Benoît PONTON : « Organiser l’Oxy’Trail, c’est 365 jours de boulot ! »

    0
    982

    On parle souvent des courses, de leur pack, de leur prix, de leur localisation… Mais on parle moins souvent de ceux qui créent les courses. Pour la 4ème édition de l’Oxy’Trail qui aura lieu le 26 juin prochain en Île-de-France, nous avons donc décidé de nous intéresser à la personnalité sans qui cette manifestation « urbano-naturelle » n’existerai pas : Benoît Ponton.
    Ce « directeur organisation », comme il aime à se nommer, est un ancien coureur de niveau national avec 12 ans de pratique intensive de la course-à-pied derrière lui. Pas étonnant donc qu’il fasse venir des double champion de France du 10.000m s’appelant Riad Guerfi pour animer sa course. Mais Benoît n’est pas seulement un athlète avec un bon carnet d’adresse, c’est aussi un coach passionné et un cerveau doté d’un MBA en management du sport.

    Fiche Course
    – Créée en 2013
    – Parcours mi nature, mi urbain
    – 3 distances proposées (5, 13 et 23km)
    – Prix : entre 11 et 30€
    – Accessible en RER A (station Noisiel)

    Pourquoi faut-il venir à l’OxyTrail ?
    C’est l’assurance de découvrir un endroit très proche de Paris et d’avoir un service coureur aux petits soins ! J’ai été un coureur de haut niveau, je connais les attentes des participants, alors j’ai tout fait pour que l’expérience soit optimale. J’ai pris toutes les bonnes idées repérées sur divers événements, et j’ai ajouté ma vision. Je ne veux pas qu’on vienne à l’Oxy’Trail que pour courir, c’est pour ça qu’il y a une garderie d’enfants 100% gratuite avec animations et gouter. On peut s’y restaurer le midi, s’allonger sur des transats, participer à des ateliers de sensibilisation sur le développement durable ou sur les geste qui sauvent.

    Qu’est-ce qui t’as donné envie de créer cette course ?
    L’amour de la course-à-pied ! C’était aussi un moyen de mettre en valeur ce magnifique territoire de Marne-la-Vallée à travers le sport. Il manquait une « grande course » sur ce site.

    Comment as-tu établi les parcours ?
    J’ai décidé d’adopter trois formats pour toucher à tous les publics. J’ai fait les reco moi-même, en courant et à vélo, pour m’assurer que les parcours passent par tous les points clés du territoire, tout en restant le plus possible dans la nature.

    Quelles en sont les « pépites » ?
    Le départ et l’arrivée se déroulent dans un des plus beaux parcs de la région parisienne, celui de Noisiel. Pour ceux qui courent les 13 et les 23km, ils découvriront aussi le parc d’un château ouvert pour l’occasion… Mais aussi une magnifique cour de ferme entièrement refaite qui est l’un des 10 lieux nommés Scène Nationale Culturelle de France. Et, nouveauté cette année, il y aura un passage sur les îles de loisir de Torcy et de Vaires-sur-Marne… Futur site olympique de l’aviron si on gagne Paris 2024.

    Organisateur de course, ça veut dire quoi concrètement ?
    Orchestrer, piloter à 360 degrés l’organisation de l’Oxy’Trail. Je suis sur le terrain : je m’occupe du traçage et du fléchage du parcours. Je gère les relations avec les instances, la communication, le sponsoring, la relation avec les participants, le recrutement des bénévoles et la logistique… Et ça me prend 365 jours par an ! Pas toujours en temps plein certes, et je suis épaulé par quatre personnes les trois derniers mois avant le jour de l’événement.

    Quelle est la partie la plus difficile de ton job ?
    Recruter des bénévoles ! Il nous en faut 400 pour accueillir les participants dans les meilleures conditions. C’est difficile de mobiliser les gens, et ce malgré les aides et les dispositions d’encouragements qu’on met en place. Quand un bénévole travaille pour la course, il est nourri matin et midi le jour J. On lui fournit aussi une tenue complète : une veste, un tee-shirt, un sac et un cadeau. Et on organise aussi une soirée avec tous les bénévoles une semaine avant l’événement. A bon entendeur (il recrute encore ici, ndlr) !