Une traileuse sur le bitume – Marseille Cassis 2017!

0
370
Marseille Cassis
Crédits photo @Marine.MAZI

Une traileuse teste un méga évènement route et cela donne ça !

Marseille Cassis est une sacrée belle épreuve route de 20km dont le parcours démarre au stade Vélodrome avec une organisation « Tip-Top » au vu des 17 000 partants. Tout se passe bien, les coureurs ont  tous la « banane ». Chacun rejoint son SAS de départ. Je retrouve même des Aveyronnais en me plaçant au plus près du starting-block. Les élites partent à 9h, puis toutes les 3mn une vague de coureurs est lâchée.

 

Marseille Cassis

L’ambiance monte, la foule nous encourage et notre tour est proche, c’est parti !! On évite les « sweats » qui volent et les sacs poubelles des frileux qui sont jetés sur les bas côtés. Gare à la chute si tu en prends un dans les pieds (merci aux aveyronnais de m’avoir averti, ceci est inexistant en trail). Pas vraiment échauffée, je monte le rythme crescendo pour remonter les coureurs. J’ai trop peur de me faire coincer au début de la côte. C’est extra, des groupes de musique sont là pour nous « booster ». Les supporters sur les trottoirs applaudissent… c’est énorme !!

Je déroule et garde un bon tempo (14/15 km/h), puis vient le début de la côte après le 1er ravitaillement pris sans s’arrêter comme la plupart des coureurs qui m’entourent. A ce moment débute la guerre… Des missiles fusent, les petites bouteilles d’eau distribuées sont jetées à la volée dans les poubelles. Vaut mieux en rire, allez c’est le début des festivités, l’ascension de 300m positif vers le Col de la Gineste. Une petite photo tout en courant et je tempère l’allure (10/11 kmh). Je continue de doubler et remonter, je sens que ma vie en altitude et les entrainements en montagne sont efficaces. Je prends une photo de la baie de Marseille et des coureurs qui serpentent tout le long de cette route, je suis ébahie par ce panorama vraiment magnifique!!!

Marseille Cassis

Puis arrive le col, c’est la bascule et je ne m’arrête toujours pas au ravitaillement. Des orchestres rock jouent le long du parcours, c’est vraiment trop sympa. Je me laisse porter par la descente et arrive à la portion de plateau avec de petites remontées, c’est piégeux mais en gérant cela passe plutôt bien. La grosse différence avec le trail, c’est la cadence à tenir. Mais je fais confiance au mental et j’essaie de tenir à 13kmh. Puis arrive un nouveau ravitaillement, avec des « banderillas »! J’adore! Beaucoup de photographes immortalisent le moment. On passe le 13ème km et les premières tensions se font connaitre dans les mollets. Pas grave.., on ne relâche pas. Puis arrive la descente , du 15ème au 17ème. « C’est la der’ alors je fonce ». Mais émerveillée par la vue sur la Baie de Cassis je prends le temps de ralentir pour faire une prise de vue, et je reprends ma course.

Marseille Cassis

La foule s’intensifie c’est vraiment « magique » , surtout avec cette météo idyllique. Viens le passage où il faut remonter, « argg » un peu dur! Tout le monde tombe le rythme, certains souffrent. J’encourage un équipage avec un non-voyant qui cours ce MC en duo. C’est incroyable et ça impose le respect ! Nous voilà proche de cette nouvelle arrivée, non plus vers le port mais à travers des pinèdes. J’allonge la foulée, et languis d’en découdre car cela devient dur de tenir ce tempo depuis Marseille. Voilà l’arche en 1h37, je suis super contente pour mon 1er gros évènement route.

Marseille Cassis

Malgré les milliers de coureurs, l’organisation nous chouchoute : une magnifique médaille, des longueurs de table de ravitaillements, et des dizaines de tentes de Kinés et ostéos pour soulager les divers tensions. Puis c’est le retour avec les amis aux navettes , qui nous permettent de regagner Aubagne, où l’on finira la journée sur la Sainte Beaume pour prendre un peu de hauteur et admirer ce magnifique terrain de jeux !!

J’ai profité de ce Marseille Cassis pour de tester les chaussures minimalistes MERRELL – BARE ACCES FLEX qui bénéficient d’un drop zéro et d’un poids plume de 200 g. « Un régal pour la foulée« . Je vais les porter sur mes prochains entrainements pour faire un petit retour plus fourni sur Wondertrail. Mais le premier bilan est que je n’ai eu aucunes douleurs à mon genou fragile. C’est donc très positif! Surtout à un rythme de course aussi élevée.

MERRELL - BARE ACCES FLEX

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here