Retour sur la 28e édition du Grand-Duc, Ultra Trail de Chartreuse, et ses 75km pour 4800D+

0
651
Grand Duc

Retour sur un week-end express dans le Massif de la Chartreuse et plus précisément au Sappey en Chartreuse à une vingtaine de minutes de Grenoble pour Le Grand-Duc 75km/4800D+, qui a une particularité, en changeant chaque année de parcours. Cette année était la 28ème édition.

Un départ prévu à la dernière minute

Une arrivée tardive qui ne met pas dans de bonnes conditions pour performer. Pas grave l’objectif est une belle sortie en préparation de l’UTMB. Une nuit courte trop courte merci les jeunes mariés qui ont fêté leurs noces toute la nuit. 3h00 déjà, 1h10 pour se préparer et petit-déjeuner avant de me faire « co-voiturer » au col de porte à 1300m d’altitude lieu de départ par Gilles un grenoblois rencontré sur le site de l’organisation. 4h30 un rapide contrôle des sacs avant de rentrer dans le sas de départ.

« Il fait bon, l’envie est là ».

Trail de Chartreuse

Il est temps de partir

Grand Duc 5h le départ est donné, c’est parti pour la première étape, 11,8km 680D+/750D-. Je rentre dans la forêt domaniale de la grande chartreuse il fait humide, je monte au train, je ne suis pas encore réveillé. Arrivé au premier sommet le Charmant Som à 1867m, le jour se lève à peine, il y a du brouillard c’est à la fois magique et un peu mystique. J’atteins le 1er ravitaillement. Arrêt express et descente vers le col de la Charmette avec une vue sur Chamechaude, le point culminant du massif de la Chartreuse à 2082m.

Deuxième étape

Grand Duc 20.5km 980D+/1710D- pour arriver à Quaix en Chartreuse ou la première barrière horaire m’attend. J’attaque enfin les alpages. Le paysage est grandiose. Le soleil ce fait attendre, il est encore tôt. Je passe par des passages très techniques, où il nous est indiqué par l’organisation de ne pas courir. Sur cette portion je fais environ 980 D+ plutôt sans difficultés. Puis, viens la descente pour rejoindre Quaix en Chartreuse. Les jambes reviennent doucement dans cette descente très exigeante de 1710D.

10h20, 33e km 1700D+/1700D-, en 5h20, 3h40 d’avance sur la barrière horaire (On est très large). Mes quadris sont bien entamés, je paye le manque de sommeil et la fatigue cumulé ces derniers jours. Je sens que je n’ai pas les jambes aujourd’hui…, pas grave on va profiter du paysage hors-normes.

Chute

Grand Duc Arrêt de 5min suite à une grosse chute de mon compagnon d’aventure, avant-bras griffé et ensanglanté. Direction Sappey en chartreuse par les Crêtes de St Eynard pour atteindre le fort et sa vue grandiose sur Grenoble. Mais voir ces merveilles, se mérite. Au menu, une bosse de 1000m en sous-bois avec des pourcentages de pentes totalement dingues. Nous rentrons dans la zone 3… 11km 1015D+/565D-.

Gros coup de moins bien, les 1710D- de la seconde étape m’ont fait plus mal que je le pensais. J’en ai franchement bavé. Au point que sur la descente qui nous mènent au Sappey, je manque de lucidité et tape une pierre violemment. « Je plonge tel un nageur… euh non un  Trailer en perdition ». Pas trop de bobos mis à part mon pouce coincé entre mes bâtons dans la chute…

Grand Duc

Rester concentré

Il est 12h45, arrivé au Sappey en 7h45 (la bosse de 1000m en 2h) km 44 2675D+/3025D-. Toujours pas mal d’avance sur la barrière horaire. Les jambes tirent un peu, il fait chaud, l’ambiance est assez sympa avec musique, barbecue et les équipes relais qui animent le lieu.

Étape 4 – Direction Saint Hugues en Chartreuse (14,8KM 1030D+/1145D-)

Grand Duc Je passe par le spectaculaire passage sous les falaises de Chamechaude, aussi magnifique que technique. Une 2nd bosse de 1000m m’amène au ravito du 50e km. Petite pause, car celle-là elle fait vraiment mal. Un bénévole m’annonce 6,5km de descente technique. Je me pose 5′ pour récupérer,  mange un peu et bois beaucoup. Il fait chaud. La descente jusqu’à St Hugues en Chartreuse est à l’image du massif : dur et impitoyable. Au passage je prends une sacré branche sur le haut du crâne. J’atteins la troisième barrière horaire (58ème km) en 11h45 de course, il est alors 16h45. Je profite de ce ravitaillement pour me changer et mouillé ma casquette dans la fontaine du village traversé… Un peu de fraicheur !

Étape 5 – Un final en apothéose

Je décide d’entamer la dernière partie (zone 5 – 16,1km 1135D+/1030D-) plutôt en mode découverte du paysage. Ce n’est pas l’objectif, et d’autres belles échéances arrivent… Le début de cette partie est plutôt roulant et agréable. Le sentier nous mène à la route du Col du Coq et ses 650m de D+ en sous-bois. L’ombre fait beaucoup de bien, et je monte plutôt bien. Puis nous  redescendons enfin pour atteindre le dernier ravito au 65e km. Une dernière difficulté de 350mD+ et une petite bosse de 50mD+ m’attendent pour atteindre le panorama du Bec Charvet et des Vallons des Emeindras. La fin de course est vraiment dur-dur…, mais cela en vaut la peine! « C’est juste sublime ».

La dernière descente se fait en longeant les vallons pour rallier l’ultime étape au Sappey en Chartreuse. Il est 20h10, je franchi l’arrivée sous le soleil en 15h10.

Grand Duc

Remerciements

Merci à toute l’organisation pour cette belle course, je me souviendrais longtemps de ce fameux massif de la Chartreuse avec toute la difficulté qu’il réserve. J’ai profité de cette belle « sortie longue» pour tester les Akasha de chez La Sportiva. Une basket avec un drop de 6mm qui allie confort sécurité et dynamisme. Aucunes gênes, ni ampoules. Pas de bobos aux pieds grâce au pare pierre plus que protecteur, et ce malgré de nombreux chocs dans les pierres. Attention cependant au léger manque d’accroche sur les roches calcaire humide du massif.

Merci à ma famille pour le suivi et à Wondertrail de me permettre de partager mes aventures avec vous. Rendez-vous dans trois semaines avec l’Aquaterra et ses 70km/3300D+. Sur cette course je testerai le short ultra 3 en 1 de chez WAA.

À bientôt.

RunningMat.

Crédits photos: Eric MESON – Bruno LAVIT – Mathieu JESEQUEL@Wondertrail

Résultats du Grand Duc solo

Chez les hommes:

  1. Thomas PARIS 8h59’55
  2. Nicolas PRIN 9h40’46
  3. Sébastien CADEAU-BELLIARD 9h51’37

Chez les filles:

  1. Anaëlle PERI 11h11’16
  2. Alexandra MUNIER 11h27’35
  3. Gaëlle BAVIERE 11h40’50

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here