Retour sur le trail « LES GABIZOS »

0
754
Trail Les gabizos

Mondot et Kortazar au plus haut d’un magnifique Gabizos !

Les coureurs présents à cette 4ème édition du trail LES GABIZOS auront encore vécu un beau moment de compétition et de convivialité.

Cette édition, composée donc de la Gabizos Skyrace, de la Tuque d’Arrens (9,5 km / 520 m+), d’une randonnée et des courses enfants, a réuni 800 participants !

La nouvelle formule du format le plus long, fusionnant le 25 km et le 44 km pour en faire une épreuve plus disputée et plus courte, typée skyrunning avec 31 km et 2400 m+, était un pari.

Trail Les gabizos
PS: j’hallucine ou ce mec est pieds nus…..

Une solide Gabizos Skyrace !

Samedi matin, il ne faisait pas froid et c’était même une température idéale pour courir. Mais le ciel était couvert et les coureurs traverseront le brouillard une bonne partie de la journée. Un des rares regrets sera de n’avoir pu profiter au mieux du décor.

Sur la ligne de départ, pas loin de 500 coureurs, du solide, des habitués, des féminines nombreuses, et des coureurs venus de loin : Pays Basque, Aveyron, région bordelaise, Charente, Bretagne, Alpes, Espagne, La Réunion, etc…

Trail Les gabizos
Bon, il n’a toujours pas retrouver ses chaussures…

Mondot domine chez les hommes

Les favoris attaquent fort devant. Dès les premières pentes qui suivent le barrage du Tech, plusieurs coureurs se détachent : les Esclops Mondot et Beziat, avec Iratzoquy, Huet, Simon, DieguezLaurent Beziat, récent 4è à la Montée du Nid d’Aigle, est bien. Yann Mondot, vice champion de France master de course en montagne, aussi. Mais, après la cabane de Boulesque, ils sont surpris par l’accélération de Tony Huet, qu’ils ne connaissent pas.

« Quand il a accéléré, c’était net, et il prenait de l’avance. Je ne savais pas si je devais y aller ou attendre. Il grimpait fort ! Finalement j’y suis allé petit à petit » raconte Mondot.

Il bascule devant lui au Sanctus, suivent Beziat et Iratzoquy. A Gourette, Mondot possède 4 min d’avance, tout s’enchaîne bien, malgré la difficulté du col des Tortes. Un peu plus loin, Beziat a des difficultés à bien se nourrir, il fera une hypo et perdra 15 min, avant de terminer, au final, 11è. Ce sera pour une prochaine fois…

Paul Iratzoquy poursuit sa route. Finalement, Mondot est dans une grande forme et tout se passe bien ! Victoire en 3h29’44 ! Iratzoqui termine en 3h38 à une très belle 2è place. C’est Matthieu Simon, auteur d’une très bonne gestion, qui est 3ème, de même pour l’espagnol Mikel Dieguez, 4ème. Finalement, Tony Huet, qui s’avère être un ancien cycliste de très bon niveau, termine 5ème. Florent Garcie est 6, Sergio Villegas est 7, Nicolas Darmaillacq, avec pas mal de fatigue cumulée est 8, Fabien Meynet est 9, Samuel Techene est 10.

Trail Les gabizos

Kortazar, du haut niveau !

On se demandait quel niveau présenterait Oihana Kortazar, l’espagnole vainqueur par deux fois de la mythique Zegama-Aizkorri. Elle revient à la compétition depuis quelques mois après une blessure. Visiblement, le doute est vite levé. Elle grimpe très fort, et passe 15ème du général au Sanctus. Jocelyne Pauly est déjà à + 11minutes. Plus tournée vers le long, elle a pour habitude de terminer ses courses. Perrine Tramoni  vainqueur de la Maxi Race 2017, est à + 3 minutes.

A Gourette, Pauly a repris une minute environ, signe de ses excellentes dispositions. Mais Kortazar grimpe fort, puis s’envolera progressivement vers la victoire, qu’elle signe en 4h08’22, 14ème du général ! Pauly est battue de 16 minutes, ce qui n’est vraiment pas courant. Perrine Tramoni, venue de la Réunion mais de retour sur ses terres, restera sur le podium (4h41), malgré le retour de la lourdaise Véronique Douat (4h42), vainqueur du GRP 120 km en 2014. Olivia Magnone, l’Esclops, fait partie du top 5 ! Suivront Cindy Bregnias, Cathy Gastellu, Agnès Francastel (3è l’an dernier), Nadège Poulain et Fabienne Gary pour compléter le top 10.

Trail Les gabizos

Tuque d’Arrens : Justine Lanne gagne la revanche, Alexandre Pailhé-Belair se défait de Daguinos

Justine Lanne traîne un pépin physique depuis sa sélection avec l’équipe de France de course en montagne en juin. Et pourtant, il n’y paraît pas ! Plus rapide que l’an dernier, elle domine cette fois-ci Faustine Azavant et bat son record : 58’57 ! Faustine est en 1h03’58. Myriam Mondot, alignée sur le court, sera 3è. La jeunesse se mélange à l’expérience.

Etienne Daguinos, champion de France junior de cross, était la surprise du jour. Excellent sur piste, et auteur d’un 31’45 cette année sur 10 km, il pouvait faire office d’épouvantail. Mais Alexandre Pailhé-Belair ne s’en laissait pas compter, et avec son expérience, le coureur de montagne l’emporte en 46’50. Daguinos est en 48’02, alors que Romain Bidau, en progrès, court en 48’50.

Trail Les gabizos

Mine de rien, un garçon et une fille sélectionnés en équipe de France étaient présents sur cette distance, toujours très intense et disputée.

Une organisation de passionnés

Pour organiser un championnat de France et un événement comme les Gabizos en moins de deux mois d’intervalle, il faut forcément l’être. La passion se ressent, elle transpire de toute part. Du tracé, en passant par l’accueil, les ravitaillements ou encore le repas d’après-course plébiscité.

Philippe Lanne est à la tête d’une belle famille d’Esclops. Il a d’ailleurs tenu à remercier tous les partenaires qui ont été au diapason et toute l’équipe de 150 bénévoles qui permettent aux coureurs de se sentir si bien.
Les enfants (plus d’une centaine !) ont eu droit à leurs courses, applaudis par beaucoup de monde, et la journée se terminait au son d’un groupe musical venu de Luz et autour d’un verre pour refaire la course, et le monde…

Trail Les gabizos

Quel travail, quelle envie… Les coureurs l’ont ressenti. C’est donc réussi !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here