ITW – Damien Douvry du vélo au Marathon des Sables

    0
    2890

    Le Rochelais Damien Douvry n’est pas un inconnu dans le milieu du trail. Avec une solide expérience en trail et tout particulièrement en ultra-trail, c’est sans surprise que nous le retrouvons engagé sur la 33ème édition du Marathon des sables.

    WT – Damien peux-tu nous présenter ton parcours sportif ?

    DDJe baigne dans le sport depuis mes 5 ans, j’en ai bientôt 38 !!! Pour moi, le sport représente la meilleure école de la vie, un mode de vie sain, avec du respect et de grande valeur humaine

    Des défis perso « NO LIMITS »

    J’ai débuté en école de cyclisme, au (VCCO La Rochelle) je signe ma première licence à 6 ans et j’ai la chance d’avoir le gros soutien de mes parents… J’ai eu énormément de réussite dans ce sport par des victoires et surtout des souvenirs inoubliables. J’ai arrêté en catégorie  ESPOIR (en Nationale Elite) dans un club DN3 pour entrer dans le vie active à 22 ans…

    En parallèle, je faisais 2/3 épreuves de courses à pieds dans l’année. D’ailleurs, j’ai une petite anecdote sympa, « dès mes 9 ans je participe à une épreuve longue de 14KM en 1h09mn c’était à LALEU quartier populaire de La Rochelle avec un style triathlète et des « ATEMI » de la halle aux chaussures… hihihihi » C’est limite un ULTRA à cet âge là… surement ma plus belle performance !

    A 25 ans, je m’entretiens gentilement dans un club athlétisme (Aunis Athlétisme) avec quelques résultats, des podiums dans des courses au saucisson !!! La routine du calendrier s’installe, je commence à saturer avec la course à pieds… Je fais un « break » d’une année. Je relance la mécanique, suite à un défi lancé par un ami. Ça sera le MARATHON de La ROCHELLE. Je commence une préparation avec des copains appartenant à une association « SPIRIDON LA ROCHELLE » . Je réalise 2h42 avec un gros négative split et une belle frustration à l’arrivée car j’en avais encore dans les jambes.

    Je m’oriente doucement sur le TRAIL longue distance

    En 2014, je sympathise en courant sur une épreuve nationale du TTN avec une légende du Trail Christophe Lesaux alias « le Jaguar ». Il a un œil sur mes résultats. Je termine 7ème du challenge national TTN…

    En 2015, je signe chez WAA TEAM, et découvre le circuit WORLD TOUR Transgrancanaria avec Christophe, Antoine Guillon et Cyril Cointre en mode colonie de vacances!! J’ai des TOP 10 sur des épreuves populaire en France comme ECO TRAIL Paris, Saintelyon, Endurance trail des Templiers etc…

    2016, reste ma plus belle Victoire à l’international où je remporte le MIUT MADERE ULTRA TRAIL 85KM.

    En 2017, j’ai aussi de belles performances au compteur…

    WT – Qu’évoque pour toi le MDS?

    DD – Le (MDS) marathon des sables c’est pour moi LA COMPÉTION la plus « HARD » au monde c’est le PARIS DAKAR de la course à pieds (bivouac, autonomie) une belle aventure humaine, de partage, d’entraide et se retrouver face a soit même pendant 250 km.

    WT – Pourquoi faire le MDS?

    DD – J’aime les challenges, les défis NO LIMITS et pour l’aventure humaine. Je pense que cette épreuve marque une vie ! Il faut vivre ses rêves !

    WT – Quelle a été ta préparation ?

    DD – Depuis Janvier, je m’entraine sérieusement et pense MDS ( beaucoup de bornes, de sacrifices alimentaires ) avec des entrainements croisés (CAP, VTT, vélo ELLIPTIGO) et le soir du renforcement musculaire et gainage (salle fitness park La Rochelle). Je pense avoir fais le « JOB » physiquement, en respectant des plages de récupération et avec l’aide de l’appareil LIFE+ . Et pour la première fois, je travaille mon mental avec Muriel Picamoles une super sophrologue rochelaise ! Je pense que c’est les détails qui font la différence…

    marathon des sables

    WT – Comment vas tu gérer la chaleur ?

    DD – En courant sur l’ombre des concurrents, avec une casquette saharienne WAA et bien penser à m’hydrater avant d’avoir soif.

    WT – L’alimentation joue un rôle crucial, que prévois-tu comme ration ?

    DD – Je suis assez gourmand. Je voulais mettre des M&M’s et des pépitos, mais j’ai peur qu’ils ne supportent pas la chaleur. Je pars donc sur des repas lyophilisés comme la plupart des concurrents.

    J’avoue c’est un véritable casse tête de remplir son sac : « Heureusement le SAC 20L WAA est TOP pour bien le remplir« 

    WT – Quel est ton objectif sur ce MDS 2018 ?

    DD – De prendre du plaisir, et d’être FINISHER avec des souvenirs inoubliables. J’ai hâte d’épingler le Dossard 1077...

    marathon des sables

    WT – Le Mds c’est une course à étapes, appréhendes-tu cela ?

    DD – Je ne pars pas forcement dans l’inconnu sur ce style d’épreuve à étapes, puisque cet été j’ai participé au challenge UT4M (4 marathons en 4 jours pour 170km et 10 000mD+). Je réalise ma meilleure performance sur la dernière étape en accompagnant les guerriers : El Morabity Mohamed, Aurélien Collet et Guillaume Beauxis avec le luxe de finir devant Benoit Girondel (vainqueur de la dernière Diagonale des Fous) et Manu Gault.

    Je sais que mon organisme récupère vite et bien. Je pense que c’est le point clé pour faire un bon MDS. J’appréhende surtout la chaleur, le climat, la blessure, la ration alimentaire pour ne pas finir en mode « KOH LANTA » à ne rien manger les derniers jours et la mauvaise cuisson de mes pâtes, le soir au Bivouac…

    WT – Souhaites tu remercier quelqu’un dans cette préparation ?

    DD – Je remercie ma famille c’est toute ma richesse, mes amis « les vrais, ceux qui viendraient me récupèrer en plein milieu du désert si jai une défaillance« , mon employeur pour me libérer et vivre cette aventure à fond , mes partenaires WAA ULTRA EQUIPMENT, BV SPORT, LIFE +, FOULEE DE NIORT (Yannick Gaujour), FITNESS PARK LA ROCHELLE (Julien et Dominique), TCHIMBE RAID (Roger), Muriel PICAMOLES une sophrologue en « OR » et ma « tite » blondinette » pour son soutien quotidien elle se reconnaitra !

    Propos recueillis par Rémi Ultra Trail