ITW – François CAMOIN « De traileur à organisateur »

    0
    1645
    François CAMOIN

    L’Ultra Tour du Beaufortain a vu le jour en 2009, dans le petit village de Queige « la porte du Beaufortain » sous la forme du tour du massif, empruntant des sentiers de montagne, à effectuer d’une traite. Il succède à 4 années de « Tour du Beaufortain en deux étapes » organisé par l’association « Courir et Découvrir ». C’est grâce à de fabuleux panoramas sur le Mont Blanc, grâce à un choix judicieux de sentiers techniques et de belles portions « roulantes », à une organisation sobre mais efficace et a l’implication de très nombreux bénévoles qu’il s’est hissé parmi les plus beaux et réputés ultra trail français.

    Passage du curé – UTB

    Mais comme dans tout grand projet se cache un chef d’orchestre. François CAMOIN est le président des « Amis du Trail du Beaufortain ». Responsable de l’organisation de l’UTB depuis 2009, la course a suivi depuis son petit bout de sentier. Durant cette édition, 115 coureurs étaient attendus sur le ligne de départ dont le mythique Dawa Sherpa. Nous avons eu l’occasion de rencontrer François à quelques jours du départ de cette nouvelle édition où 450 coureurs sont attendus sous l’arche de départ, histoire d’en savoir un peu plus sur l’organisateur de cette belle boucle.

     

    WT – Bonjour François, peux-tu te présenter en quelques mots ?

    Tout d’abord, merci à Wondertrail d’avoir sélectionné notre organisation, c’est un honneur. Nous vous attendons sur la ligne de départ samedi matin!

    J’ai dépassé la cinquantaine depuis plusieurs années, mais pense avoir encore 25 ans… Ma cheville gauche n’a plus de cartilage et m’empêche de courir (et même de marcher) sans douleurs! Les 25 ans, sont donc loin derrière moi !

     

    WT – Comment de coureur passionné (Trail de Gypaète, UTMB…), devient-on organisateur ?

    A vrai dire, j’ai toujours aimé organiser ! Il y a 37 ans je débutais la course à pied par un marathon (j’avais 16 ans) et déjà j’imaginais des organisations! Ce n’est que vers 23 ans que je propose une première aux adhérents de mon club de ski de fond « Les Dragons d’Annecy » un trail (le mot n’existait pas encore dans ce monde de course à pied) 35 km dans le Haut Bugey (Ain). J’ai ensuite développé la « Frison Roche » à Beaufort/Doron en proposant une version qui ressemble à l’actuelle. C’était en 2006.

    François CAMOIN

    WT – Comment décrirais l’UTB ? une course de montagne, un ultra trail, une aventure ?

    Pour moi l’UTB est avant tout une aventure humaine, personnelle, un défi, en quelque sorte. Ce n’est pas une épreuve hyper médiatisée, du coup, si l’on y participe c’est avant tout pour soi. J’aurai tendance à dire que cela ressemble à une « rando sportive », mais je crains d’être mal perçu par ceux y participant.. Disons que c’est une « grande bambée, avec un dossard sur le torse« .

    WT – Avec un important pourcentage d’abandon, comment expliques-tu la difficulté de devenir « Finisher » de l’UTB

    Je crois sincèrement que les coureurs ne sont pas assez préparés. Les premières années, le taux de réussite était de l’ordre de 60%, pourquoi sommes-nous à moins de 50% maintenant ?

    Cela vient, je pense, de la notoriété qui s’est installée. Certains viennent pour la réputation. Et puis, les « mensurations » (105 KM/ 6400 m D+) ne sont pas repoussantes, alors que le parcours est très technique, même dans sa portion « light » entre les cols du Joly et les Saisies. Enfin, il y a le rythme effréné de certains au départ et la première « bosse » de 1500 m D+.

    WT – Un organisateur, un parcours aux petits oignons…mais cela ne suffit pas! Parles-nous un peu de l’organisation d’un tel évènement et de l’armada de bénévoles qui vont chouchouter tous ces coureurs.

    Le comité d’organisation est de 15 personnes qui se réunissent une fois par mois. Ce qui est incroyable, c’est que seuls 4 ou 5 sont des coureurs à pied, les autres sont, au mieux, randonneurs ! Mais l’envie de se démener pour son village et son territoire « fait le reste ».

    François CAMOIN

    WT – A quelques jours du départ, aurais tu quelques derniers conseils à donner aux concurrents ?

    Partir en deçà de ses capacités, la première montée est éprouvante. Surtout, se faire plaisir !

    WT – Tu connais la plupart des concurrents. Une idée du podium de l’édition 2017 ?

    Très difficile à dire ! Malgré tout, voici 4 coureurs pour 3 places pour le podium : Yannick Pierrat, Thomas Pigois, Patrice Pajean et Jérôme Challier ; sans compter les inscriptions de dernières minutes, il y en a souvent sur le Beaufortain.

    Podium Ultra Tour du Beaufortain 2010
    Podium Ultra Tour du Beaufortain 2010

    Les questions off:

    • Ski de fond, Trail, Rando, ski ou cyclisme…?

    « les 4 mon capitaine » … J’aime beaucoup de sports d’endurance que je pratique à petite dose.

    • Si tu étais un animal à poils…tu serais ?

    J’aurai aimé être un chamois, mais je dois plutôt être un hérisson, pour ma vitesse et mon rasage !

    • Raclette ou tartiflette ?

    Ou? Et fondue !!!

    • Savoyard ou savoisien ?

    Savoyard, bien sûr, mais d’adoption … Quoique, il y a quelques siècles, le Duché de Savoie s’était étendu jusqu’au territoire de mes ancêtres (le Haut Bugey)

    • La course de tes fantasmes ?

    Je ne peux plus courir, suite à arthrose très prononcée ; Plus jeune, j’aurai dit « La Grande course de Flanangan », un roman exceptionnel.