TRAIL EN AUBRAC – L’Aubrac, une invitation au « trail » à cœur ouvert, à ciel ouvert!

0
710
TRAIL EN AUBRAC

24 JUIN 2018 – TRAIL EN AUBRAC

Bernard Petit, nous l’avons rencontré, à deux pas de sa ferme de Vieurals, là où la pente s’assagit pour s’échouer sur les rives du Lot. Dans la fournaise d’une cabine, aux commandes d’une pelle mécanique, à gratter la terre pour améliorer le passage des engins agricoles. Il est descendu de sa cabine, une poignée de main franche et rigoureuse, le sourire franc « mais bien sûr que vous pouvez passer ».

Privat Serre, c’est à La Jonquière à la sortie de Prades d’Aubrac qu’il réside. Le tracteur ronronnait à l’arrière de l’étable. Nous avons contourné le bâtiment. A notre arrivée, il s’est interrompu dans son travail de terrassement, poussant et raclant de la terre noire « il faut que je me dépêche car si l’orage arrive, je ne pourrai plus passer».

TRAIL EN AUBRAC

Avec cet éleveur, nous avons parlé des orages réguliers et menaçants, du Label « Race Aubrac » garantissant une viande de qualité, son « cheval » de bataille, de son buron de Los Egos où l’été les moines viennent en retraite loin de tout, au plus près de la terre et de la nature. Nous avons même parlé photos, des photos de sa montagne, de ces éleveurs, comme lui, qui ont consacré une vie à cette terre d’Aubrac. Il évoqua même l’arrivée de l’un de ces fils dans l’exploitation. Il se destinait à devenir banquier ou assureur, un jour, il est arrivé en annonçant « je veux devenir paysan ».

Trail en Aubrac offre la chance de rencontrer ces hommes et femmes qui tiennent entre leurs mains, ce territoire comme un précieux vase de Sèvres. Courir « Trail en Aubrac », c’est courir, mais c’est aussi savoir s’arrêter, se présenter, écouter et s’enrichir d’histoires comme lorsque que Privat Serre raconte la vie des burons, fin des années soixante. « Ce n’était pas aussi rose qu’on veut bien le croire, les hommes étaient rustres. Il y avait beaucoup de problèmes de bagarres, d’alcool. Ils vivaient dans la pauvreté, les pieds dans la boue. Oui, vraiment c’était dur ».

Courir « Trail en Aubrac », c’est prendre la respiration du temps, c’est puiser dans les silences en plongeant dans ces vallons secrets, c’est se rafraîchir dans l’ombre de ces burons millénaires où l’histoire de cet Aubrac d’alpages, de montagnes, de pâtures, s’est écrite. L’écriture porte encore le sel de l’effort, la sueur de ces durs au mal, de ces journaliers tantôt noyés dans le brouillard, parfois bataillant avec les dernières neiges printanières ou à l’inverse ruisselant sous un soleil mordant.

« Trail en Aubrac » reprend ces routes, ces drailles, ces chemins d’autrefois jouant avec les rondeurs de ces collines, en suivant ces lignes de clôtures qui se perdent dans un vert immaculé, ou s’écartent des tourbières, des petits lacs aux eaux émeraudes, en sautant de bosquets en bosquets touffus où la biche se cache, peureuse et farouche dans l’ombre des frênes. L’Aubrac, c’est une invitation à ciel ouvert au « trail ». Il faut savoir en profiter.

TRAIL EN AUBRAC

Le Marathon des Burons

c’est joueur, c’est espiègle

Le buron, c’est ce joli bâtiment en pierre, isolé et perdu dans ces vastes alpages des monts du Cantal et de l’Aubrac où autrefois les buronniers fabriquaient le fromage de montagne. Aujourd’hui, très peu sont encore en fonction, une petite trentaine tout au plus sur l’ensemble du Massif Central. Mais pour autant, ces édifices chapeautés de toits en lauzes façonnent plus que jamais le paysage. Ces habitats d’autrefois donnent une identité à ces territoires d’élevage. Ils appartiennent à l’histoire de ces vastes pâturages. En créant Trail en Aubrac, ces burons ne pouvaient être que le fil conducteur de cette épreuve pour conduire les coureurs à travers ce terroir, pour mieux le comprendre, pour mieux l’apprécier. Ainsi était né le Marathon des Burons.

C’est plus un trail qu’un marathon. C’est qu’en même un marathon. Mais c’est surtout un trail…donc pour faire simple, disons que c’est un « marathon-trail« . Voilà, les puristes seront satisfaits !!! Ce Marathon des Burons, c’est surtout une belle invitation à découvrir l’Aubrac, chacun, chacune à son rythme, sans pression. A l’occasion de la première édition, une féminine sur le podium avait lâché cette belle expression « c’est le trail anti stress ». Car on se laisse porter par les éléments, par les tourments de cette nature généreuse en odeurs, en couleurs. On se laisse glisser dans les plis et replis de ces alpages pour faire corps avec cet océan végétal qui s’ouvre sous vos pas. Pour s’abandonner en toute tranquillité, pour lâcher prise en toute simplicité

TRAIL EN AUBRAC

Jouons cartes sur table !? L’Aubrac, c’est bucolique, c’est charmeur, c’est enchanteur mais ne cachons pas les difficultés, elles ne manquent pas pour pimenter le menu de ce trail ? Ca peut être humide, voire très humide, voire marécageux !!! Un ou des torrents seront à traverser, à franchir, à sauter !!! Si l’herbe est haute dans les alpages, il faudra de la puissance pour courir avec souplesse dans les sections en hors piste !!! En forêt, le tapis feuillu est parfois mou à s’enfoncer dans le végétal, là encore, il faudra des cuisses pour éviter les pièges tendus !!! Et ça grimpe…bon ce n’est pas le Mont Blanc, mais lorsqu’on a le nez dans la pente, bon sang que c’est long !!! Mais au final, c’est joueur, c’est espiègle, c’est capricieux…pour déjouer tous les pièges tendus par belle nature et dame nature !!!

Champ libre sur l’Aubrac

Quoi de mieux que de célébrer l’arrivée de l’été en disputant l’une des six courses inscrites au programme de Trail en Aubrac. C’est tout un territoire qui se mobilise pour le succès de cette course avec un engagement fort des éleveurs qui acceptent ce jour là de pousser les troupeaux en laissant libre d’accès ces grands alpages. Une occasion unique de courir et marcher en des lieux méconnus, loin des sentiers classiques de la rando. De Nasbinals à Aubrac en passant par Bonnefon, des burons de Ginestous, de Los Egos, du Pendouliou, du Bartas et tant d’autres, c’est une vingtaine de troupeaux qui sont ainsi déplacés d’alpage avec la pose de 3 km de clôture pour offrir le « champ libre » aux coureurs

Les codes non secrets de Trail en Aubrac

  • 24 juin 2018 à Nasbinals – place du Foirail – Lozère
  • 17ème édition
  • 2650 coureurs inscrits en 2018 (2350 en 2017)
  • 200 bénévoles mobilisés, 15 associations de Nasbinals investies

Six courses au choix :

  1. AUBRAC CIRCUS 55 km…
  2. MARATHON DES BURONS 43  km…
  3. CAP’AUBRAC 30 km…
  4. LA CAPUCINE 10 km…
  5. TRAIL DES CAPUCINS 17 km…
  6. TRAIL DES CORRALS…12 km
  • Départs de 6h 15 à 9h – O.T. de Nasbinals
  • Arrivées de 9h 30 à 16h

 

Toutes les infos, tous les parcours : www.trailenaubrac.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos partenaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here