TEST – Chaussures trail Ortega 2 Women de 361 degrees

0
933

Nouvelle venue sur le marché européen, la marque chinoise 361° propose une large gamme de chaussures et textiles destinés à la course à pied et au trail. Après avoir testé une tenue assez sympathique, me voilà enfin prête à livrer mon analyse de leur chaussure de trail, la ORTEGA 2. 

Fiche technique

  • Couleurs : noir et gris
  • Drop : 10 mm
  • Poids : 252 g
  • Prix : 119,99 €

Premières impressions

Je ne sais pas vous ? Mais pour ma part, je suis toujours très impatiente d’ouvrir une boite de chaussures que je reçois par colis pour voir quel petit bijou se cache dedans. Mais là, je dois dire que j’ai eu une petite déception visuelle. C’est-à-dire que le modèle femme de la ORTEGA 2 n’est pas très « girly». Vous me direz, enfin certains, qu’on ne court pas pour faire la belle ? Certes, alors passons à la suite….

Comme d’habitude, quand je reçois des chaussures, je m’attache principalement à deux choses avant de les essayer. Je les sous-pèse à main levée. Et là, un bon point pour elles : elles sont légères, ce qui me convient parfaitement. Deuxièmement, je les tords dans tous les sens pour voir si la chaussure est un minimum souple. Elle passe ce test également. La semelle répond bien, je ne constate pas de rigidité apparente.

Je peux alors les enfiler. Elles sont assez étroites, ce qui est très bien pour mon pied fin mais peut ne pas convenir à tout type de morphologie. Je ressens un confort immédiat. Je m’y sens bien dedans. Elle m’a tout l’air de présenter un bon amorti. Allons voir ça sur le terrain.

En pratique

Comme à mon habitude, j’ai essayé de changer le plus possible de terrain pour vous rendre une analyse complète. Je les ai donc portées sur chemins non techniques, sur bitume, dans la boue, en montagne et sur sentiers techniques.

Rien à signaler sur les chemins non techniques de région parisienne. Elles répondent bien. L’amorti est léger mais présent tout de même. Sur terrain boueux, elles n’ont pas une accroche exceptionnelle mais restent dans la norme.

Point « perturbant » pour moi, dès le début, j’ai senti que la tige était trop haute et me remontait sur la malléole. Cela s’est confirmé sur terrain vallonné où ce souci est fortement accentué en devers. Attention toutefois, c’est un souci qui est d’ordre morphologique. Il est possible que d’autres personnes ne rencontrent pas ce problème.

Comment se comportent-elles, quand le parcours devient plus technique ? Sortie des sentiers natures de l’Ile de France, elles manquent un peu de stabilité dans les roches et sur les chemins escarpés de montagne. Cependant, nous sommes là hors du programme pour lequel, elles ont été prévus! Pour autant, le mesh est résistant et tout à fait adapté, le pare-pierre joue aussi très bien son rôle.

En détail

En détail, je soulèverai le problème du laçage et de la languette… La languette est en quelque sorte trop fine. Attention aux coureurs présentant des releveurs sensibles…

En définitive

Ce modèle présente des qualités comme sa légèreté et la résistance de son mesh mais, à mes yeux,  pour une utilisation sur longues distances ou sur terrain difficile, certains points ne sont pas tout à fait adaptés.

Conclusion

Ce sont de bonnes chaussures pour des coureurs qui souhaitent évoluer sur chemins sans difficultés (chemins forestiers, sentiers bordant les villes…). Elles sont confortables et agréables dès lors que le terrain demeure peu difficile.

 

Crédits photos: Pascal.RUDEL@Wondertrail.fr