Bretagne ultra trail…de la forêt à la mer

0
2214
Le samedi 28/04/18 avait lieu la 9 ème édition du Bretagne ultra trail. Sur mes terres bretonnes, 3 courses se sont déroulées ce jour là : un 104 km (+2470 md+), un 60 km (+1472 md+) ainsi qu’un 28 km (546 md+).
Les 3 parcours empruntant des sentiers et autres lieux historiques du Morbihan et du Finistère. Ma participation au 60 km fût décidé très tôt dans la saison. En effet, j’ai coché cette épreuve à mon programme, inédite me concernant, comme une course préparatoire à mon 1er gros pavé en 2018, la MAXI-RACE d’Annecy.
À la fin, sur près de 900 participants entres ces 3 distances, près de 800 trailers ont franchi la ligne d’arrivée.

La remise du dossard

Arrivé la veille pour récupérer mon dossard, je découvre ce joli port qu’est Doelan sur mer. Épreuve en ligne, ce petit joyau maritime, vrai décor de carte postale servira aussi de ligne d’arrivée à tous les participants. Ce vendredi, la mer est agitée et je profite pleinement du spectacle des vagues qui claquent sur la digue….Quel spectacle !
Les bateaux de pêche y sont stationnés et le phare Blanc et vert surplombe la rive gauche du port.
Un dernier plat de pâtes dégusté au restaurant « le trois mâts »…et oui ça ne s’invente pas, nous sommes bien en bzh et, hop direction la couette.

La Course

Levé tôt le samedi matin pour emprunter la navette afin de rejoindre le départ à Locunole, la nuit fût bonne et reposante. Je m’engage sur ce semi B.U.T. comme principal objectif de mettre des bornes au compteur. Sans prétention aucune, je vais découvrir ce 60 km et faire en sorte de peaufiner ma condition. Le foncier est là et ma préparation à la Maxi race est jusqu’ici bien maîtrisée. J’ai bien enchaîné les gros blocs comme les séances plus légères. Je suis dans la dernière ligne droite de mes 12 semaines de préparation et je suis impatient de découvrir ce parcours.
Le départ est donné à 10h et dès les 1ers km, le peloton part vite, trop vite à mon goût. Je trouve mon rythme de croisière et j’évite la surchauffe !!! Mon âge/la distance….euh pardon mon expérience voulais-je dire me font rappeler que la course sera longue et qu’il faut éviter de suivre la cadence trop rapide des chevaux de tête et bien ménager sa monture. Mon expérience des courses longues me permet de gérer ce début de course comme je le souhaite. Le temps est avec nous, doux sans pluie!

De la forêt….

Dès que nous pénétrons dans la forêt, nous débutons un long parcours très technique jonché de racines, feuilles et autres rochers. Le circuit me plaît et je suis émerveillé par cette nature resté intacte. Malgré la cadence qui reste assez élevée, je profite de la beauté des sites parcourus (roches du diables,..) où tout en longeant la laita, les sentiers sont parsemés de roches granitiques rendant ces lieux uniques et symboliques. Le ruissellement de l’eau est apaisant et cette partie est très agréable. Cette « ballade » me donne envi de m’arrêter et de profiter de ces lieux…Ce sera pour une autre fois, en version randonnée familiale par exemple.

Quimperlé, cité historique !

À quasi mi-parcours, nous traversons la cité historique de Quimperlé où nous empruntons  des ruelles pavées, des escaliers, des ponts (pont fleuri) et autres passerelles. Les édifices sont typiques et je me rends compte que notre patrimoine est riche. Je profite de ce léger faux plat de centre ville pour allonger ma foulée. Je me sens bien et sur cette première partie de course, les écarts sont déjà importants. Le dénivelé cumulé est de 950 md+ sur les 30 premiers km, soit les 2/3 des 1472 md+ annoncés…le + dur est fait!

Carnoët

La traversée de la forêt de Carnoët est un passage assez technique. Nous longeons la « laita ». La forêt est dense, les sentiers forestiers assez large et le terrain est souple. Pour le coup, le ravitaillement du 36 ème km nous amène au Château de Carnoët : vestiges de l’ancienne résidence des Ducs de Bretagne.

…À la mer!

Physiquement, pas de bobo et je suis impatient d’arpenter la dernière partie du tracé, le G.R ou sentier côtier. Toute l’année, je me prépare sur ce type de terrain dans les côtes d’Armor et, terminer cette course en longeant la mer me plaît d’avance…je suis friand de ce panorama. Le soleil est éclatant et les jambes suivent. On passe le port du Pouldu situé à l ’embouchure de la laita qui relie Quimperlé à la mer. Le site est préservé et l’air iodé me donne des ailes. Les 7 derniers km de GR, difficiles soient-ils par son côté technique, l’alternance de rochers et de sable fin est venteux, m’amène doucement jusqu’à l’arrivée, sur la rive droite de Doelan et me permet d’être finisher en 6h49’48….88 ème au scratch.
Objectif atteint. Terminer sans blessure cette course exigeante et mettre des bornes aux cuissots.

Bilan

Ce trail breton est très bien organisé. Le fléchage est précis, les bénévoles sont nombreux, et le parcours quand à lui, est d’une telle richesse et varié, que le Bretagne ultra trail est un évènement à faire, ou, pour ma part, à refaire très rapidement.
Le Rendez-vous est déjà pris pour la 10 ème édition au printemps 2019.
Résultats 

104 km 

1/ Chalmel Philippe 8h48’07
2/ Martin Mickaël 8h52’10
3/ Roignant Yannick 9h06’05
1/ Le Floch Stéphanie 11h43’15
2/ Texier Aude 14h18’42
3/ Paringuaux Annie 14h44’39
60 km
1/ Le Boulch Gwenael 4h29’19
2/ Le roux Mathieu 4h41’33
3/ Prezelin Frédéric 5h04’19
1/ Castel Catherine 5h45’09
2/ Guegan Élodie 5h49’01
3/ Quête Isabelle 6h17’
29 km
1/ Laureau Frédéric 1h49’45
2/ Rio Olivier 1h53’34
3/ Taro Aurélien 1h54’59
F 1/Rannou Alexandra 2h13’18
2/Seveno Anaïs 2h24’11
3/Nicol Gwenaëlle 2h27’15

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here