Adoptez le WildinisM ! Le sport sans artifice

0
272
Changer dApproche © Eric Monnier - DR Mountain Wilderness

Le projet WildinisM a pour ambition de sensibiliser les différents acteurs des sports en montagne à une pratique plus responsable, autonome et durable. Porté depuis son origine par l’association Robin des Montagnes, il bénéficie aujourd’hui du soutien de deux associations notoires. D’une part Mountain Wilderness, pionnière de la défense de l’environnement montagnard à travers le monde depuis plus de 30 ans. D’autre part, l’International Trail Running Association (ITRA), présente dans plus de 150 pays et dont la mission principale est de veiller au bon développement du trail dans le monde.

Grimpe Falaise de la Colombière ©Marc Daviet – DR Mountain Wilderness

Imaginé par une poignée de sportifs passionnés par la montagne, le projet est simple :

« Notre objectif n’est pas de stigmatiser, arbitrer ou encore juger mais bien d’encouragerde débattre et d’accompagner la communauté des sports nature à progresser et à réfléchir ensemble au sport outdoor de demain en tant qu’outil d’éducation environnemental. »

Sous forme de propositions simples, WildinisM met à disposition un programme d’amélioration continue de « 7 PAS » principaux vers la Nature. Ce programme s’adresse aux pratiquants, aux organisateurs, aux diverses associations et fédérations outdoor.

Yoann Joly -Dolomite – Crozon di Brenta © Mathis Dumas – DR Mountain Wilderness

Le Programme Steps To Nature

1. Respect et Promotion de la nature

Faire la promotion de l’environnement naturel dans lequel se déroule l’évènement, inviter des associations et acteurs locaux, respect de la faune, flore et des habitants en corrélation avec la saison et l’environnement…

2. Réduction carbone

Mettre en place des actions pour réduire les émissions de Co2 relatives de l’événement « nature ».

Exemples :

  • Prise en charge des transports collectifs
  • Récompenses pour inciter les participants à leur utilisation en amont
  • Parking réservé co-voiturage ou électrique, parc à vélos
  • Compensation carbone (consiste à contrebalancer ses propres émissionsde CO2 par le financement de projets de réduction d’autres émissions ou de séquestration de carbone).

3. Supports réutilisables

Abandonner les ustensiles plastiques jetables et prioriser ceux réutilisables, compostables ou recyclables de l’évènement « nature ». Supports de communication, jerricanes, assiettes, bols, couverts, poubelles de tri, rampes à eau, toilettes sèches… tous ces produits existent en version recyclables/réutilisables et sont donc à privilégier et même pourquoi pas à mutualiser entre évènements.

Robin des Montagnes

4. Objectif 0 déchets

Réduire au maximum les déchets relatifs à l’évènement « nature ».

Exemples :

  • Mise en place d’équipes de nettoyage des parcours avant et après la course
  • Challenge « Plogging », qui allie jogging et collecte de déchets
  • Tri sélectif
  • Et surtout : sensibilisation des participants pour reconduire les bonnes pratiques dans leurquotidien !
  • Favoriser le troc et la revente de matériel d’occasion ainsi que le recyclage des vêtements etchaussures usagées serait une très bonne chose.
  • Abandonner les emballages, tri sélectif au ravitaillement.

5. Itinéraire / réduire le balisage

Revenir aux fondamentaux des sports outdoor, à savoir réfléchir à son itinéraire et s’orienter via suivi sur carte, au road book et/ou grâce aux nouvelles technologies GPS.
Si tel n’est pas le cas (épreuves courtes, grand nombre de coureurs…) les balisages réutilisables en tissu prédécoupés par exemple doivent être privilégiés versus plastiques.

Coeur Rassemblement Vans © Nicolas GRUNBAUM – DR Mountain Wilderness

6. Assistance et suivi limités

Plus d’autonomie en réduisant les ravitaillements et/ou interdisant l’assistance extérieure serait positif tant pour l’environnement que pour l’aspect «aventure» des participants.
Idem que pour les participants, transports collectifs à encourager pour les spectateurs, journalistes et éventuels assistants… Privilégier les drones plutôt que les hélicoptères pour la prise d’images, des vététistes ou des coureurs plutôt que des motos ou quads pour ouvrir les parcours.

7. Nourriture Bio, prestataires et production locale

Soutenir l’économie locale et ainsi réduire l’impact carbone lié à l’évènement.

Parce que « nous sommes ce que nous mangeons« , une nourriture saine et respectueuse de l’environnement s’inscrit dans une démarche globale pour les pratiquants du sport nature.

Réduire sa consommation de produits contenant par exemple de l’huile de palme ou encore de la viande (en particulier de bœuf !) serait également une avancée pour la Nature.

Comment cela marche ?

Le programme Steps To Nature, service gratuit, esouvert à toutes les organisations, quel que soit leur engagement initial, qui ont une volonté de s’améliorer sur ces thématiques.

Chaque épreuve remplit sa feuille de suivi annuelle en ligne sur le site www.wildinism.com qui répertorie ses actions « step by step », ses projets à venir et ses contraintes spécifiques. Et en retour elle reçoit des suggestions d’améliorations si nécessaire.

De nombreux exemples concrets sont également disponibles sur la boite à idées mise à disposition pour que chacun puisse partager son expérience et profiter des trucs et astuces de tous. 

Les évènements moteurs sur la démarche bénéficieront d’offres partenaires et d’une communication accrue auprès des réseaux WildinisM facilitant de ce fait leur développement et leur engagement. L’ITRA mettra également en avant, auprès de sa communauté, ses membres rejoignant le programme Steps To Nature et les WildinisT…

L’appellation WildinisM

Les épreuves qui font le choix de s’effectuer sans aucun balisage, ni aucune assistance personnelle extérieure à celle de l’organisation et qui respectent le programme Steps To Nature,bénéficieront de l’appellation WildinisM.

Ces « aventures » nécessitent une expérience et une responsabilisation marquée pour ces participants du fait d’une autonomie quasi complète. Elles pourront être mises en avant plus spécifiquement car elles symbolisent un idéal de courses outdoor avec un impact quasi nul pour la planète et une véritable immersion en symbiose avec la nature.

Ces évènements devront toutefois informer les coureurs de leur démarche suffisamment en amont de leur période d’inscriptions, pour que les participants soient avertis et préparés pour ce type d’épreuves qui nécessitent une bonne connaissance de l’environnement naturel traversé.

Communauté I’M WildinisT

wildnisM

Le sport sans artifice

Nous invitons les adeptes de l’outdoorchampions comme débutants, à devenir des ambassadeurs de leur environnement en promulguant et suivant au maximum les recommandations du programme STN tout au long de l’année.

« Un parapentiste qui monte à l’air de décollage à pied, un trailer qui refuse l’assistance, un alpiniste qui ne prend pas le téléphérique, un skieur extrême qui refuse l’héliski… chaque pas réalisé à la sueur de nos fronts plutôt qu’un moyen motorisé compte. »

WildinisM

Les nombreuses tentatives de records pédestres, vélocipèdes ou autres devraient s’effectuer en autonomie totale pour l’équité, l’environnement et l’exemplarité.

Un espace dédié aux WildinisT est disponible sur notre site et sur notre page Facebook pour échanger sur ces thématiques.

« Témoignons de l’incommensurable richesse esthétique et émotionnelle qu’offrent ces lieux et préservons la biodiversité qui y vit. »

Témoignages

Cyril COINTRE, président de Robin des Montagnes :

« On ne peut plus continuer de considérer la nature comme si c’était le jardin de quelqu’un d’autre ; parmi les derniers espaces de liberté pour bon nombres d’espèces sauvages et amoureux de l’Outdoor, les montagnes sont avant tout un environnement fragile et nous sommes aux premières loges pour les préserver » »

Antoine PIN, administrateur de Mountain Wilderness :

« Ce partenariat n’est pas axé sur la promotion de la performance mais sur le fait que le sport outdoor est un mode de découverte de l’espace montagnard, et pour mettre l’accent sur la diminution de l’empreinte carbone et développer l’autonomie des pratiquants. »

Logo STN

Michel POLETTI, président de l’ITRA :

Notre rôle à tous est de veiller sur la préservation de notre environnement, de cette nature qui nous offre autant d’expériences uniques à travers le monde. Il est important de faire preuve de pédagogie et d’initier systématiquement une prise de conscience générale sur la fragilité des milieux naturels.
C’est pourquoi l’ITRA soutient les actions de l’association Robin des Montagnes et s’associe à son projet WildinisM.. Agissons ensemble pour protéger et préserver notre environnement naturel. »


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here