TEST-D-TER la chaussette Dynamix 3 en 1

0
706

Les chaussettes, loin d’être un détail de la tenue du coureur, sont aujourd’hui au cœur de beaucoup d’innovation. Mises au point par des ingénieurs français les modèles DYNAMIX et HALFMIX de la marque D.TER, sont de véritables strappings amovibles. D-TER c’est au quotidien 4 valeurs auxquelles la marque s’attache: la D.Termination, l’Esprit d’équipe, l’Innovation et la Performance.

 
Fiche technique :

  • 84% polyamide
  • 9% coton
  • 7% élasthanne
  • Lavage à l’envers 30°
  • Tarif : 55€

 

 

Première impression :

Les chaussettes me semblent un peu épaisses. Mon attention se porte sur les bandes présentes au niveau de la cheville et notamment la structure au niveau du tendon d’Achille. La promesse tenue d’un maintien de la cheville et de la protection du tendon ne fait aucun doute au premier regard. J’en serais convaincu une fois les chaussettes enfilées. Est-ce là le secret de l’innovation et la performance de cette paire de chaussettes Dynamix.

En détail :

 

Disponible en plusieurs coloris la chaussette D-Ter Dynamix 3 en 1, affiche clairement son souhait de maintenir la cheville et le tendon bien en place. Composée de plusieurs renforts couvrant les ligaments latéraux de la cheville, elles permettent de limiter les mouvements en inversion du pied et aident à prévenir les lésions dites de perte de vigilance proprioceptive causée notamment par la fatigue au cours d’un effort intense ou prolongé. Le talon et l’avant du pied sont renforcés par du carbone, ce qui assure un renfort et de la durabilité. Ces parties un peu rudes au touché reste néanmoins confortable une fois la chaussette enfilée.

Le tendon d’Achille dispose d’un renfort et d’un maintien avec de part et d’autre du tendon des sillons au nombre de trois qui vont permettre un gainage total de celui-ci. Cette structure est complémentaire des bandes de renforts présentes au niveau de la cheville. La zone de compression au mollet est moyenne.

 

 

En pratique :

Habitué à courir avec des manchons de compressions, j’ai de suite ressenti que le point fort de cette paire de DYNAMIX n’est pas la compression au niveau du mollet. La compression uniforme est présente mais ne ce fait pas réellement ressentir, c’est aussi un bon point à signaler. Le point fort se situe au niveau des chevilles, depuis quelque temps j’ai ma cheville gauche qui a tendance à se dérober avec la fatigue. Avec le manque de vigilance, je me retrouve avec une cheville bloquée après avoir roulé sur une pierre et c’est direction la case ostéopathe pour remettre ça en place. Les bandes croisées sur le coup de pied placent la cheville bien droite et dans son axe.

Dans un premier temps la sensation est particulière, on ressent à mon goût un peu trop fort le maintien au niveau des chevilles. Idem pour le tendon d’Achille. Après une blessure pour de la rééducation c’est un atout indéniable. Sur des terrains techniques, les articulations sont bien maintenues mais ça manque de souplesse. La chaussette tient bien en place du bord de côte de 4,5cm de haut jusqu’aux orteils. Après plusieurs sorties surtout avec les températures froides je n’ai pas du tout ressenti une gêne ou d’échauffement. La chaussette ne forme pas de plis malgré la présence de coutures à la pointe. Je n’ai pas eu de rougeurs ou d’ampoules. Lors de températures plus clémentes j’ai eu vite chaud aux pieds au niveau des bandes de renforts.

dans un second temps j’ai ensuite utilisé les chaussettes pour la récupération. Sur le site il est clairement recommandé de ne pas utiliser les DYNAMIX si vous avez des problèmes veineux. En cas de vertiges, de picotements au niveau des pieds, des mollets ou plus amplement des jambes, retirez immédiatement DYNAMIX et consultez votre médecin. Ne portez pas les DYNAMIX pour dormir. Au bout de deux heures, je n’ai pas eu de mauvaises sensations mais je ne pense pas les porter au-delà . Aussi bien je supporte pendant plusieurs heures d’autres chaussettes de récupération, celles-ci ce n’est pas le cas. Mais ça ce n’est que mon avis, ce qui me ne convient pas, vous conviendra surement.

Mon verdict :

Résistantes et confortables, ce sont des chaussettes anatomiques qui adhèrent étroitement à la peau pour que les étirements du tissu informent les récepteurs tactiles de la peau des variations subies au cours de l’effort physique. Elles participent pleinement à la prévention des accidents articulaires et ligamentaires et accompagnent la reprise de l’activité lors de la rééducation après immobilisation. Sur des terrains accidentés, les coureurs aux chevilles fragiles y trouveront certainement un moyen de ne plus mettre de strap avant de partir sur une course.

 

« Prévention, rééducation, protection c’est pour moi le 3 en 1 de cette paire de chaussettes »