un podium, salue la prestation de son équipier de team. « C’était une compétition très dure, qui est partie vite tout de suite. Après Courmayeur, j’ai essayé de conserver un écart raisonnable avec François. À Champex j’ai un peu récupéré mais pas assez pour rattraper François. C’était un super moment, une grande compétition entre nous. Je savais que François serait mon principal adversaire, il a toujours montré beaucoup de classe et de talent sur les longues distances, et il mérite largement cette victoire » conclut Jornet, avant de donner rendez-vous à D’Haene l’an prochain, pour qu’ils puissent se départager au nombre de victoires.

Les États-Unis placent l’un de leurs représentants sur la 3eme marche du podium, en la personne de Tim Tollefson, toujours aussi à l’aise sur la fin de course, arrivé devant Xavier Thévenard, auteur lui aussi d’une belle fin de parcours. Il a repris Jim Walmsley dans le col des Montets, et termine cette édition au pied du podium.

Une victoire partagée et des vendanges à venir arrosées

François D’Haene a tenu à souligner que cette victoire, comme les autres n’est pas uniquement la sienne. « Je tiens à la partager avec ma famille, mes amis, mon team, les organisateurs, les trailers et le public qui m’a encouragé tout au long du parcours avant de me réserver un accueil fabuleux et inoubliable dans les rue de Chamonix.  » Dès jeudi 7 septembre, François d’Haene troque sa panoplie de trailer contre celle de vigneron. Des vendanges qu’il annonce très arrosées !

UTMB

Un palmarès prestigieux

François D’Haene, team Salomon France Élite, 31 ans, kinésithérapeute de formation, vigneron depuis 2012 au Domaine du Germain à Saint-Julien. Déjà vainqueur 2012 et 2014 de l’UTMB, il détient le record sur cette course depuis 2014. François D’Haene a remporté la Diagonale des Fous 2013, 2014 et 2016 et l’Ultra Trail World Tour 2014. En 2016 il a signé un nouveau record sur la traversée du GR20. Depuis le début de l’année François D’Haene avait déjà gagné le 115 km du Madeira Island Ultra Trail, 110 km Salomon Gore-Tex Maxi-Race et 61 km du trail Verbier Saint-Bernard.

Victoire de Nuria Picas et abandon de Caroline Chaverot

Nuria Picas a caracolé en tête pendant toute la course. Caroline Chaverot victorieuse en 2016  de l’UTMB et cette année du 110 km de la Salomon Gore-Tex maxi-Race, 120 km de The North Face Lavaredo Ultra Trail et 163 km Hardrock Hundred Mile Endurance Run, a été contrainte à abandonner. « Dix jours avant la course, j’ai eu la désagréable surprise d’apprendre que mon taux d’hémoglobine avait chuté et que je suis en dessous du seuil d’anémie. Du coup, je n’étais pas optimiste mais j’espérais que sur du long cela passerait. En fait, j’étais de plus en plus essoufflée, vidée de mon énergie et incapable de m’alimenter. En quittant le refuge Bertone, j’ai réalisé que j’étais si épuisée que je n’avais aucune chance d’arriver au bout de la course. J’ai donc rejoint Arnuva et rendu mon dossard, la mort dans l’âme Dorénavant, me sachant sensible aux anémies, je vais essayer de surveiller mon hémoglobine beaucoup plus souvent. J’espère pouvoir revenir sur l’UTMB en 2018, pour enfin faire une belle course. »

UTMB

Résultats UTMB®

Hommes

  1. François D’HAENE –FR –en 19:01:32
  2. Kilian JORNET BURGADA –ES –en 19:16:38
  3. Tim TOLLEFSON –USA –en 19:53:00

Femmes

  1. Núria PICAS
  2. Andrea HUSER
  3. Christelle BARD

La CCC®

Un doublé américainLes États-Unis ont placé deux athlètes sur la plus haute marche de la CCC®, hier soir. Hayden Hawks, 27 ans, originaire de l’Utah, a fait exploser le peloton et a fait cavalier seul chez les hommes, pour sa première course en France. Ludovic Pommeret, héros de l’UTMB® 2016, a tenté de lui tenir tête, avant de céder dans la descente de La Fouly, et de terminer finalement 3e, derrière le Polonais Marcin SwiercMon erreur a sûrement été de vouloir suivre l’avion Hawks.Je me suis certainement un peu grillé à ce moment-là. Il était intouchable aujourd’hui. Je sentais bien que ça allait trop vite pour moi, mais ça nous a aussi servi à creuser un peu l’écart sur l’arrière. Beaucoup attendaient mieux de moi aujourd’hui, mais vu le plateau, je me contente vraiment de cette 3e place» confie Ludo Pommeret après sa course qu’il termine à 8 minutes du 2 e, et à 26 minutes du vainqueur.

UTMB HokaOneOne
Crédit photo HokaOneOne

Après 10h24 d’effort, Hawks, ivre de bonheur, a rendu un vibrant hommage à tous ses supporters, aux bénévoles présents sur les ravitaillements, pour leur soutien sans failles. « C’est vraiment une course extraordinaire, et parfaite dans son organisation. C’est sûr que je reviendrai un jour, je veux faire l’UTMB®» a assuré le coureur américain. Clare Gallagher, pour sa part, a également un bel avenir sur ultra. À 24 ans seulement, elle s’est adjugé l’épreuve féminine pour l’une de ses premières sorties hors du territoire américain, et l’une de ses premières expériences sur l’une des courses de l’Ultra-Trail World Tour. Si l’Espagnole Maite Maiora Elizondo lui a offert une belle résistance, l’Américaine conserve une avance d’une dizaine de minutes à l’arrivée. Une autre Espagnole, Laia Canes, complète ce podium féminin à la 3e place.

Résultats courses de l’UTMB : http://utmbmontblanc.com/fr/live/utmb
Crédit photos Damien Rosso www.droz-photo.com, Salomon Running & Martina Valmassoi.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here