ITW – 10.000m de D+ à Paris, le défis de l’UTMM

    0
    2200
    UTMM

    Il aura fallu 25h12min à Guillaume ARTHUS pour venir à bout de ce défi un peu fou… Gravir 10.000m de D+ dans Paris ! Une épreuve gardée secrète…ou presque. Pas de publicités ou de sponsors. Un défi réservé aux amateurs éclairés. Une idée lancée par une bande de copains sur Facebook. Comment se faire une course de montagne en plein Paris ? Ils ont pris le départ,  de ce défi Herculéen, sur les marches détrempées par la pluie du Sacré-Cœur. UTMM Ultra Tour de MontMartre! Grimper et Redescendre 271 fois, de jour comme de nuit. Soit près de 60.000 marches pour 79 kilomètres…

    Un seul Finisher, Guillaume ! Un habitué des défis de l’inutile, des challenges extrêmes… Un CV de traileur aguerri: le marathon des sables, une traversée des Pyrénées de 14 jours en solitaire, l’Ultra-trail du Mont-Blanc… On l’a rencontré, pour qu’il nous parle de cette folle journée, où il a défié le Mont du Sacré Cœur par la voie du funiculaire !

    UTMM

     

    WT – Alors Guillaume pourquoi faire une chose pareil…. Tu déteste ton corps ?

    GA – En fait, suite à un break après les 202Km d’ «Escape from Meriden» (une course anglaise,  dont l’objectif est de s’échapper le plus loin possible d’une croix de pierre plantée au centre de l’Angleterre), J’avais planifié ma reprise pour le 24 décembre comme chaque année. C’est là, que j’ai découvert ce projet ! 4 Jours après avoir repris l’entrainement, je me suis dit que c’était un bon moyen de faire un point sur la saison passée et mon état de forme actuel. L’objectif étant déjà de finir, mais aussi de vérifier ma capacité à enchainer !

    J’ai planifié ce challenge, et je pensais pouvoir effectivement en venir à bout en gardant un rythme constant d’environ 10 montées en 50 min.

     

    WT – Bien sûr, je pense que tout n’a pas été que mathématique… Quel a été le moment le plus dur durant ce challenge ?

    GA – J’ai rapidement été tout seul. Alex (Casquette Verte), qui a tenue 13h (avec 159 montées tout de même) m’a abandonné à la solitude des marches. A ce moment, il me restait 112 tours a effectuer. Plus personnes dans les marches, et une pluie diluvienne qui s’abat sur moi depuis 2 heures. 2 heures de vide ! Heureusement, au bout de 17h00 de course, tout le monde est de retour ! La famille et les amis.

    UTMM

    C’est un véritable relais humain qui va s’organiser autour des marches pour me soutenir et me porter jusqu’au bout de ce challenge ! J’ai reçu un gros soutien sur Facebook ! Mon téléphone n’arrêtait pas de sonner. Même des coureurs Australiens, m’ont envoyé leurs encouragements ! C’était un contraste saisissant entre ce soutien énorme sur les réseaux sociaux et la solitude émanant des marches de Montmartre !

    WT – Des conditions météo terribles… Ça a dû rendre les choses très difficiles ?

    GA – Oui… Après environ 190 allers-retours, la pluie s’est invitée à la fête… Un tel déluge, que le square tout proche a été fermé. Les touristes nombreux sur ce secteur parisien, ont donc afflué sur les marches, car s’était le seul passage possible. J’ai dû adapter mon rythme et ma foulée pour cohabiter avec les marcheurs.

    UTMM

    WT – Comment as-tu géré la cadence, pour conserver ce rythme aussi longtemps ?

    GA – Je courais les 3 premières volées, puis j’essayais d’avoir un pas léger, et de diminuer au maximum les impacts afin de ne pas traumatiser excessivement mes muscles. Puis courir en descente afin de « revasculariser » mes jambes. J’ai essayé de conserver une certaine stabilité en termes d’allure !

    Puis à partir du 210e aller-retour, j’ai perdu 40min. Malheureusement la fatigue m’interdisait de relancer. J’ai décidé de faire une ascension sans compter les marches, au feeling ! Musculairement, je suis dans le dur ! Même si la tête tient, je ne peux que constater que mon rythme est passé sous les 10 montées/h… A ce moment-là, je sais que ne pourrais pas passer sous la barre des 25h !

    Sur les 10 dernières montées, je relâche la tension mentale (les jambes, elles, ne veulent pas vraiment se détendre). Je n’ai pas spécialement de plaisir, si ce n’est que celui de finir. La fin sera d’ailleurs très difficile physiquement. Je vais même devoir m’aider de la rambarde ! Je décide de finir en courant, pour la gloire, par bravade ! Plusieurs amis m’accompagnent sur la fin, dont Bertrand LELOUCHE.

    « C’est finalement une délivrance ! L’objectif est atteint. Une bataille mentale et technique, qui m’aidera toute la saison ! ».

    UTMM
    La table de marques!

    WT – Comment as-tu géré ton alimentation ? Car il n’y avait aucuns ravitaillements organisés…

    GA – Tout d’abord, boire régulièrement. Environ 20cl par heure. Puis des aliments riches et qui me plaisent : noix d’amande, graines (salées), des gâteaux sucrés pour le plaisir (des Princes…mes préférés). Et à 11h (au bout de 13 heures d’effort), un plat de pâtes que mes parents m’ont emportés « chaud » !

    Puis un régime diététique adapté :

    • Croissant et café à 9h du matin,
    • Et du thé chaud, accompagné de brownie !

    WT – Tu avais un matériel particulier ?

    GA – Non, mes vieilles chaussures de route (Brooks Gosht 9) et une tenue que je connais par cœur. Question d’habitude, car c’est elle qui m’a accompagné sur la Barkley. Un corsaire et une veste.

    On évite ainsi le facteur « surprise » !

    UTMM

    WT – Quelle est ta préparation habituelle pour une course ? Comment t’entraines-tu ?

    GA – Des semaines chargées, avec 130 à 150 Km. Mais surtout je fais beaucoup de courses, afin d’approfondir mon expérience et de tester les choses en grandeur nature !

    Je varie beaucoup les supports : piste, route, marche, forêt…. J’aime tout particulièrement courir aux 25 Bosses ! Je ne fais aucunes préparations spécifiques.

    WT – Comment décrirais tu ce challenge, l’UTMM ?

    GA – Beaucoup plus difficile que beaucoup de courses bien plus connues ! Physiquement aussi, c’est une expérience, très dure pour le corps. La fatigue s’installe vite, et il devient très difficile de maintenir la concentration nécessaire pour garder le rythme ! 271 fois la même chose !…

    WT – Tu le referais ?

    GA – Pour l’instant…moins je vois ces marches, et mieux je me porte ! Mais, oui, je reprendrais le départ !

    WT – Des projets ?

    GA – J’aime courir, mais pas seulement…. Je suis passionné d’Ultra-Trail. Et je souhaite importer de nouveaux types d’épreuves ou de challenge en France. Beaucoup de choses à découvrir bientôt sur ma page Facebook «Runnexplorer» !

    UTMM

    « Donner et faire vivre notre communauté ! »

     

    Propos de Guillaume ARTHUS recueillis par Christophe LE BOULANGER@Wondertrail