Elodie Clouvel : « La posture est fondamentale en course à pied »

    0
    1083
    Elodie Clouvel par Wondertrail (c) Marion Buiatti

    Elle espérait « décrocher le plus beau des métaux » aux JO de Rio… La belle Elodie Clouvel nous a ramené la médaille d’argent, la toute première en pentathlon moderne pour la France. Une belle récompense pour la demoiselle de 27 ans qui s’est illustrée aussi bien en escrime qu’en natation, en équitation et en combiné (tir & course à pied). Rencontre avec une athlète qui court après la technique.

    Le pentathlon est loin d’être populaire, comment t’es-tu lancée dans cette discipline ?

    Le pentathlon est venu à moi. A l’origine j’étais nageuse et je faisais aussi un peu d’athlétisme avec les cross UNSS. J’ai d’ailleurs été championne de France de cross.

    Pourrais-tu nous en dire un peu plus sur le cross ?

    J’ai adoré le cross car il y avait des montées, des descentes… Ce sont des courses tactiques avec des relances et des sprints. Tu te bats contre toi même, mais tu as aussi des adversaires, alors il faut savoir attaquer au bon moment. C’est vraiment sympa.

    Désormais, en tant que pentathlète comment se compose ta semaine d’entrainement ?

    On s’entraîne énormément, 35 heures par semaine. On nage 3,5/4km de natation par jour, on court tous les matins en nature ou sur piste pour les séances de combiné. Alors souvent, je bois un Sportéus avant d’enchaîner… On a également une session de tir individuel avec le coach, deux séances d’équitation, deux leçons d’escrime avec le maître d’arme et deux séances d’assaut. C’est hyper complet.

    Penses-tu continuer la course à pied lorsque ta carrière d’athlète de haut niveau prendra fin ?

    Ca ne fait que 7 ans que je pratique le pentathlon et je suis encore jeune dans ma discipline. Je prends énormément de plaisir à la faire et j’ai envie de continuer jusqu’aux JO de Tokyo en 2020. Mais quand ce sera fini, je pense que je continuerai à courir. C’est simple, même quand on part en vacances ! Je ne me ferais pas mal comme lors de mes entrainements actuels bien sûr… Je serais plus dans le plaisir, pour me sentir bien dans mon corps et garder la ligne.

    Et pratiquer le trail t’intéresserait-il ?

    J’en ai déjà fait et ça m’a bien plu. En revanche il ne faut pas que ce soit trop long ! J’ai plus envie de m’amuser avec des courses à la cool comme la Yeti Race que j’ai fait deux fois et où j’ai trouvé l’effort sympa.

    Aurais-tu un conseil de pro pour progresser en course ?

    Toujours être dans le plaisir et garder une technique qualitative. En course à pied la posture, et le placement qui la permet, est fondamentale ! Il ne faut pas négliger les exercices comme le gainage ou le travail de pied. Ces petits à côtés sont essentiels pour progresser car la course ce n’est pas simplement courir, c’est vraiment complet.

    Crédit photo © Marion Buiatti