Mon Cap-Sizun…un trail en terre d’Iroise!

0
850

Trois semaines se sont écoulées depuis le trail du Cap Sizun – Pointe du raz, un petit retour en terre d’ Iroise s’impose. Mettant de côté mon chauvinisme de Breton pure souche, cette épreuve a pleinement répondu à mes attentes. Une météo idéale et non capricieuse, aux dires des mauvaises langues (10°/soleil et légère brise), un terrain de jeu remarquable et une organisation digne des meilleures courses de moyennes distances à laquelle j’ai eu la chance de participer. Je vous promets….aucun parti pris dans ce discours!

La course

J’ai pris pars à ce 30 km avec un ami qui souhaitait lui aussi découvrir ce lieu mythique. L’organisation nous avait concocté un parcours, à la fois difficile, alternant boue, sentiers rocailleux avec des portions étroites et essentiellement du sentier côtier, en monotraces et très techniques.
On nous annonce +550 m de dénivelé+, hors au final, on se rapprochera davantage des +900 m de dénivelé+.
Sur les premiers km, la boue fait rapidement son apparition et met le peloton dans le vif du sujet. On s’enfonce et nos pas sont lourds… ça promet!
Ce terrain difficile ne favorise pas la course et il est impossible de rester propre! Ça y est ma belle tenue est sale et mes pieds sont trempés…c’est ça le trail en bzh.
Après cet épisode boueux, on part rejoindre le g.r., où, sur plus de 20 km, on va arpenter la côte. Celle-ci se caractérise par des montées et descentes perpétuelles sous forme de vagues où la cadence est rapide et où il est quasiment impossible de doubler son adversaire le plus proche. C’est un sentier monotrace où les portions pour passer son concurrent direct est dangereux au risque de tomber dans le vide, à une hauteur de 70 à 80 m. Je ne tenterai pas le diable et dès le début, je fais en sorte d’accrocher le bon wagon.
Je suis en totale autonomie et je zappe volontairement les premiers ravitos. Je suis bluffé par les paysages où, ici, la mer vient taper la côte avec une telle force qu’on se sent petit face à la puissance des éléments.
Je reste émerveillé, tel un mome qui voit l’océan pour la 1ere fois. C’est mon 1er trail en 2018 et les sensations sont bonnes, pas extraordinaire non plus. Je suis tout de même dans la retenue en prévision de certains objectifs arrivant plus tard dans la saison.
Je prends du plaisir et c’est là l’essentiel.
 Durant cette première partie de parcours, on traverse par exemple, la Baie des Trépassés, une plage de sable dur entourée de falaises abruptes. Le lieu est magique et ce n’est que le début car quelques kilomètre plus loin, on découvre enfin la pointe du raz.
Ce chemin menant au bout de la pointe est parsemé de pavés. Le décor est reposant et… très venteux ! C’est une pointe, ne l’oublions pas !
J’en prends, personnellement pleins les mirettes. Je progresse et reste en même temps agréablement surpris par la qualité de ce trail (balisage, ravitos, bénévoles,…).
Sur la seconde partie du parcours, la côte fait toujours partie du panorama jusqu’au 26 ème km, où nous arrivons dans les dernières difficultés.
La boue refait son apparition avec un paramètre en plus, la fatigue. J’avoue qu’elle ne m’avait pas manqué. Les jambes sont lourdes mais j’ai bien géré. Je suis toujours aussi crade, pardonnez-moi l’expression mais je ne reconnais même plus mes chaussures. Enfin, cette dernière longue côte bitumée m’amène en 3h07 jusqu’à l’arrivée à Cleden- cap sizun.

 Bilan

Cette jeune épreuve a de beaux jours devant elle. Plus de 1000 coureurs et marcheurs y ont participé et l’engouement pour cet événement ne cesse de croître. Je n’ai que des points positifs à donner à ce trail: équipe sympa, fléchage impeccable et un parcours incroyable. Pour ma part, je leur donne rendez-vous en 2019! Peut-etre sur une plus longue distance ? D’après mes sources, ce serait dans les tuyaux!
Pour info, mon pote est arrivé 2 minutes après moi, juste à temps pour l’apéro… bière/pâté oblige!
 

Un retour sur ce trail avec Julien Lechevallier (responsable balisage) et Mr Yves Berriet (président de l’association):

WT — Pourriez vous me faire un bilan de cette édition 2018 et avez-vous des souhaits pour 2019?
Mr Lechevallier responsable webmaster et du balisage :
« Sans doute la meilleure édition ! Les coureurs étaient contents des petites modifications : changement de lieu du village de course et simplification des 3 derniers KM. Il n’y a eu aucun couac à déplorer : balisage au top, ravitos également, soleil et bonne humeur était au rendez-vous. Pour l’année prochaine les coureurs aimeraient voir la création d’un 50km… C’est un sujet qui revient régulièrement au sein du club. Pour que cela soit possible nous aurons besoin de plus de soutient. Une autre demande récurrente est l’organisation d’un repas d’après course, ce point est également à l’étude! Depuis 3 éditions je suis responsable du balisage. Sur ce point tout s’est bien passé malgré quelques dé-balisages sauvages la veille : nous avons vérifié les parcours et des coureurs du club ont parcouru l’ensemble des 50 kms de chemins dès 6h du matin ! Pour ma part, je finissais de baliser la baie des trépassées avant de me poster sur le secteur de la Pointe du Raz. Je note également un très bon point : j’ai re-parcouru l’ensemble des chemins la semaine suivant l’épreuve sans retrouver le moindre déchet de coureurs, un grand bravo à eux ainsi qu’aux « serres fils » fermant chaque course. Nous avons noté un engouement général pour notre épreuve aussi bien sur les réseaux sociaux que j’anime que sur les inscriptions qui ont vite affiché COMPLET !!! Cela nous fait énormément plaisir et j’espère que notre le Trail du Cap-Pointe du raz continuera sur sa lancée »
Mr Berriet président :
« C’est un bon cru 2018. Mon seul regret… 50 inscrits sur le long ne sont pas venu prendre leurs dossards . Dommage pour ceux qui n’ont pas put le faire . Pour 2019 ?? C’est en discussion, et rien n’est encore arrêté. Surement  quelques modifications ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here