TEST – Le sac d’hydratation S-Lab SENSE ULTRA 5 SET de Salomon

0
5819
SLAB Sense Ultra 8

Avec une offre de plus en plus large, il devient difficile de choisir Le Sac qui nous accompagnera sur nos courses de l’été. Même, si ce dernier ne nous fera pas aller plus vite, il est certain que le sac est un élément de confort indéniable, surtout passé un certain nombre de kilomètres. Pouvoir trouver rapidement et facilement votre frontale ou un accu de rechange, prend tout son sens lorsque la fatigue commence à prendre le dessus.

Avec la sortie du sac S-Lab SENSE ULTRA 5 SET, Salomon propose une alternative au mini sac de 1L et au format de 8L. Lorsque l’occasion de tester le nouveau modèle d’un des leaders de la bagagerie Trail s’est présentée, nous avons bien sûr « sauté » dessus.

 

Fiche techniqueSLAB Sense Ultra 8

  •     Poids : 180 gr
  •     Volume intérieur : 5L
  •     Matière : Power Mesh élastique
  •     Sécurité : 1 mini sifflet + inserts réfléchissant
  •     6 poches et 2 compartiments de rangement arrière
  •     Prix : 150€00

 

Premières impressions

Découvrir ce nouveau sac, est très surprenant. Tout d’abord, passé les quelques secondes ou je suis resté dubitatif devant le produit (certain que Salomon c’était trompé et m’avait envoyé un tee-shirt), je découvre un sac hyper léger et très compact. La matière est douce et agréable.

Les finitions du produits sont fidèles à l’esprit Salomon, aucuns fils ne dépassent, les découpes sont parfaites. Je remarque aussi les bidons qui ont vraiment évolués. Mais beaucoup d’autres détails ont changés depuis mon dernier sac Salomon (plus de clips pectoraux, pas de fermetures sur les poches, des bidons plus larges…).

SLAB Sense Ultra 8

 

En pratique

Afin de me faire une opinion, mais aussi de « bien » éprouver ce sac, je l’ai mis à contribution durant 1 mois d’entrainement quasi journalier, en préparation de l’Ultra Marin et ses 177km. Il m’a donc accompagné sur les sentiers côtiers du Morbihan, mais aussi en Guadeloupe (Bah évidement, c’est bien connu le climat breton est très proche du climat Antillais).

Dès la première sortie et après quelques réglages (très facile grâce au nouveau système d’élastiques sur le devant du sac), un premier constat s’impose ! Ce sac tient plus du maillot de trail que de la bagagerie. Il ne bouge absolument pas, aucuns bruits ou chuintements, ni ballotements. Je suis tout de même surpris de ne trouver aucuns systèmes de fermetures sur les poches du sac…

SLAB Sense Ultra 8

Les poches sont grandes et bien placées. A l’exception des rangements arrière, tout est très facilement accessible sans enlever le sac ! Un confort non négligeable. Et contre toute attente, le textile est « élastique », ainsi le contenu de mes poches ne bouge absolument pas et ne risque pas de tomber, même en descentes.

 

En détail

Malgré les longues sorties, j’arrive facilement à tout rentrer dans mon sac. La matière, très ductile me permet de ranger beaucoup plus de matériel que prévu. En fait l’ensemble de mon matériel règlementaire (pour la plupart des épreuves) sur course de montagne, rentre sans problèmes dans ce sac.

SLAB Sense Ultra 8

La conception du sac en tissus mesh aéré, ainsi que l’absence de poche à eau dans le dos, rendent le sac très « respirant ». De plus l’absence de coutures permet de porter ce sac directement au contact de la peau, telle un textile. Le sac ne se détrempe pas de transpiration et sèche très vite. Conçu avec le souci de ne pas générer de zones d’irritations, je l’ai porté à même la peau. Je n’ai effectivement souffert d’aucunes brulures ou rougeurs, malgré une peau fragile (bah oui…)

En course, j’ai particulièrement apprécié la légèreté de l’ensemble. Mais j’ai surtout aimé la conception des poches. Tout mon matériel rentre facilement et trouve sa place. Et surtout, sans fermeture éclair, il devient très facile d’attraper une barre ou un gel sans devoir s’arrêter.  Le nombre de poche, ainsi que leurs emplacements est très bien pensé :

  • 2 grandes poches sur l’arrière (veste, matériel obligatoire…),
  • 2 poches frontales élastiques pour hydratation (2X500ml),
  • 1 poche poitrine (MP3),
  • 1 poche frontale zippée pour téléphone,
  • 2 poches frontales stretch (de taille importante, elles permettent de porter des compotes ou autres).
  • 2 poches latérales zippées.

SLAB Sense Ultra 8

Les flasques … Finis la galère des flasques qui ne veulent plus s’ouvrir ! Ou qui ne veulent pas rentrer dans la poche. Le bouchon est plus large et plus facile à ouvrir. Le « cul » de la flasque, devenu rigide, présente deux avantages :

  • Plus facile à rentrer dans la poche,
  • Plus d’angles saillants, qui devenaient rapidement un point de fragilité, voir une fuite en pleine sortie…

Des flasques vraiment plus agréables à l’usage (et même au nettoyage).

SLAB Sense Ultra 8

 

En conclusion

Difficile de faire mieux. Habitué a tester de nombreux sacs, je connaissais le confort et l’efficacité des sacs Salomon. Mais j’avoue avoir été bluffé par ce modèle. Certainement le plus abouti au vue de mes critères de choix d’un sac :

  • Aucuns ballotements, ni bruits,
  • Un volume adaptable, et une grande ergonomie du rangement,
  • Un poids minimal.

SLAB Sense Ultra 8

Adapter à la recherche de performances pour les coureurs les plus rapides, mais aussi à la pratique de tous. Pas de choix drastiques à faire, tout votre matériel devrait rentrer. Les poches sont pensées pour être utilisables facilement, même lorsque les conditions ou la fatigue deviennent extrêmes.

Des bidons faciles d’usage, et pas de stress superflus au ravitaillement pour les remplir. Le sac s’ajuste comme un tee-shirt ! Et il est respirant, fini la sensation du sac collé sur le dos (attention cependant, car si vous mettez vos affaires dans un sac plastique à l’arrière, vous perdez naturellement cette qualité de respirabilité du sac).

« Malgré un prix non négligeable de 150€, il s’agit d’un bon investissement, qui deviendra vite le compagnon incontournable de vos sorties longues (et moins longues). C’est le sac qui m’accompagnera cet été sur l’Ultra Marin, mais aussi certainement sur l’Ultra Tour du Beaufortain, histoire de lui faire voire du pays! »

 

Crédits photos: Cécile LE BOULANGER & Micke LEFEVRE @WonderTrail.