Retour sur l’Ultra Tour du Beaufortain de Magalie

0
801
UTB@Franck Chevallereau
Barrage de Roselend

L’Ultra Tour du Beaufortain, c’est mon premier ultra de montagne! Un gros coup de cœur pour cette course: un parcours sauvage, un nombre de coureurs limité, une organisation familiale… Cet ultra avait tout pour me correspondre et je n’ai effectivement pas été déçue.

UTB@Franck Chevallereau

C’est donc ce samedi 22 juillet à 4h du matin, que je me retrouve sur la ligne de départ de cette course très sélective, après seulement 1h30 de sommeil. « Aïe, ça va être dur… » Pas forcément sereine car je ne sais pas du tout comment mon corps peut réagir sur un ultra (d’autant plus que ma préparation n’a pas été des plus optimale) et puis j’ai pris conscience, il y a peu, que les barrières horaires étaient très serrées : 27h pour faire ces 105 km et 6400 m de D+ dans des singles et du technique… Pour autant, très impatiente et prête à en découdre.

Ça y est, les fauves sont lâchés et rien de tel pour se mettre en jambes qu’une montée de 1500 m de dénivelé sur 7 km… Partie trop vite, je me reprends rapidement et retrouve une allure plus lente pour essayer de ne pas griller mes cartouches… Mais même avec ça, j’y aurai laissé beaucoup de jus, et je mettrai un temps pas possible à me requinquer. Habituée à être classée dans le milieu de peloton, me voilà proche des barrières horaires et ça fait tout drôle…Mais je ne lâche rien et continue à profiter de ces paysages magnifiques qui vous font oublier, quelques minutes, la difficulté du parcours qui semble s’adresser essentiellement à des montagnards robustes.

UTB@Franck Chevallereau

Quelques papotages entre coureurs, les encouragements de François D’haene qui se promenait en famille, les retrouvailles avec les amis Lauriane, Nico et Franck venus me soutenir à quelques ravitaillements, un échange avec un bénévole fabuleux qui m’a vraiment boosté un max, ce sont autant de moments extraordinaires que j’aurai vécu sur l’UTB et qui m’ont fait occulter les douleurs et la fatigue pourtant présentes depuis un bon moment déjà… Le moral et le mental sont toujours là. L’émerveillement est à son paroxysme lorsque je passe le Col à Tutu au pied de la Pierra Menta ou que je sors du Tunnel du Roc au vent.

Tout va pour le mieux! Et alors que de nombreux coureurs abandonnent ou sont obligés de ralentir car épuisés, je me sens au contraire de mieux en mieux et je suis maintenant convaincue d’aller au bout des 105 km. « J’apprendrai plus tard que j’étais passée 8ème féminine…Avant que ma course ne prenne une autre tournure ».

UTB@Franck Chevallereau
La Crête des Gîtes

Car voilà, ce que je craignais le plus arriva. Tout en haut de la Crête des Gîtes, le temps se mit à changer brutalement et me voilà dans les orages de grêle, les rafales de vent et les éclairs qui m’illuminent… Nous nous rassemblons à quatre coureurs car les conditions météorologiques deviennent dantesques. Les bénévoles nous réorientent vers la vallée pour ne pas qu’on se retrouve de nouveau exposé sur les prochaines crêtes. Nous arrivons au Hameau de la Gittaz, point de contrôle du km 64 après une longue descente bien boueuse où j’aurai failli y laisser mon coccyx suite à une forte chute…

UTB@Franck Chevallereau
L’orage sur le Col du Grand Fond

Au vu des conditions météorologiques, je décide de ne pas continuer la course. « Les orages en montagne sont particulièrement dangereux et aucune course ne justifie que l’on prenne autant de risques ». Prudence est mère de sûreté. Sans regret aucun, car j’apprendrai plus tard que la course a été stoppée par l’organisation. Au final, je n’aurai fait que 64km et environ 4000 m de D+ de ce splendide ultra mais que de partages, d’émerveillement, de dépassement de soi… Les émotions sont encore présentes quelques jours après la course. Des souvenirs qui resteront gravés dans ma mémoire et une revanche à prendre… Sur la météo.

« Car oui, c’est une évidence, j’y retourne en 2018 encore plus motivée et surtout mieux entraînée ».

 

Crédits photos @Franck Chevallereau

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here