TEST – La ceinture de portage OXISTIS HYDRABELT®

0
1151

Question hydratation, deux grandes écoles s’affrontent sur nos terrains de jeux : ceinture ou sac… Bidons ou poche à eau…  Oxsitis, une des marques leaders en bagagerie sportive propose une gamme très complète en matériel d’hydratation. Plutôt habitué à l’usage du sac à dos, j’ai directement été séduit par l’idée de tester une ceinture, notamment sur course quand le poids du matériel devient une priorité.

Fiche technique

HYDRABELT® Double Race MLa ceinture HYDRABELT  Double Race M

  • Matières : Ripstop (Ultra-Light & Strong).
  • Poids : 390 grs.
  • Couleur : Rose, blanche et noire.
  • Taille : Universelle mais sangles ajustables par velcros au millimètre (Taille 36 au 46).
  • Deux bidon de 600mL (sans bisphénol A, ni Phtalate). Passe à la machine à laver.
  • Prix : 65€00.

Premières impressions

Fidèle aux produits de la marque, la ceinture semble très bien concue. Elle permet de transporter deux bidons de 600ml chacun. Les bidons sont maintenus en place par un élastique dans deux compartiments semi-rigides. La ceinture est maintenue sur les hanches par une double sangle étudiée pour améliorer la stabilité de l’ensemble.

La fibre semble aérée et très légère, et suffisamment épaisse pour garantir un certain confort. La poche dorsale est large et d’une contenance important.

En pratique

Afin de me faire une opinion, mais aussi de pousser ce matériel dans ses « retranchements », je l’ai utilisé durant 2 mois d’entrainement et deux Ultras (l’Ultra Marin en Bretagne et Le Trail des Pyramides Noires dans le Nord).

LL-Trail des pyramides noires 2016-31

Dans un premier temps, ce qui m’a plu, c’est la sensation de courir sans aucuns éléments sur le torse ni le dos, permettant ainsi d’être plus « à l’aise » et d’avoir moins « chaud ». Avec une capacité de 1,2L (2X600ml), je pense pouvoir courir « longtemps » …avant d’avoir besoin de trouver un ravitaillement.

 

En détail

Dès les premières sorties en entrainement, j’ai pu constater la très bonne stabilité de la ceinture sur mes hanches. Grâce aux deux sangles velcros ajustables, elle s’adapte bien à la morphologie du porteur et permet d’éviter les ballotements notamment lors des descentes un peu techniques. Même chargé au maximum (avec une seule poche cela va assez vite) et les deux bidons, je conserve une sensation de légèreté. Cependant, j’ai tout de même remarqué que les sangles pouvaient avoir une légère tendance à se desserrer sur les longues distances ou un fort dénivelé (il suffit alors de retendre les sangles, ce qui reste très simple même sans s’arrêter).

LL-ultra marin-2016-6En course, j’ai particulièrement apprécié la simplicité de la ceinture et la facilité avec laquelle l’on accède aux bidons. L’emploie de bidons est d’ailleurs très agréable, car contrairement aux flasques le débit de liquide est bien plus élevé est permet de bien s’hydrater. Mais les bidons présentent aussi l’intérêt de faciliter les ravitaillements. Très facile à remplir seul (gros orifice de remplissage) mais aussi très facile à sortir pour être échangé avec un bidon plein que votre équipe aura pu préparer au ravitaillement.

Malgré le faible volume de la seule poche, tout mon matériel obligatoire rentre facilement et trouve sa place. Cependant j’ai regretté qu’il n’y est qu’un seul filet à l’intérieur de la poche. Un meilleur aménagement de cette dernière permettrait de trouver plus rapidement ce que l’on a besoin (barres, gels, …).

Toute fois, j’ai regretté le manque d’épaisseur du mesh sur la partie arrière de la ceinture. En effet le poids des bidons pleins appuyant sur les compartiments semi-rigides, a créé deux gènes dans le bas de mon dos, augmentant avec le temps et les kilomètres.

En conclusion

LL-ultra marin-2016-37A mon sens, il s’agit là d’un très bon choix pour pouvoir s’hydrater et porter un équipement minimum (veste, téléphone, alimentation…) durant vos séances longues. Mais aussi en course, même sur Ultra (à condition d’avoir une assistance), lorsque vous souhaitez minimiser le poids de votre matériel ou si les conditions climatiques sont particulièrement difficiles (températures élevées) et que vous souhaitez garder une bonne ventilation et limiter le phénomène de transpiration.

Un moyen de portage efficace, léger et permettant de conserver une grande liberté des membres supérieurs. Cependant attention, un choix qui nécessite d’accepter de minimiser son matériel et d’effectuer quelques tests afin de trouver ses « marques ».

Crédits photos @Lionel LETERME WonderTrail.