TEST – Des sorties funky avec la GoRun Ultra de SKECHERS

0
797
Skechers Go Run

Il y a encore peu de temps, la marque Skechers m’était presque totalement inconnue… Jusqu’à ce que je reçoive leur petite dernière (version route) pour les longues balades : la GOrun Ultra. C’est donc avec un regard totalement vierge sur la marque que je vais procéder à ce test.

Fiche technique

  • Tige conçue avec la technologie FITKNIT, pour un ajustement du pied optimal et une excellente respirabilité
  • Semelle intermédiaire en double densité de Resalyte pour un max d’amorti
  • Foulée Universelle
  • Chaussure de route (+ chemins secs à légèrement boueux pour des moyennes à longues distances)
  • Idéale pour les gabarits plutôt légers (< 80 kg)
  • Poids : 275g (en 42,5)
  • Drop : 4mm (proche d’une foulée naturelle, 26 mm à l’avant, 30 mm au talon)
  • Prix : 85€

Premières impressions

A l’ouverture de la boîte, je suis frappée par ses couleurs chatoyantes, pour ne pas dire Skechers Go Run 2flashy. On m’avait prévenue, et je l’admet aussi : elle claque cette petite running. Ça donne envie de les essayer !
Au deuxième coup d’œil, je suis assez surprise par la conception de son mesh. En effet, on a l’impression que celui-ci a été comme tressé. Puis, je suis un peu décontenancée par la semelle, plutôt épaisse, qui me laissait imaginer une chaussure assez lourde (je vais finalement me rendre compte qu’il n’en est rien). Cette semelle a semé le doute en moi, car je n’arrivais pas à définir sur quels types de surface je pourrai évoluer avec. La fiche technique indique un usage sur route, mais à bien la regarder je pense qu’elle a la capacité d’évoluer sur chemins.

En pratique

J’emprunte très régulièrement les pistes cyclables près de chez moi. C’est donc sur celles-ci que je vais effectuer mes 3 premiers tests, le tout sur des durées plutôt courtes (environ une heure). Je vérifierai en particulier leur qualités de rebond lors de fractionnés court et long, ainsi que de leur confort au cours d’une sortie en endurance fondamentale.

Skechers Go Run 3Mon terrain de jeu de prédilection restant la forêt (de pins), je me suis évidemment permise de les embarquer sur mes singles préférés et légèrement accidentés, sur des sorties plus longues avoisinant l’heure et demie. Elles ont été mises à rude épreuve notamment lors d’une sortie copieusement arrosée, ce qui m’a donné la possibilité de juger de leur accroche sur terrains boueux !

En détails

Leur légèreté m’a indéniablement permise de mettre les bouchées double au cours des accélérations sur mon fractionné (de type 30/30). Ces Skechers sont d’un dynamisme étonnant contrairement à ce qu’elles m’ont laissé penser au sortir de leur boîte. Le rebond est bien présent ! Cette semelle s’est avérée très efficace sur mes runs pluvieux. Pas de sortie de route ni de cascade en tout genre, je suis restée solidement ancrée au sol tout en gardant une foulée plutôt dynamique et aérienne.

J’ai eu un léger doute quant au confort de mon pied, en observant le chausson, qui me paraissait très fin. J’ai un pied plutôt large et je craignais d’être un peu à l’étroit. Je fus agréablement surprise par la toebox (partie avant de la chaussure qui entoure les orteils), elle offre tout l’espace nécessaire au pied, même large ! C’est donc une running qui correspond à toutes les physionomies de pied. Le déroulé du pied est optimal, ce qui minimise le risque de frottement et d’ampoule.

Skechers Go Run

En définitive

Au-delà d’un design soigné et très stylé, la GOrun Ultra confère un amorti et un confort de très bonne qualité sur route comme sur chemins. Le tissage de son mesh apporte une très bonne respirabilité, les pieds restant au sec et profitant d’une excellente aération. Compte tenu de la solidité et de la résistance de la semelle extérieure, on peut facilement présager d’une usure ralentie. Tout ceci est donc de bon augure pour l’envisager sur de grands ultras, comme par exemple le Grand Raid Golfe du Morbihan (Ultra Marin) qui aura lieu fin juin.

Skechers Go Run 4Mon verdict

La GOrun Ultra de Skechers est une running que je qualifierais de haut de gamme (pour un prix abordable) tant celle-ci a été soignée dans son élaboration. Tout terrain, elle sera la compagne de route parfaite dans l’effort, pour celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure Ultra, mais également sur des formats de course plus courts (30 à 80 km). Légère et particulièrement dynamique, elle saura se faire discrète lorsque l’accumulation des kilomètres se fera physiquement sentir. Néanmoins, je pense qu’elle ne sera pas la plus appropriée pour les séances sur piste, mais c’est bien là son seul inconvénient !

Photos © Valessa Oliveira