Retour sur la Tignes Hard et un excellent week-end en famille!

0
437
Tignes Hard

En vacances en Tarentaise cet été, lorsque j’ai appris la création d’un nouveau trail à Tignes, je n’ai pas pu résister à la tentation d’aller découvrir une nouvelle épreuve sur un domaine que je connaissais que très peu ! Me voilà donc parti en famille pour le Challenge du Tignes Trail.

Un programme des plus alléchant avec le samedi 5h00 de montées sèches jusqu’au sommet de Tovière (604 m de D+, de 2100 m à 2704 m) et le dimanche, au choix, un 12km ou un 21km pour faire une belle boucle sur le domaine skiable.

Tignes Hard

La Tignes Hard

Nous nous retrouvons une petite quarantaine de coureurs  sur la place de Tignes face à l’office du Tourisme. Pour une première édition, l’organisation semble déjà bien rodée. L’occasion de retrouver Ugo FERRARI, trailleur aguerri et jeune speaker plein de talent. J’apprends que Steeve DOBBERT sera de la partie et au vue du niveau du monsieur, ça va monter très vite. Je me retrouve avec le numéro 18 (un signe…)… La météo est radieuse! Ciel bleu, genre « ça va cogner ». Nous voilà partie pour enchainer les montées depuis le bas du télésiège, 2100m vers le sommet de Tovière à 2704m, où nous redescendrons en télécabine (moment de récupération). Il faudra avoir entamé notre dernière montée avant les 4h de course, sinon ce sera la fin de course.

Tignes Hard

N’ayant jamais fait de KV, et encore moins de courses de montées sèches, j’effectue un départ prudent, bâtons en main… mais mon cardio s’emballe très vite. Les jambes chauffent et le soleil n’arrange rien. Au bout de 300m de D+, la vue sur Tignes et l’Aiguille Percée et splendide. Je commence à me faire à l’effort. L’occasion d’échanger quelques mots avec Caroline Le Bihan qui terminera 2nd féminine. Nous courrons ensemble une grande partie de la journée. Le sommet de Tovière, nous permet d’admirer à plusieurs reprises la vue sur le glacier de Tignes…Juste magnifique, avant de redescendre en télécabine.

Tignes Hard

Pour moi ce sera seulement 5 montées (soit environ 11km et 3000m D+ en 4h14). J’avoue avoir adoré ce type d’effort qui ne traumatise pas trop les jambes car nous n’avons pas subit les descentes.Je retrouve ma petite famille après un ravitaillement super fourni (fruit, charcuterie et fromage…). Nous profiterons ensemble le reste de l’après-midi des installations sportives de la base nautique (Crazy Airbag pour les grands et trampoline pour les plus petits). Un paradis pour les enfants qui ont de l’énergie à revendre…

Tignes Hard

La Tignes Trail

Dimanche, après un réveil en douceur, il est temps venir retirer le dossard pour une petite balade 21km, histoire de continuer à découvrir le domaine. Mon grand, Hugo, découvrant l’existence de la Tignes Kids de 3km décide également de courir. Mais si la veille le retrait des dossards avait été rapide… Là, petite surprise. Ce n’est plus les 100 coureurs attendus qui sont là, mais 250. Il faut croire que le succès du samedi à susciter l’envie d’aller courir sur les sommets.

Après un petit retard dû à ce succès, nous voilà parti pour 21km. Une première boucle nous mène au sommet de Toviére, mais cette fois par le haut du Lavachet et le Pas de la Toviére. Un départ tout de même un peu difficile (la veille à laisser quelques traces…). Après l’ascension de Toviére (2704m), nous basculons sur un sentier en crêtes. Le temps étant de la partie, nous profitons d’une vue hallucinante sur le domaine et le Glacier de la Grande Motte. Le terrain n’étant pas spécialement technique, je profite de la vue sur le retour vers le Val Claret. Apres une longue descente nous voilà autour du Lac. Nous repassons l’arche du départ, où un ravitaillement encore une fois très complet nous attend. Mi-parcours ! La météo et le paysage font oublier « les cuisses de bois ».

Tignes Trail

Direction l’Aiguile percée et une ascension de 750m beaucoup plus technique… Le cardio monte vite en pression et les jambes peinent un peu… Je vois plusieurs coureurs me remonter, mais là, impossible d’accélérer. Après une table d’orientation, nous basculons vers cette « fameuse » Aiguille percée. Un trou énorme au milieu d’une roche…effectivement, je comprends mieux le nom. La descente vers Tignes est très rapide (à condition d’aimer descendre…). Nous empruntons des pistes de VTT. Je me surprends à accélérer et à franchement apprécier la descente, certainement l’approche de l’arrivée. La vue sur le Lac de Tignes est magnifique, un trou « bleu »  au milieu de la montagne… Il m’aura fallu 3h00’04 pour rentrer au padoc ! 4sec de plus que l’objectif…

Puis c’est Mon Grand Hugo qui me raconte sa course, 3km autour du lac…

« Un départ super rapide, ils sont partis comme pour un cross! Mais j’avais du mal a accélérer, alors j’ai profité. C’était trop beau avec la montagne et le lac! » HUGO.

 

On se retrouve autour d’un ravitaillement de fin de course digne d’un buffet : charcuterie et Beaufort ! Puis vient la remise des prix avec de très beaux podiums, avec comme prévu la victoire de Steeve. A l’issue nous profiterons toute la journée en famille du lac et des activités que propose la station sous un superbe soleil. Nous nous essayerons même avec Hugo au VTT de descente, avec Mathias notre initiateur pour l’après-midi… A faire et à refaire.

Tignes Trail

Nous avons donc passé un excellent week-end avec un subtil mélange de trail, de montagne et de famille. Un Challenge qui devrait s’installer durablement dans le calendrier, du moins nous l’espérons.

« Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour découvrir Tignes ou pour les plus courageux enchainer les montées sèches de Toviére et un joli semi-marathon de montagne. »

Tignes Hard

Ce qu’ils en ont pensés

« Une 1ère édition c’est toujours un événement stressant ! A-t-on pensé à tout ? Est-ce que j’ai prévu assez de ravitaillements ? Est-ce que les coureurs vont apprécier mon parcours ? Romain Pignault est un organisateur parfait, d’un flegme britannique tout au long du week-end, il a su gérer tous les imprévus d’une 1ère édition, sans pour autant d’expérience dans le monde du Trail. Je lui tire mon chapeau. Surtout quand, le dimanche matin, nous avons accueilli 300 coureurs au lieu de … 100 prévus ! Pour avoir animé l’événement, je n’ai vu que des têtes ravies donc la qualité était bien présente à Tignes ce week-end ! Vivement l’an prochain ! » Ugo FERRARI (Speaker du TignesTrail 2017).

 

« La 1ère édition de la Hard Tignes tombe à pic, car curieuse je souhaitais goûter à ce type d’épreuve !! Le but étant de faire le max d’ascensions en 5h soit 604m de dénivelé sur 2.3 kms, avec la barrière horaire fixée à 14h. Je retrouve Christophe Le Boulanger, et d’autres amis et après quelques échanges on s’élance vers cette montée sèche. Laissant partir les filles, je cherche mon rythme et mon souffle, pas facile puis arrivée sur le haut ben on relance et cherchons les télécabines pour nous rapatrier vers le départ, c’est la course à l’œuf … puis après 7mn de pseudo repos faut repartir à fond, passer sous l’arche et renchainer, on réveille les muscles, on court jusqu’à ce que la pente ne puisse plus nous le permettre. Peu à peu on rentre dans l’effort, on oublie la boucle en mode hamster, ça devient grisant, on rentre en résistance avec un mental qui a l’habitude du long. Trop génial de pouvoir enchainer un max avec Christophe, même si on ne peut pas trop papoter, partager est source de motivation. Puis arrive la 4eme montée, les filles sont en vue alors je me permets une montée en régime, ça tient et puis me voilà 2nde, vite vite j’attrape un œuf et…puis dernière montée où tout se mêle, l’envie de ne rien lâcher et le bonheur d’un effort maitrisé. Quand arrivent les 200 derniers mètres, je me mets au max et sait que c’est joué, je pensais même pouvoir arriver à passer la barrière horaire fixée à 14h mais hélas, me manquait 33 secondes donc c’est fini je passe l’arche n’en revenant pas de ces 4h passés en boucle, satisfaite mais avec un petit pincement car j’aurai pleinement savourée d’arriver avec mon binôme. Même si on n’a pas de préparation spécifique, ce type d’effort est à tester, c’est surprenant de voir l’adaptation du corps. De plus l’ambiance au départ est vraiment énergisante, l’organisation super sympa de quoi avoir envie d’y revenir !!«  Caroline LE BIHAN (2nd Féminine de la Tignes-Hard).

« J’ai passé deux semaines  entre Tignes et Val d’Isère pour terminer ma préparation à l’UTMB. J’ai donc participé au challenge organisé par Tignes, deux journées successives de trail qui tombaient à pic pour mon entraînement. C’est donc sans objectif que je me suis inscrit à cette première édition  et avec le monde et l’ambiance je me prends vite au jeu et dès que le départ est donné c’est parti pour la compétition ! J’ai beaucoup aimé les montées de TOVIERE même si le concept peut paraitre monotone, et bien pas du tout entre les encouragements du public  à l’arrivée et le speakeur au micro que j’entendais tout le long de la montée je n’ai pas vu le temps passé. Et dimanche je ne pensais pas terminer premier du trail mes jambes étaient légèrement lourdes de la veille ! J’ai découvert un beau parcours avec de magnifiques paysages malgré la présence des remontées mécaniques. » Steeve DOOBERT (vainqueur de la Tignes-Hard et du Trail de Tignes format long).

Crédits photos http://www.tignes.net @Andy.Parant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here