Marathon des Sables Maroc du 6 au 16 Avril 2018

0
754
marathon des sables

CE QU’IL FAUT SAVOIR DU MARATHON DES SABLES (MDS)

33e édition, Sahara marocain, région de Ouarzazate Ultra-trail désertique en autosuffisance alimentaire6 étapes, environ 250 km
Plus de 20 000 participants depuis 1986 Plus de 1000 concurrents attendus en 2018, arrivée des concurrents au Maroc le 6 avril, top départ le 8 avril.

Rappel du planning pour ces prochains jours :

  • 6 avril : arrivée des concurrents au Maroc
  • 7 avril : journée de contrôles
  • 8, 9 et 10 avril : première, deuxième et troisième étapes
  • 11 avril et 12 avril : étape longue (4e étape)
  • 13 avril : étape marathon, dernière étape comptant au classement
  • 14 avril : étape solidarité MARATHON DES SABLES.
  • 15 avril : journée libre
  • 16 avril : retour des concurrents dans leur pays d’origine

marathon des sables

L’ÉTAPE DU JOUR

CONTRÔLES TECHNIQUE ET MEDICAL

Sur le MARATHON DES SABLES, le samedi est traditionnellement consacré aux contrôles matériel et médical des concurrents, un passage obligé avant de tenter l’aventure désertique ultime pour les quelques 1000 concurrents de la 33e édition.

marathon des sables

La sécurité est la préoccupation numéro 1 sur le MARATHON DES SABLES : les 1000 concurrents viennent tous irter avec les limites de leur corps et de leur esprit, et le challenge de l’organisation, c’est de leur permettre de faire tout ceci dans les conditions de sécurité optimales. C’est pourquoi le jour précédant la course est réservé aux contrôles : chaque concurrent doit présenter son matériel et justifier des éléments de sécurité tels la boussole, la couverture de survie, le miroir de signalisation ou la pompe aspivenin. Ils doivent également présenter leur nourriture – plats lyophilisés, graines, poudres énergétiques, etc. – puisque l’épreuve se court en autosuffisance alimentaire. À l’issue du contrôle technique, le sac est pesé (sans eau), et doit se situer entre 6,5 et 15 kg. En-dessous, l’organisation considère que le concurrent n’évoluera pas en sécurité, et au- dessus, les risques de blessures sont trop importants. Et parfois, les économies de poids peuvent prêter à des conséquences inattendues, comme l’a expérimenté Alexandre STEHLY (D0787-FRA) :« Cette nuit, j’ai mal dormi à cause du froid et de la dureté du sol sous mon matelas de gym un peu trop fin. Mais l’endroit est superbe. C’est ma première fois dans le désert marocain. »

marathon des sables

Côté médical, les DOC TROTTER vérifient l’état de santé de chaque concurrent au travers des examens préalablement établis (certificat médical, électrocardiogramme). En parallèle du contrôle médical auquel tous les concurrents sont soumis, un protocole de prévention en matière de santé et de dopage concerne une vingtaine de concurrents. Des prélèvements d’urine (Top 10 hommes et femmes selon le classement de l’International Trail Running Association) et de sang (Top 5 hommes et femmes) viennent compléter une première analyse déjà effectuée il y a 30 jours. Les Top 3 hommes et femmes seront également testés le jour de l’étape Marathon (étape 5). Le but de ces contrôles est avant tout préventif : certaines anomalies pourraient mettre en danger ces athlètes qui vont jouer la gagne et concourir au maximum des possibilités de leur corps, dans des conditions très rudes, avec de gros risques de déshydratation. L’organisation a ainsi la possibilité de les « empêcher » de prendre le départ de la course, une mauvaise nouvelle certes, mais qui pourrait leur éviter de graves conséquences.

marathon des sables

À l’issue de tous ces contrôles, les élites et les concurrents moins rapides se voient remettre les éléments de course (dossards, carte de pointage, chronotag, balise SPOT). La balise SPOT est un des éléments-clés de la sécurité sur le MARATHON DES SABLES : elle permet de suivre pas à pas chacun des concurrents sur les étapes depuis le PC Course, et de détecter toute anomalie : un écart de parcours, un concurrent stationnaire… De plus, les concurrents ont la possibilité d’appeler à l’aide via un bouton sur la balise. Les moyens de secours sont alors immédiatement déclenchés, terrestres ou aériens selon la proximité – une réactivité qui peut sauver des vies. Et enfin, le MDS donne la possibilité à tous de suivre la course en direct grâce à ces balises SPOT, simplement en se rendant sur l’appli LIVE sur le site de la course.

marathon des sables

Une technologie incroyable au service de la sécurité, et aussi un formidable moyen pour les proches de suivre son coureur favori.

marathon des sables

Le roadbook distribué hier aux concurrents leur permet de visualiser en détail les 6 étapes qu’ils vont devoir marcher et courir. Au programme : 247 km de plaines caillouteuses, de dunes sablonneuses, d’oueds asséchés, de plateaux rocailleux et de djebels à franchir. Le parcours de la 33e édition se révèle très proche de celui de l’année dernière : ce parcours avait été plébiscité par les concurrents, avec notamment deux passages sur le djebel El Otfal, de vertigineuses crêtes, et un splendide lac asséché. De quoi en prendre plein les yeux, et revenir au pays regon é à bloc !

marathon des sables

Ce soir, l’organisation du MDS servira un dernier repas aux concurrents ; demain matin débutera l’autosuffisance alimentaire. Puis à 9 h, ce sera le départ de la première étape de 30,3 km. L’aventure commence enfin, et pour certains, elle est attendue depuis très, très longtemps : « Ça fait 24 ans que j’attendais ce moment : je m’étais inscrit au MDS en 1993, mais suite à une blessure, j’ai dû renoncer. Pendant les années qui ont suivi, je me suis retapé, et en 2016, j’ai décidé que j’étais prêt. Hier, la sortie de l’aéroport de Ouarzazate – avec les bénévoles qui nous acclamaient – a été vraiment incroyable : en quelques secondes, j’ai fait le plein d’énergie ! » Stefan FASTESSON (D0758-SWE)

marathon des sables

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here