Marathon des Sables Maroc du 6 au 16 Avril 2016 : 4ème étape !

0
775
marathon des sables

L’ETAPE DU JOUR :

LES PREMIERS SERONT LES DERNIERS !

À l’occasion de l’étape longue du 33e MARATHON DES SABLES, les meilleurs concurrents partent trois heures après le reste du peloton, l’occasion d’assister à une chorégraphie en deux temps lorsque l’élite rattrape les coureurs de fin de peloton.

L’étape longue fait 86,2 km, les concurrents ont maximum 35 h pour la terminer

marathon des sables

Ce soir l’ambiance est un peu plus tendue au bivouac ! Demain, c’est l’étape longue…86 km, et une météo qui s’annonce très chaude!

Du coup, on profite tous d‘un repas un peu plus chargé ce soir, car il faut essayer de combler un peu le manque de calories. Pour ça mon pack nourriture est bien fait, j’ai le droit à une demi-bouteille de pâtes à la bolognaise ! Et pour se détendre, c’est lecture des messages des proches et des copains (ça fait toujours un bien fait énorme au moral) !Au petit matin de cette longue journée, toute l’équipe de la tente 73 a bien dormi… pas de tempête de sable… L’ambiance est assez fébrile sur le bivouac. La longue, c’est un peu le juge de paix. Si on arrive au bout, il ne restera plus qu’un marathon ! Juste un marathon, comme si il s’agissait d’un jogging 🙂 Highway to hell…. Go !

marathon des sables

Nous voilà partis pour une belle journée ! On commence par une partie très roulante qui longe quelques habitations. Je reste caché du vent omniprésent derrière deux coureurs, car j’ai peur de devoir forcer face au vent même si je me sens plutôt bien ! Au bout de 12 kms, nous rencontrons la première petite difficulté avec l’ascension du Djebel Mziouda, dans le sable. Directement après, on retrouve le CP1…Eau et sel bien sûr ! Toujours un peu de sentier roulant, où je reste à l’abri du groupe. Puis vient la montée du Djebel Mhadid Al Elahau, et un superbe sentier sur crêtes qui domine les 2 vallées situées de chaque côté. La chaleur commence à monter très sérieusement. Je préfère prendre rapidement un rythme de randonnée rapide. A cette cadence, je vais enchainer les CP2 et CP3, sans trop de difficultés.

marathon des sables

Puis sur la route du CP4, nous traversons l’Oued Rheris. Terre battue, fech-fech et tamaris. La chaleur est écrasante, je suis maintenant seul et je n’arrive plus à courir… Et pourtant je ne suis pas à la moitié du parcours…. Petit vent de panique ! Pas possible de se démobiliser maintenant ! Je me force à m’hydrater au mieux, et attends avec impatience le CP4 (qui est visible, mais encore loin).« Bonjour Christophe! Comment ça va? Une bouteille ou deux? Tu penses bien à prendre tes pastilles de sel ? » Les bénévoles sont toujours là pour nous remonter le moral et veiller à ce que tout aille bien ! Je décide de m’arrêter 30 min, et de me restaurer. Je pense que le manque de nourriture commence à se faire réellement sentir (2400 Kcal par jour dans mon sac, mais nous en dépensons environ 5500 Kcal par jour...).

marathon des sables

Cette pause me fait du bien. Allez, il est temps de repartir ! 9 kms pour arriver au CP5. Le parcours passe par de grosses dunes. Le sable reste assez porteur, j’adore ce passage, c’est juste ce que j’avais imaginé du désert… Mon esprit vagabonde, il faut absolument que je revienne en famille pour montrer çà aux enfants !

marathon des sables
Je retrouve Bastien, le copain de tente au CP6. Nous repartirons ensemble. Le terrain est vraiment sablonneux, ça devient très difficile de courir. On opte pour une marche forcée, afin de s’économiser, car il reste encore 20 kms. Rapidement nous devons mettre nos frontales en marche et accrocher nos cyalums (bâtons lumineux) sur nos sacs. Le vent monte au fur à mesure que la lumière décline. On garde nos lunettes de soleil et on remonte notre buff sur le nez, pour essayer de ne pas « manger » trop sable.
A partir de là, nous ne courons plus (ou presque), mais nous maintiendrons un bon 6 kms/heure, de moyenne en marchant jusqu’à passer le CP7 et apercevoir enfin l’arche d’arrivée. Et comme nous voyons d’autres petits groupes entre nous et l’arrivée…Bah on force le rythme.

marathon des sables

On double des coureurs en marchant. Je tire sur mes bras, j’essaye de ne penser à rien… Nous reprenons une dizaine de place. On se paye même le luxe de courir sur les derniers 500 m. Et heureusement car depuis déjà longtemps la frontale de Bastien est HS…et la mienne vient de rendre l’âme aussi. Mais la lumière de l’arrivée suffit largement à nous éclairer !

marathon des sables
Ça c’est fait… J’ai rarement souffert autant de la chaleur. Mon tee-shirt est blanc de sel. Ma cheville gauche est douloureuse, et j’ai l’impression de n’avoir plus aucune force. Mais c’est fait ! A l’arrivée une surprise nous attend, un thé, un moment de plaisir (et un peu de sucre pour éviter l’hypoglycémie de l’arrivée).

marathon des sables Direction la tente. On est à plat. Je me force à manger une barre de céréales et je m’endors immédiatement, sans même me laver….

marathon des sables

Ce matin, le réveil est difficile. Le corps est endolori. Mais tout va bien. Notre tente est au complet. C’est juste génial de retrouver tout le monde. Certains sont arrivés à 3h00, mais on est tous là. Aujourd’hui étape de repos, du moins pour nous, car les derniers arriveront jusqu’à 19 H ce soir. Lessive, douche (avec une fin de bouteille d’eau) et repos.

Demain, c’est l’étape marathon ! Il va falloir être en forme… Une fois de plus ! Mais nous n’avons jamais été aussi proches de l’arche d’arrivée ! Quelle aventure de folie ! Nous avons marché au milieu de rien, dans le Sahara, en plein vent des sables

marathon des sables

Classement de la 4ème étape

Hommes

  1. EL MORABITY Rachid 08:12:05
  2. EL MORABITY Mohamed 08:33:52
  3. ROBERT Merile 08:43:35

Femmes

  1. BOULET Magdalena 10:29:58
  2. ERIKSEN Bouchra 11:22:36
  3. GAME Gemma  11:29:00

Classement général

Hommes

  1. EL MORABITY Rachid 16:04:08
  2. EL MORABITY Mohamed 16:37:30
  3. ROBERT Merile 17:07:55

Femmes

  1. BOULET Magdalena 20:51:40
  2. ERIKSEN Bouchra 22:05:22
  3. GAME Gemma  22:30:52

marathon des sables

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here