Alexandra Rousset – J’ai vaincu (dans la douleur) le Tor des Geants

0
1620
Alexandra Rousset

Alexandra s’était donné comme défis d’affronter et de terminer le TOR! Une quête pour ces 750 coureurs tirés au sort venus affronter la montagne, venus défier les 330K et 24000m D+ d’un parcours hors du commun au travers la Vallée d’Aoste. Un parcours a boucler en une semaine.

Mais Alexandra n’est pas seulement une passionnée, c’est aussi une coureuse aguerrie et expérimentée, avec un palmarès conséquent (vainqueur de l’Échappée Belle en 2017, Vainqueur de l’UT4M Xtrem en 2016, plusieurs fois « finisher » de la Diag des Fous, dont une première place en 2004…)! Et malgré tout ça, elle devra aller chercher au fond d’elle même les ressources nécessaires à une telle aventure!

Voici le récit de son aventure…

Alexandra Rousset

J’ai vaincu (dans la douleur) le TOR des Géants et ses 339km/30 900 de +

Au delà de ma 7 ème place chez les filles (arrachée dans la souffrance), c’est 1 réelle victoire sur moi-même… je suis allée au bout… au bout du Tor… au bout de moi-même…
La course sur laquelle j’ai le plus souffert, en passant les 3/4 de ma course au fond de la gamelle. J’en ai bavé grave!!!!
J’en ai laissé des larmes dans les montagnes de la Vallée d’Aoste… J’ai accumulé les problèmes…. J’ai fait avec… Je voulais boucler mon Tor, je voulais moi aussi faire partie des Géants

Alexandra Rousset

J’ai vécu cette aventure avec mes 2 cops Laetis Matray et Laurence Hugon, que je ne remercierai jamais assez! Elles ont été au top. Elles ont fait en sorte que tout se passe pour le mieux pour moi, jour et nuit, sans relâche. Elles m’ont boostée, relancée, rassurée, réveillée (même quand je n’avais pas dormi). Nous avons beaucoup ri, beaucoup pleuré aussi… de joie… de désarroi…. (en tout cas, on n’a pas ri avec les blagues de Laetiz, ça non, pas possible 😂).
Je suis « finisher« , mais en fait c’est toutes les trois que nous sommes « finishers« . Toutes les trois ensembles, main dans la main… NOUS avons bouclé le TOR des Géants à 3.

Alexandra Rousset

Au delà de l’aventure sportive, j’ai vécu une véritable aventure humaine, durant laquelle je suis passée par tous les états physiques et émotionnels les + extrêmes.

Ma course bascule une première fois vers le km 80. J’ai très mal au ventre depuis 30km… mon ventre est énorme, tout gonflé… les nausées ne tardent pas… mon corps au bout du rouleau se dissocie de ma tête et s’assoit sur 1 rocher et nous dit (à ma tête et à moi):
« Faites ce que vous voulez, moi je ne bouge plus d’1 mètre« . Des larmes coulent de mes yeux… il fait nuit… j’ai froid… Courmayeur, l’arrivée, 259 km plus loin me parait tout à coup inaccessible… Je vomis… Et ces larmes qui n’en finissent pas de couler… Euh…. Mais c est par où la sortie de secours?

Tor18_Day2

Puis la vie de l’Ultra reprend ses droits…

Ma course bascule à nouveau à Sassa au km 160 au début de ma 2eme nuit. Je m’arrête pour dormir. Je repars. Et bim!!!!! 1 douleur sourde et lancinante apparait dans mon mollet droit. Je strappe, 1 peu paniquée…
Arrivée à Gressoney au km 205 je file voir les kinés pour me faire strapper. Le médecin qui touche mon mollet…. me demande d’arrêter là. Il me dit que ma contracture est telle, que mon mollet ne tiendra jamais, que je n’arriverai jamais jusqu’à Courmayeur! Et là… là… forcément…. des larmes coulent de mes yeux… elles inondent la table de kiné! Je lui demande juste de me strapper, je dois repartir.

Alexandra Rousset

J’attaque ma 3eme nuit…

Ma course bascule à 3h45 précisément….Ma frontale se met à clignoter, ce qui veut dire qu’il faut que je change la batterie. Je m’arrête pour faire la manip. Je repars. 30 secondes plus-tard ma frontale se met à nouveau à clignoter… naaaan!!?? Mais comment ça?? Je ne comprends pas???? Je viens de changer la batterie!!! bon… Pas de panique…. J’ai ma lampe de secours… Je m’arrête, vide mon sac… Pas de 2nd lampe… Introuvable… Il est 3h45, il fait froid, je suis toute seule quelque part dans les montagnes et je n’ai plus de lampe. Mon portable a 64% de batterie… Je me sens un peu comme au bout de ma vie… forcément …. des larmes sortent de mes yeux… ça commence à faire beaucoup…

Alexandra Rousset

Puis la vie de l’Ultra reprend ses droits…

Ma course bascule définitivement vers le km 260… Depuis 1 moment je gonfle… Je suis énorme… Je suis défigurée: je suis toute boursouflée, le visage bouffi… Une grosse contracture très douloureuse apparait sur mon quadriceps gauche sur le bas de côté… Puis quelques heures après une seconde au milieu.. Pas terrible dans les descentes… Le début de la fin… Le début d’une longue descente en enfer….
J’arrive en vrac au CP d’Oyace au Km278 quand la nuit tombe… et là… « Pow Pow Pow » !! Surprise surprise 🎉🎉🎉🎉 Fabienne Sauge et Régis Mo sont là!!!! Pour moi!!!! Pour m’encourager… Pppfffffiou que d’émotions…
A ce CP personne pour me strapper. Je dois aller jusqu’à Ollomont pour voir 1 kiné… Oooh 3 fois rien… Hein??! 1 bosse de 1000m à monter et 1100 à descendre. Je ne peux plus courir ni même fléchir ma jambe gauche… ça va le faire…. hein???

Alexandra Rousset

J’arrive à Ollomont au bout de ma vie. Je suis épuisée, j’ai super mal à ma cuisse… Je suis brûlante de fièvre… J’arrive à peine à marcher tellement j’ai mal à ma cuisse. Je m’allonge sur la table de kiné. Entre temps je croise la 5eme avec qui j’échange 2 mots et demi… Yeah!!!! Mais c’est que j’ai droit à tous les honneurs! Tous les kinés et le doc penchés sur mes cuisses!! Ouais ouais tout ça, rien sue pour moi!!! Euh… mais euh… J’aime pas la tête qu’ils font en me regardant. Et puis ils ne me parlent pas… Seulement à Laurence et Laetiz qui m’ont accompagné… Y a 1 truc qui cloche… Ils ont l’air vraiment louche… J’aime pas ça…
Il faut que j’aille dormir 45mn et après je dois retourner les voir. Je me couche. Laurence me met des blocs de glace sur les jambes. Je me gèle…, mais je m’endors. Après ma sieste je retourne voir comme convenu l’équipe. Et là, le responsable des kinés fait toujours sa sale tête en regardant et touchant mes cuisses… J’ai 1 inflammation de tous les muscles. Je suis toujours brûlante de fièvre. Et là, à 4h45 précisément il me demande d’aller prendre 1 douche froide pendant 3 min… (moi qui ne me baigne pas à la piscine de St Pierre de Chartreuse car l’eau n’est qu’à 26 degrés et que je la trouve trop froide). Euh…. C’est à moi que tu parles là?? C’est vraiment moi qui doit aller prendre la douche froide?? Ou Laetiz qui est à côté de moi??? Parce que c’est juste impossible pour moi… Au-dessus de mes forces….

Alexandra Rousset
Il est 4h45, je suis fatiguée, j’ai froid, j’ai mal, j’ai de la fièvre et on me demande de prendre 1 douche froide…. Je déconnecte mes neurones… Je m’entends dire à Laetiz que tout ça n’a aucun sens…C’est trop… Je suis au fond de la gamelle…. laetiz m’accompagne… quand la réalité dépasse la fiction…. L’eau froide a fait du bien à mes muscles (pas à ma tête en tout cas…), ils sont moins chauds. J’ai droit à 1 super belle démonstration de « strappage ». Assorti à mon sac…. L’équipe me dit qu’il est inutile d’essayer de courir (sauf que moi je me dis l’inverse), déjà si je rentre ça sera beau (bien sûr que oui j’irai jusqu’à l’arrivée!!).

Alexandra Rousset

Je pensais avoir touché le fond… non non pas du tout…. C’est dingue ce qu’on est plein de ressources dans 1 telle situation…. dans la dernière montée au Col Malatra à 3000 une tendinite du releveur s’installe, boursouflant mon tendon ainsi qu’une entorse de la cheville. Je ne peux pas bouger mon pied sans que cela me fasse hyper mal. C’est ballot car quasi 2000m de descente m’attendent…. Que la dernière descente a été longue dans ces conditions…. Mais surtout douloureuse…

Hey les copines de St Pierre!!!

  1. Je suis sortie de ma zone de confort;
  2. Tout était dans la tête;Euh….
  3. euh… bah c’est validé 😉

Alexandra Rousset

Tout au long de ma course, j’ai été soutenu par ma famille et mes potes qui avaient préparé chacun 1 vidéo pour m’encourager. Au départ de chaque CP j’avais ma vidéo…. mes parents avec ma soeur Julia Rousset, mon frère Guillaume Tessour, ma fille Heidi et mon fils Oscar, Claire Jarroux, Régis, Lætitia, Sylvaine Ravier, Florent Vidal, Margaux, Carole Cirouge, François Del Litto, Ludo Chorgnon, Philippe Guerin, Sandrine, mes collègues de boulot…. C’était trop cool de vous voir, vraiment merci!

Merci à toutes mes copines, tous mes potes, pour vos nombreux messages d’encouragement tout au long de la course!!

« Avec tout ça je ne pouvais pas lâcher! »

J’ai même eu droit à la lettre à ne lire qu’en cas d’extrême urgence vitale…. Merci Delphine Burlet pour les séances de sophrologie : Pour la 1ere fois, je ne me suis jamais arrêtée de manger… Je n’ai fait que ça…. Du coup… bah…. Avec tout ça…. Faut que je refasse le Tor des Geants l’année prochaine… Alors les copains, cap ou pas cap en 2019??? 🤔🤔🤔

#Raidlight
#Mulesdechartreuse

Alexandra Rousset

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here