Tor 2017, Javi Dominguez victorieux

0
1460
TOR17
Crédits photos Stefano Jeantet

Après Oscar Perez en 2012 et Iker Karrera en 2013, c’est maintenant au tour de Javi Dominguez  Ledo de monter sur la première marche du podium du Tor des Géants édition 2017.

L’ingénieur de 43 ans de Vitoria-Gasteiz a franchi la ligne d’arrivée de Courmayeur mercredi matin à 6h12 après 67 heures 52 minutes et 15 secondes de course. Dominguez, qui a commencé à courir sur les sentiers en 2008, après quatre années de marathons!

Avec le temps record enregistré à l’arrivée de Courmayeur, l’ultra trailer espagnol a établi le nouveau record de “l’Endurance Trail plus dur au monde”. L’athlète Basque a du soutenir pendant plus de 300 km un combat terrible avec son “collègue” (même dans la vie de tous les jours) l’Italien Franco Collé, avant que celui-ci ait déposé les armes de fatigue, à 22 km de l’arrivée. Dominguez n’a quand-même pas eu la victoire facile ; en faite, dans la partie finale, celle qui du col Malatrà qui mêne à Courmayeur, il était harcelé par l’Italien Oliviero Bosatelli (qui finira second). Troisième, sur la carte, car il na pas encore traversé le dernier col, c’est l’italien Andrea Macchi, vainqueur de l’édition 2017 de l’Orobie Ultra Trail.

La difficulté du parcours, qui dans ces trois premiers jours de compétition a alterné le chaud du jour et le froid de la nuit (températures aux cols au dessous du zéro thermique et vent fort en certaines parties) a été souligné par tous les coureurs. 200 abandons sur 875 partants (pour problèmes articulaires ou musculaires et pour problèmes à l’estomac…).

Même chez les favoris de nombreux abandons ont été constatés: Jules Henri Gabioud, Michele Graglia, Gianluca Galeati, Cristian Caselli, Joe Grant, Enzo Benvenuto, Bruno Brunod et Nico Valsesia.

Dans la catégorie féminine, au deux tiers de la course, l’italienne Lisa Borzani est toujours en tête, mais comme nous a enseigné le classement des hommes, le Tor peux nous réserver des surprises jusqu’à la fin. Du moins les surprises sont plus fréquentes que les certitudes.

Grand travail aujourd’hui pour l’organisation, les journalistes, les photographes, les bénévoles, car aprés le podium des hommes (la remise des prix officielle aura lieux dimanche prochaine, comme par programme) toute la machine organisationnelle se transfère à Gressoney, où, en soirée, à 21h00 nous assisterons au départ de la Tot Dret (130 km, et 375 coureurs). En bref, les sentiers “d’en haut” en direction de la capitale italienne du Mont-Blanc veront encore bien du monde passer, d’ici à samedi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here