TEST – Entre polyvalence et confort, Les Caldera de BROOKS

0
567

La marque américaine connaît un franc succès avec les modèles Cascadia et Puregrit. J’ai découvert la marque Brooks avec la Cascadia 3, et depuis j’ai couru avec de nombreuse générations de ce même modèle. J’étais donc impatient de découvrir les CALDERA.

Fiche Technique

  • Semelle intermédiaire en BioMoGo DNA
  • Empeigne en mesh double couche
  • Semelle extérieure en caoutchouc adhérent
  • Semelle intermédiaire à géométrie stratégique
  • Attache-guêtres intégrée
  • Renfort talon
  • Drop : 4 mm
  • Poids : 284g en taille 42 / 335g en 46
  • Coloris : orange, noir / bleu, noir et jaune / rouge noir et bleu
  • Prix : 140 euros

Première impression

Dès l’ouverture de la boîte je suis séduit par les couleurs et le design. Elles me paraissent un peu massives à l’œil et au vu de mon gabarit je me dis que « je vais en imposer avec ça aux pieds« . Une fois en main, deux mots me viennent : robuste et légère. La semelle extérieure bi-couleurs propose un revêtement de crampons assez bas et peu prononcé. Ça me laisse un peu perplexe quant à son accroche sur terrain gras. Cependant, cela devrait être suffisant pour la majorité des trails que je cours. Une fois chaussées, c’est le sentiment de confort qui prédomine (et vu mon poids à 3 chiffres… je me sens vraiment rassuré sur ce point). Mes orteils ont de la place grâce à une toe-box assez large, ce qui me correspond bien.

En détail

Annoncée avec un poids de 284g pour du 42, sur ma balance elles affichent 335g pour du 46… La Caldera affiche un drop de 4 mm. Celui-ci repose sur une hauteur de semelle assez haute avec une hauteur de 28mm au talon et 24mm sur le devant du pied. La semelle intermédiaire en Biomogo DNA est le point fort de cette chaussure. Cette technologie composée de gel ADN et de mousse BioMoGo rend l’ensemble très moelleux sous l’ensemble du pied. Cette sensation est renforcée lorsque l’on appuie sur la mousse sous la semelle au niveau du talon.

La forme géométrique de la semelle extérieure (avec ses deux couleurs) offre sur l’avant accroche et traction sur sol humide et sec. La partie arrière est un renfort du talon, pour une meilleur tenue et un bon freinage dans les descentes. La Caldera est conçue avec un mesh double sans coutures et est renforcée par des bandes en silicone (pour une meilleure tenue du chausson). On trouve aussi un pare pierre sur l’avant, ainsi qu’un point de fixation  pour guêtres et un range lacets.

En pratique

Les premiers kilomètres me rassurent sur l’amorti qui est exceptionnel. Le chaussant est confortable et le pied trouve sa place rapidement. Mon ressenti sera confirmé lors du suivi des coureurs sur le GRP. Une bonne accroche sur terrain sec, avec du dynamisme. Mon pied semble bien maintenu et stable même si j’ai un peu de retenu à cause de la largeur de la toe-box. Tous les signaux sont au vert durant ce premier test.

Après avoir grimpé sur divers roches du parcours, couru dans les différents sentiers… Il s’avère que je ne ressens pas les cailloux sous les pieds ( un vrai bonheur ). Cependant, après seulement 30km, j’ai la semelle avant du pied droit que se décolle et se déchire. Je compare aussitôt les deux chaussures et celle de gauche ne présente rien, aucunes traces, coupures ou usure prématurée. Le SAV Brooks me confirmera après analyse, qu’il s’agit d’un défaut isolé de collage et non d’un souci connu sur la gamme. Rassuré je repartirais donc avec une nouvelle paire sur les terrains prés de chez moi.

Retour sur les sentiers… Les orteils ont de la place, l’ensemble est souple et dynamique. Contrairement à ma première impression cette chaussure est légère et le ressenti de confort prédomine.

Sur terrain sec l’accroche est bien présente, il n’y a pas de soucis d’adhérence. Sur terrain humide la Caldera répond et tient bien en place malgré la faible hauteur des crampons. En revanche sur terrain gras, cailloux et racines mouillées je constate un léger manque d’accroche et d’adhérence. Le mesh double permet une bonne protection et une bonne respirabilité. Il est robuste et associé au pare pierre, l’ensemble rend la chaussure sécurisante. Sur route la transition ne se fait pas vraiment sentir grâce à son amorti. C’est un plaisir de courir sur des parties bitumées sans avoir de douleurs ou de gênes.

Conclusion

Après plus d’un mois d’essai les chaussures sont intactes, les crampons sont très légèrement usés mais rien de bien méchant. Très agréables aux pieds lors des sorties, les Caldera vont très vite séduire les coureurs de plus de 80kg en recherche de confort et d’amorti. Elles conviendront parfaitement pour des trails sur terrain sec avec des distances entre 50 et 100 km.