TEST- Sac d’hydratation  Mountain Vest 4.0 Ultimate Direction

0
877
test UD

Présentation

Tout traileur ou pratiquant de sport outdoor doit s’équiper correctement pour parvenir à ses objectifs. Le sac à dos ou la veste d’hydratation y contribue fortement. La Moutain Vest 4.0  de chez Ultimate Direction permet sans doute de réaliser les défis que se lancent les sportifs passionnés de sport outdoor et de trail running en particulier.

UD 4.0 2018

Ultimate Direction est une marque américaine qui existe depuis 1985 et qui s’est fait connaître en créant des sacs d’hydratation de petite taille. On leur doit aussi la confection du premier pack permettant de porter des bouteilles d’eau à la main. La marque a depuis développé toute une gamme de produits axés trail running et marche en montagne allant des sacs d’hydratation (type veste), des ceintures d’hydratation ajustées, des gourdes, en passant par des vestes coupe-vent. On trouve également une collection sportswear de tee-shirts et autres casquettes. La marque a même créé une gamme de sacs spécifiquement pour les femmes.

Ultimate Direction compte comme représentants de la marque des athlètes de haut-niveau tels qu’Anton Krupicka, Scott Jurek, Anna Frost, entre autres, qui participent au développement et à l’amélioration du concept.

UD 4.0 2018

Fiche technique.

  • Poches en maille élastique compatibles avec un téléphone portable
  • Support porte-bâtons redessiné pour minimiser le rebondissement et pouvoir les enlever lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
  • Technologie « Comfort Cinch » qui offre un ajustement personnalisé et facilite le mouvement.
  • Nylon élastique dans 4 directions.
  • Capacité : 13,27 L
  • Poids : 262 g
  • Tailles : S – 58-81 cm ; M : 76 – 99 cm ; L : 94 – 117 cm
  • Deux bouteilles souples (body bottle) de 500 mL inclues (poids avec les bouteilles : 360 g) 
  • 150 g Flex Mono Mesh
  • MicroMono Mesh
  • 30 D Nylon 66 sil/pu
  • Mesh Elastique dans 4 directions Nylon/Elasthanne
  • Prix :134,34 euros

Premières impressions

Dès que je reçois le sac, ce qui m’interpelle en premier est sa petite taille et sa couleur d’un bleu assez agréable sans être trop « voyant » voire « flashy » ou « girly ».

Ma première question est de savoir ce qu’on peut y ranger dedans. En effet, étant un pratiquant assidu de trail et d’ultra trail,  je me demande déjà si on peut y ranger le matériel obligatoire recommandé par des organisations comme l’UTMB.

Au toucher le textile est agréable et j’ai la surprise de découvrir qu’il est constitué d’une matière extensible permettant à ce sac de passer d’une capacité de 4 à 13 litres. Je suis intrigué aussi par le laçage apparent permettant cette évolution. Je regarde aussi la partie avant du sac et y découvre de nombreuses poches zippées et rangements ainsi que deux emplacements pour des gourdes souples d’une capacité de 500 mL chacune.

Il n’y a pas de poche d’hydratation, comme  dans la plupart des sacs vendus sur le marché et je me demande donc s’il est possible d’en ajouter une, ce que je testerais plus tard … Je suis également surpris par la partie intérieure du sac qui se présente sous la forme d’une sorte de filet transparent, permettant ainsi de voir d’un seul coup d’œil ce qu’il y a dedans ainsi que dans les poches externes. 

UD 2018 filet transparent

J’ai hâte de l’essayer sur une sortie longue car je suis plutôt adepte des sacs un peu plus volumineux.

En pratique

« Test en course ».

Je décide d’effectuer un « premier Run » d’une heure et demie en ville et sentiers, et en profite pour emmener avec moi le sac de chez Ultimate Direction afin d’avoir un premier avis sur le terrain. En effet, comme il est petit, je me dis qu’il va tout à fait convenir pour ce type de sortie. 

J’emporte avec moi une veste coupe-vent, une bande pour strapping au cas où, un buff, mon téléphone portable, mes clefs, deux barres énergétiques et une réserve d’un litre que je répartis dans les deux flasques. Les barres énergétiques prennent place facilement devant les flasques dans de petites poches assez pratiques prévues à cet effet; permettant de se servir sans forcément s’arrêter.

test UD en détails

Le téléphone et les clefs prennent place dans des poches zippées, sur le côté, facilement accessibles et étirables. Le « buff » est lui aussi dans une petite poche en stretch. Le reste tient aisément à l’intérieur du sac. J’y découvre deux compartiments dont l’un est visible sur la partie intérieure du sac, ce qui permet de voir son contenu sans l’ouvrir. Je découvre aussi un réglage avec des sangles de serrage modulables à l’avant, montées sur un rail permettant de faire coulisser facilement celle-ci. J’apprends qu’il s’agit de la technologie « Comfort Cinch ». Cela assure un maintien assez précis ; ce qui se confirme sur les premiers kilomètres. Le sac ne bouge pas et reste collé comme une seconde peau. La sensation est plutôt agréable 

Il fait un peu frais en ce début de matinée, je décide de me couvrir et sors donc mon coupe-vent du sac. L’accès à la poche zippée principale me permet d’extraire le matériel sans difficulté. Les élastiques de serrage me permettent de réduire un peu plus la capacité du sac pour qu’il s’adapte au mieux à ma silhouette. Je poursuis mon footing à bonne allure et ai besoin de me découvrir. La poche extérieure, non zippée en strech me permet de ranger la veste facilement et de repartir. 

Afin de me réhydrater, je teste les gourdes et découvre des flasques souples dont le système d’ouverture est assez pratique avec des bouchons escamotables en partie. Au cas où les doigts glissent on peut toujours les tirer avec les dents et s’hydrater à volonté.

UD en détails

La première sortie est assez concluante et le sac/veste est convainquant par son côté léger et sa parfaite adaptabilité à la morphologie du coureur.

Une dernière sortie running au parc de Saint – Cloud (2 h 30 et 300 de D+) sur des chemins et des sentiers plutôt forestiers me permet de tester le sac en mode course nature.

Quelques kilomètres et la pluie commence à tomber, me permettant de voir comment le sac se comporte face aux intempéries. Au bout de cette sortie, toujours pas de gêne (frottements et autres) et le sac est à peine trempé, sans doute grâce au tissu en stretch déperlant recouvrant la majeure partie du sac. Les réserves alimentaires, les vêtements et les principaux accessoires restent au sec …

test UD

« Test en randonnée ».

J’ai l’occasion de faire une sortie randonnée (4 heures avec du dénivelé) au col d’Isoard dans les Alpes du Sud, avec un groupe de personnes. J’en profite donc pour emporter l’ultra veste de chez Ultimate Direction. J’augmente donc la quantité de matériel et pars avec une réserve de 1,5 litres d’eau (les deux bidons remplis, plus une petite bouteille de 50 cc) dans la poche arrière, principale, non zippée du sac. Je prends plus de réserve alimentaire et un vêtement chaud (type sous-couche) en plus du coupe-vent. L’extensibilité du sac due au tissu stretch de la poche principale et des élastiques me permet d’embarquer tout le matériel.

Je suis encore surpris par le confort de ce sac. Il s’adapte encore parfaitement même si je suis un peu plus couvert et avance à un rythme de sénateur. Tout est, en plus, facile d’accès. Je parviens même à oublier que je porte à peu près deux kilos de matériel (avec l’eau). Le sac m’apporte encore des satisfactions. Il s’agit maintenant d’effectuer une sortie, toujours en randonnée, mais plus longue (8 heures du côté de Montgenèvre avec 800-900 de D+). Là encore, plus de surprise, même si je suis un peu plus chargé, les sensations restent les mêmes. Le confort et le côté minimaliste sont encore au rendez-vous. 

UD 4.0 col de l’isard

Dernière question, peut-on y incorporer plus de matériel tel que celui requis (et obligatoire sur la plupart des ultras ou raid)? Le sac de chez Ultimate Direction permettrait alors de pouvoir être utilisé aussi bien pour des randonnées, que sur des trails courts voir des ultras. Une polyvalence souvent recherchée par les coureurs et amateurs de courses en nature.

En détail

Je répertorie le matériel obligatoire pour une course comme l’UTMB (Ultra Trail du Mont-Blanc 170 km- dénivelé: 10000 m de D+) afin d’essayer de le ranger dans le sac et de voir la capacité maximum de la « mountain veste ».

« Le matériel obligatoire » :

matériel obligatoire UD

Une couverture de survie, une bande de strapping,  une réserve d’eau de 1,5 L, un téléphone portable, deux lampes frontales avec des batteries de rechange, une réserve alimentaire, des gants, un bonnet, un sur-pantalon, une veste coupe-vent, un bas chaud et un haut chaud, une casquette ou buff.

« Rempli au maximum (3,5 kg d’équipement avec les 1,5 L d’eau), le sac reste malgré tout confortable« 

Surprise: tout rentre, en serrant un petit peu mais en utilisant du matériel un peu voire pas technique et qui prend plus de place que ce qui se fait sur le marché actuel de la randonnée et du trail.

Pour les adeptes de la poche à eau, on peut aussi en incorporer une d’une capacité de 1,5 L au maximum, en plus des bidons. Cela peut permettre éventuellement, d’utiliser le sac pour des sorties vélo de route ou VTT sans être gêné outre mesure.

On appréciera aussi les poches zippées, extensibles sur le côté permettant de ranger clefs, téléphone portable ou frontale pour une pratique de la course à pieds en toute sécurité.

Poche téléphone

Le réglage en lacets extensibles sur la partie principale du sac est également bien conçu car il permet d’augmenter la capacité du sac de 4 à 13 litres environ. Une plus value non négligeable, de part sa polyvalence qui permet de l’emmener sur des distances de 40 a 160km. Un véritable couteau suisse !

Les ajustements à la morphologie du coureur sont effectués par un laçage dorsale novateur. En effet, celui ci permet d’adapter le sac pour un placage optimum sur le corps par des attaches extensibles réglables à clips sur le devant du sac. Le laçage est situé en dessous de la poche principal et à côté des poches zippés.

Reglage dorsale

Après quelques sorties plus ou moins longues, le côté respirant du sac et traité anti-moisissures rempli son rôle, pas de transpiration excessive dans le dos. 

N’oublions pas aussi le sifflet discret mais efficace (et obligatoire) permettant de signaler sa présence en cas de problème.

En conclusion

« La veste ultra qui sait se faire oublier. »

La mountain veste d’Ultimate Direction répond donc à beaucoup d’attentes en matière de trail running et d’activités outdoor comme la randonnée, le ski de randonnée ou le vélo. Les coureurs expérimentés et les novices à la recherche de légèreté, confort et praticité y trouveront sans doute leur compte puisque ce sac est parfaitement adapté à des sorties rapides (course nature), courtes (trail) ou longues (ultra trail).  

test UD 2018 paysage

« Une révolution pour moi habitué au sac de trail « classique », l’Ultimate Direction m’accompagnera pour mes prochains défis tel que l’hivernal des templiers et l’Ut4M Xtrem ».