TEST – Partez à l’aventure avec la TomTom Adventurer

0
3636
TomTom Adventurer

La pratique du trail se développe et l’entrainement devient une science. Entre gadget à la mode et outil nécessaire au suivi de notre pratique, pour beaucoup de coureur, il devient totalement impossible d’envisager courir sans GPS. Cependant face à une offre devenu pléthorique, il devient très difficile de faire son choix. Entre un premier appareil pour découvrir le running connecté ou un appareil hyper performant pour préparer une circulaire du Mont Blanc…que choisir. Présenté à IFA de Berlin (Foire Internationale d’Electronique grand public) en Septembre dernier, la nouvelle TomTom Adventurer est affichée comme le produit outdoor polyvalent le plus abordable du marché. On a eu le plaisir de la tester et de vérifier ses capacités sur le « terrain ».

Fiche techniqueTomTom Adventure

    • Informations en temps réel avec GPS et baromètre
    • Alertes : Bip et vibreur
    • Cardio-fréquencemètre intégré
    • Lecteur audio intégré (3 Go)
    • Taille de l’écran : 22 x 25 mm
    • Autonomie de la batterie : mode GPS jusqu’à 11 heures (24h mode Rando)
    • Détection automatique des remontées mécaniques
    • Résistance à l’eau : 40 m
    • Prix : 299€

Premières impressions

L’ouverture du paquet laisse apparaitre un produit qui semble plus « petits » et compact que ses concurrentes. L’esthétique de la montre est agréable et semble permettre de la porter au bureau (ce qui permet de ne pas trainer montre et capteur au fond du sac de sport pour la soirée fractionné de l’after work).

TomTom AdventurerLe bracelet est souple et la montre se place facilement sur le poignet. Le système de fixation semble solide et efficace. L’écran est de taille correcte, et le rétro éclairage permet de lire les caractères bien dimensionnés de l’écran même dans une obscurité totale.

Cependant le système de raccordement par le câble USB me parait peu ergonomique.

Voilà un produit « séduisant » de par son design, reste maintenant à vérifier son comportement en course, ainsi que les options que cette TomTom offre post séance.

En pratique

Avant de pouvoir utiliser cette nouvelle montre, il me faut rentrer quelques paramètres (âge, poids, rythme cardiaque…). Les menus sont très simples et ergonomiques. Les commandes sont réunies en un seul bouton permettant quatre actions différentes.

La plateforme Tom-Tom chargée sur mon portable, me voilà parait à enregistrer ma sortie.

Ahh… Petite subtilité, le capteur cardiaque est intégré au boitier. Il faut donc proscrire l’idée de l’installer par-dessus votre tee-shirt. Elle doit être posée à même la peau afin de capter votre pouls. Donc il faudra relever votre manche pour pouvoir observer vos pointes de vitesse.

Quel plaisir, surtout par ce froid de ne pas avoir à attendre pour que la montre capte le réseau GPS. Nul besoin de tourner en rond le bras en l’air en poussant des cris de sioux !

TomTom AdventurerBon une fois ce détail réglé, me voilà parti pour mon run du matin… Forcément, même si elle est belle, elle ne me fait pas courir plus, mais ça, on s’en doutait ! L’écran permet une lecture simple et efficace des paramètres présélectionnés. La taille de l’écran est suffisante sans gêner au poignet. Habitué au suivi de mon rythme cardiaque, les informations semblent fiables et très proche de mes valeurs habituelles. Dès mon retour à la maison je connecte la montre. Les informations sont claires et assez facile à lire. Mon compte « Strava » et « SquadRunner » télécharge automatiquement les données ! Bon…premier test simple, et concluant !

Par la suite sur plusieurs sorties je vais comparer au moyen de deux montres, dont une avec capteur cardiaque thoracique les informations affichées. A l’exception d’une toute petite dérive du pouls durant les premières minutes de l’effort, les résultats s’avèreront très proches.

Autre atout, de cette « adventurer », la programmation de séance. Encore une fois les menus sont simples et agréables. Aucunes difficultés notables (pas besoin de sortir la notice, ou d’aller sur les forums). Les bips doublés par le vibreur sont très appréciables et permettent de se concentrer sur les séries.

En détails

Il s’agit là effectivement d’un modèle très polyvalent. Une montre capable de vous suivre lors de votre préparation semi, marathon ou encore sur votre saison de cross. Elle vous accompagnera également sans aucuns complexes lors de vos sorties longues et vos Trail. Son étanchéité à 40m vous permettrait même de vous essayer au triathlon et d’enregistrer vos temps de nage.

Un produit pratique et discret (sauf si on n’aime pas le orange…). Mais surtout simple et facile d’utilisation. Il faut environ 3min pour programmer votre séance, que ce soit en terme de distance, vitesse ou FC cible (sans votre PC). La programmation se fait sur la montre selon 5 items :

  • Échauffement (temps ou distance)
  • Travail (temps ou distance)
  • Repos (temps ou distance)
  • Nombre de cycles
  • Récupération (temps ou distance)

Cependant il n’est pas possible de prévoir des séances de type pyramidale avec des variations de distance ou de temps (ex : 1000 R :2’ 2000 R :3’ 1000).

TomTom AdventurerLa fonction GPS est très précise. Le capteur GPS issue de la technologie de TomTom (cœur de métier de la société néerlandaise depuis 1991 tout de même…), permet de se localiser très rapidement, même en plein Paris malgré un tissu urbain pouvant gêner le signal. Le GPS couplé à la visualisation de cartes permet aussi de suivre une trace, ce qui peut être très intéressant en Trail, lors de vos sorties longues.

Elle présente notamment (par rapport aux autres produits TomTom) l’avantage d’avoir son écran en retrait à l’intérieur du bracelet. Ce qui a pour effet de protéger significativement l’écran des chocs et rayures. Une véritable « petite baroudeuse ».

TomTom AdventurerRevenons sur sa capacité à nous suivre sur Trail, et donc à nous renseigner sur notre D+. Les infos sont bien présentes ! D+ cumulés, distance et altitude vous permettront de vous situer immédiatement sur le profil de votre course. Seul petit bémol….faut-il que votre course ne soit pas trop longue. Car en mode Trail avec cardio, votre autonomie est limitée. Mais l’astuce de sélectionner le mode Rando et donc d’augmenter l’amplitude entre le nombre de relevés GPS, peut vous permettre de tripler allégrement l’autonomie de la montre en course.

En conclusion

Il s’agit bien là du modèle le plus polyvalent du marché actuellement. Que ce soit en running, trail, vélo, piscine, mais aussi en ski, elle vous suivra partout. Vous offrant même un suivi d’activité quotidienne (nombre de pas et qualité du sommeil). Cependant le « pendant » de la polyvalence est bien souvent le manque de spécificité. Bref, un modèle idéale pour un runner un peu touche à tout, mais pas forcément dédiée à un ultra trailleur courant exclusivement en montagne.

TomTom AdventurerAvec un tarif plutôt raisonnable, elle se positionne tout de même dans le haut du panier en termes de technologie. Un achat très abordable, pour un produit qui sera bien souvent largement suffisant à la pratique du coureur.

J’ai beaucoup aimé ce modèle ! Principalement pour sa simplicité d’emploi et la possibilité de rentrer très facilement une séance. J’avoue aussi avoir été séduit par ses 3Go de musiques, plus besoin de trainer mon GPS.

« Le produit idéal pour une première acquisition ou pour un achat raisonné ».