Retour sur le Marathon de Cernay la Ville, le 07 janvier 2018

0
583

Il s’agit là du premier challenge sur route de France, et il arrive juste après les fêtes de fin d’année… et donc à point nommé pour entrer dans les bonnes résolutions 2018, à condition d’être raisonnable… De quoi est composé ce premier Challenge de 2018 ?

  • Du marathon ( c’est la 5ème édition ) , Record H : 2.39’36 » Record F : 3.33’20 »
  • Du Semi-marathon ( c’est la 4ème édition ) Record H : 1.14’29 » Record F : 1.31’01 »
  • Du 10 km ( c’est la deuxième édition ) Record H : 34’25 » Record F : 39’51 »

J’ai donc le choix! J’opterais naturellement pour le… Marathon… Le plaisir de débuter l’année sera plus intense. « Plus c’est long…plus c’est bon« ! Où se situe le théâtre de cette première de France ?

Cernay la Ville, une petite commune des Yvelines, en île de France, à l’ouest de Paris, à 45 km. Au cœur de la Vallée de Chevreuse et de son Parc Naturel. Ce qui me rappelle les galères de la terrible Origole…et la forêt domaniale de Rambouillet. C’est l’organisation Alti et Co qui organise l’événement. Incontournable !!!

Cernay la Ville

Il s’agit d’un parcours qui se veut bucolique avec un départ au stade de la ville, à 08h45 pétante, dans un calme et un froid saisissant. Mais la bonne humeur est là, nous ne ressentons aucun stress. Les coureurs sont vraiment détendus, à en oublier le départ. Nous rejoignons vite la route en direction du Château des Bordes avec sa portion descendante. Puis nous traversons diverses forêts emblématiques des Yvelines comme celle de Ronqueux, les Carneaux… mais encore des villages comme La Celle Les Bordes, Auffargis

Nous entendrons la  »pétarade » des chasseurs à l’approche des bois (instinctivement nous accélérons le rythme). Les coups de feu semblent très proches! Certes, le temps est maussade mais bon, nous sillonnons cette belle contrée des Yvelines avec contemplation, toujours. C’est le tracé ‘bitume’ qui représente au mieux ce département. Arrive l’accueillante Bullion et son immanquable chateau ( Nous allons beaucoup tourner autour de cette commune durant nos 42K, une sorte d’épicentre… ).

Cernay la Ville

Bon, il va y avoir beaucoup de faux plats, il y a tout de même entre 350 et 400 m de dénivelé positif. Les ravitos tous les 5-7 kilomètres font du bien : simples mais nécessaires pour relancer la machine qui s’use avec le froid… J’ai mis mon « pyjama » de compétition pour attaquer cette première de l’année et j’ai bien fais car il y a un vent terrible. Par chance il s’est arrêté de pleuvoir à l’heure de prendre le départ. C’est avec mon pote Nicolas et également T-Duc que je vais flâner sur les routes autours de Cernay… L’objectif étant de se faire une belle sortie longue entre amis et de partager un bon moment. C’est aussi l’occasion de brûler des calories et de parler de nos courses prochaines. L’UTMB, la Cappadocia Ultra-trail etc… des rêves et des projets pleins la tête…

Nous allons rester ensemble jusqu’au mur du 30ème kilomètre, avant de finir chacun notre course de notre côté. Disons que je vais caler mon rythme sur celui d’une jeune femme qui effectue son premier marathon et qui désire le finir en tutoyant le top 5 féminin. Nous allons terminer ces 12 derniers kilomètres vallonnés et glacials à travers les champs entre Longchêne et Maupas. Avec dans les oreilles la voie du speaker Harry Bignon qui encense les Finishers. Le vent détourne toutes les paroles, il tourbillonne et nous leurre. Heureusement que la miss a une montre qui nous indique le kilométrage car on s’y perd, surtout lorsque nous arrivons à confondre cette grande construction blanche au milieu des champs avec une flamme olympique géante ? L’ivresse du « finish », l’abus d’endorphine…

Cernay la Ville

Je croise même Alexandre Forestieri, un ancien collègue du team waa, et ce n’est pas une hallucination, nous prenons le temps de prendre des nouvelles. Qu’elle est loin cette arche d’arrivée mais nous y parvenons enfin… Ma binôme réussit son premier marathon avec les honneurs en étant classée qui plus est! Je retrouve rapidement mes amis le temps de débriefer cette première de l’année, qui fait du bien au moral même si les conditions climatiques étaient difficiles. Mais bon nous sommes encore en hiver que je sache…et de nouveau marathonien !

Cernay la Ville

Tout comme les athlètes Handisports : Claude NOIRAULT avec son fauteuil et finisher en 4H41’51 » . Je l’ai croisé trois fois car il m’a doublé, je peux vous dire qu’il est sacrément costaud et super sympa. Il y a également Clément GASS qui est non voyant qui a bouclé ce marathon aussi 20′ avant Claude. RESPECT à eux …

C’est ce que je retiens : bon pour les esthètes des chiffres, Gaspart FONTBONNE a remporté le marathon et amélioré son RP sur cette épreuve, soit 2H38’17 », et chez les féminines c’est Isabelle DREMAUX qui casse la baraque en 3H36’01 ». Record également battu pour les bénévoles qui étaient 80 au total et aux petits soins pour nous.

Grand merci à eux également… Prochain rendez-vous dans la région, si vous êtes tombés amoureux de cette dernière : Le Trail des Villes Royales le 18 février…

 

Résultats:

Résultats Hommes

  1. FONTBONNE Gaspard 02:38:17
  2. WAMSTER David 02:46:32
  3. SUBILEAU Didier 02:50:53

Résultats Femmes

  1. DREMAUX Isabelle 03:36:01
  2. CASUBOLO Laura 03:38:41
  3. BOURLON Beatrice 03:39:30

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here