TEST – Courir léger avec les HOKA CLAYTON KONA Women Tropical

0
765

Un radieux soleil se lève dès potron-minet en ce dimanche 12 mars 2017 pour cette 8ème édition du semi-marathon des Lions de Rueil-Malmaison. Début d’échauffement en douceur sur le stade Michel Ricard et l’occasion de commencer à analyser les sensations procurées par mes nouvelles Hoka Clayton Kona Women Tropical. Le départ du semi est à 10H00 tapantes.

J’ai le temps de vous parler un peu de Hoka One One («planer sur terre » en langue maorie), jeune marque créée en 2010.

Hoka One One est devenue en quelques années une référence dans le monde du trail et du running grâce à son concept : l’oversize ! L’idée d’une semelle surdimensionnée absorbant de manière probante les chocs a été réalisée par des traileurs pour des traileurs. La marque a par la suite développé et adapté ses chaussures à tout type de course, sur route lisse ou parcours accidenté.


Fiche technique

  • Chaussure légère (technologie ForeFoot)
  • Poids : 160 g
  • Foulée universelle
  • Technologie Pro2Lite
  • Excellent amorti (technologie ForeFoot Matrix)
  • Semelle externe en matériau composite RMAT (plus léger qu’un caoutchouc traditionnel)
  • Motif tropical orange, vert et jaune en l’honneur du triathlon IronMan d’Hawaï
  • Prix : 150€

Premières impressions

J’ai peu de temps pour m’habituer à ces nouvelles Hoka Clayton Kona Women Tropical avant le semi-marathon. Je note rapidement quelques sensations : pied au large, non entravé au cou-de-pied… La semelle oversize aux bords légèrement évasés me surprend un peu au départ car le pied est bien stable et reste dans l’axe.

La chaussure est légère, à cela aucun doute.

Il fait très beau et il me tarde de prendre le départ. Il est 10h00 piles et le coup de pistolet retentit ! ça y est on est parti !

En pratique

Début de la première boucle en douceur, le parcours est agréable et les Hoka Clayton Kona Women Tropical tiennent leurs promesses, le pied ne « chauffe » pas dans le chaussant (mesh léger et bien aéré), la foulée est stable, légère avec un excellent rebond. La stabilité des semelles permet d’évacuer tous les petits mouvements parasites de remobilisation de la cheville, ce qui fatigue moins les articulations.

En détails

La semelle des Hoka Clayton Kona Women Tropical, bien qu’extra-large, ne présente pas ou peu de différence de hauteur entre le talon et l’avant du pied (le fameux **drop** exprimé en millimètres). La foulée reste à la fois naturelle et préservée des chocs grâce à l’amorti conséquent de la semelle oversize. Le semi de Rueil n’est pas tout plat. Et de ce fait, l’avantage avec les Hoka One, c’est que mon effort de poussée sur la jambe arrière dans les montées n’est pas absorbé par un amorti trop important au talon.

En définitive

La dernière boucle de 10 kilomètres est bien entamée, et aucun frottement intempestif aux doigts de pied ou derrière le talon ne vient me gêner pendant la course ! Les Hoka Clayton Kona Women Tropical ne serrent pas l’avant du pied. Cela permet de mobiliser le pied en globalité, du talon aux doigts de pied, en foulée naturelle. La coupe de la chaussure est particulièrement bien étudiée. La tige du chaussant ne monte pas trop haut derrière et ne comprime pas le tendon. Le pied est maintenu mais… reste libre de faire son « travail » de pied !

Mon verdict

De très très bonnes chaussures avec un design tropical particulièrement attractif sans pour autant être voyant.

Les Hoka Clayton Kona Women Tropical ont un coût, mais qui reste tout à fait raisonnable par rapport à la qualité des finitions et des matériaux innovants utilisés. Tout est pensé pour que les runners mobilisent leurs pieds au maximum. J’ai noté une réelle réduction de la fatigue en fin de parcours grâce à l’excellente stabilité de la chaussure. L’amorti de la semelle oversize est appréciable sur route.

Je vous recommande chaudement les Hoka Clayton Kona Women Tropical pour vos sorties longues sur route.