TEST – Les Kiprun Trail MT by KALENJI

0
4259
Kalenji MT

Kalenji, la petite bête qui monte, qui monte… Devenu indéniablement un des acteurs « phare » du secteur du running, Kalenji propose des produits typés « trail » qui se veulent de plus en plus techniques. Après la XT6 que vous n’aurez certainement pas manquez de voir sur courses cette saison, voici la petite dernière: la Kiprun Trail MT.

Une chaussure conçue pour les chemins rocailleux, la Kiprun MT est une chaussure destinée aux trails et ultra-trails de montagne sur terrains rocailleux. Afin de présenter un produit « fini » et fiable 5 versions de tiges et 2 versions de semelles ont été testées. La version finale a été éprouvée et approuvée en terrains rocailleux et 2 campagnes de test longue durée ont été menées pour valider la robustesse. Totalisant ainsi plus de 18000km pour 70 testeurs. Alors on s’est dit que c’était à notre tour de vérifier ce qu’elle avait « dans la semelle » cette Kiprun.

Kiprun trail MTFiche technique

  • Foulée : Toutes foulées
  • Poids chaussure : 360g en pointure 43
  • Poids coureur : jusqu’à 90kg
  • Drop : 10mm
  • Conçu pour : le coureur de trail et d’ultra trail à l’entraînement ou en compétition, de préférence sur les sentiers rocailleux.
  • Prix: 79,90€
  • Garantie : 2 ans

Premières impressions

C’est toujours avec beaucoup de curiosité que je découvre une nouvelle paire de chaussures. Après avoir usé  (non sans mal une paire de XT6, la cousine de la MT), j’étais très curieux de découvrir ce nouveau modèle.
Kiprun trail MT
De prime abord, la chaussure est plutôt « sécurisante« … Des crampons de 5mm ornent la semelle et laissent présager une très « grosse » accroche. Le parre-pierre est plutôt imposant et englobe bien l’avant du pied. Je remarque aussi la poche à lacets, très pratique pour ranger ces derniers, et éviter de s’accrocher au premier branchage venu.
Le chausson semble épais, en espérant qu’il ne donne pas « trop chaud ». La ToeBox est assez « large », ce qui doit « aider » à la stabilité du pied.
Après vérification du poids de la bête (sur la balance de ma cuisine), elles affichent un bon 364gr (tout de même…). Je remarque aussi que Kalenji a fait de gros efforts coté design! Ces MT sont plutôt « sympa ».

En pratique

Pour tester une telle semelle, il me fallait de la roche, du sous bois et bien sur de la boue! Entre mes entrainements en forêt de St Cucufa et quelques sorties sur le parcours des 25 bosses, j’ai pu trouver toutes les conditions dont j’avais besoin. Et dès les premiers pas (en forêt), j’ai pu constater plusieurs points:
  • Le chausson est très confortable,
  • L’amortie de la chaussure est plutôt « bon »,
  • L’accroche sur terrain « sec » est excellente.

Kalenji MT

Cependant, l’ensemble est un peu « rigide » dans un premier temps. « Il m’aura fallu quelques Km pour attendrir un peu mes nouvelles compagnes« . C’est seulement après, que la semelle s’est avérée plus dynamique. Très sécurisantes dans les descentes, c’est un vrai « régale » d’accélérer et de sentir les crampons jouer parfaitement leur rôle! Le parre-pierre et lui aussi très efficace. Pour une fois je n’ai du sacrifier aucuns ongles!

Kalenji MT

Si le confort de la chaussure se révèle excellent en descente, j’avoue avoir eu plus de mal avec les montées. Ma foulée étant plutôt médio-pied, dans les phases d’attaque en côte, l’arrière de mon pieds avait tendance à être mobile dans la chaussure. J’ai réglé le problème en reculant le laçage sur la chaussure (les fameux trous jamais utilisés pour les lacets…), ainsi plus de mouvement de talon dans la shoes.

La roche, la raison d’être de la MT

C’est sur le site des 25 bosses, à Fontainebleau (Le Spot de Trail d’IDF), que j’ai pu tester le comportement des MT sur sol rocheux et rocailleux. La première séance, sous un franc soleil, c’est avérée une véritable réussite. La semelle accroche méchamment dans les rochers, comme dans la poussière! Malgré les nombreux choques avec les racines et cailloux, pas « d’éclatage » d’orteil! Je subi un peu le poids de la chaussure, mais en contre partie, le confort est au rendez-vous. La chaussure est très stable, certainement grâce à la largeur de cette dernière au niveau du médio-pied.

Kalenji MT

Pour ma deuxième sortie au 25 bosses, je n’ai malheureusement pas eu le même ressenti… La semelle ne démontre pas la même efficacité sur la roche humide. Elle aurait même tendance à être un peu « glissante » En contre partie, dans les passages « gras » (boue…), les crampons de 5mm sont terriblement efficace. Le débourrage se fait aussi sans problèmes. Fini de trainer 2kg de terre à chaque pied…

Petit plus…le chausson intérieur. Aucun débris n’est rentré dans la chaussure!

En définitive

Voici une chaussure très sécurisante, avec un amorti efficace. Une chaussure réellement « typée » montagne. Avec un confort vous permettant de rester plusieurs heures sur les sentiers. Mais attention tout de même…il s’agit d’un modèle surtout adapté aux terrains sec, si vous devez emprunter des passages rocailleux ou sur bitume par temps humide vous risquez d’être gênè par l’accroche de la chaussure. Elle conviendra aussi parfaitement à une séance sur terrain gras (boue). Et lorsque l’obscurité s’invite…Tout l’arrière de la chaussure se transforme en « réflecteur ». Impossible de se cacher!

Kalenji MT

En Conclusion

Après plus de 300km, force est de constater qu’elles ne présentent aucun signes « d’usure prématurée »! Au prix de 79,90€, voilà un très bon produit pour avaler des kilomètres en entraînement comme en compétition. Une chaussure que vous pourrez largement emmener sur un Ultra Trail.

« Une excellente première chaussure, ou une acquisition idéale pour un coureur à la recherche d’une chaussure spécifique roches et cailloux sur terrain sec! »